General Motors : fin de la grève qui aura coûté plus de 2 milliards de dollars

 |   |  308  mots
Les employés de General Motors ont repris le chemin du travail samedi, mettant un terme à une grève qui aura empêché 300.000 véhicules de sortir des chaînes.
Les employés de General Motors ont repris le chemin du travail samedi, mettant un terme à une grève qui aura empêché 300.000 véhicules de sortir des chaînes. (Crédits : REBECCA COOK)
Le syndicat américain de l'automobile United Auto Workers (UAW) a négocié un nouveau contrat avec General Motors. Ce qui a mis fin à la grève dans l'automobile la plus longue depuis les années 70. L'UAW va entamer des négociations avec Ford.

Après General Motors, au tour de Ford. Après la fin des négociations avec GM, le syndicat américain de l'automobile United Auto Workers (UAW) a annoncé avoir choisi Ford Motor comme prochain constructeur sur la liste des négociations. La grève, qui a accompagné les discussions sur un nouveau contrat avec General Motors, a pris fin. L'UAW a indiqué que 57% des salariés de GM ont approuvé le projet d'accord qui leur a été soumis, mettant fin à une grève de 40 jours, la plus longue dans l'histoire de l'automobile américaine depuis les années 1970. La direction de General Motors a accepté d'améliorer les conditions salariales et sociales des contrats et promis des investissements et des emplois supplémentaires dans les opérations américaines du groupe.

L'UAW et Ford, deuxième constructeur américain, entameront des discussions lundi, a déclaré le syndicat. Plus tôt dans le mois, le groupe et l'organisation syndicale ont fait état de "progrès significatifs" sur nombre de sujets à l'agenda des discussions. Contrairement à GM, Ford n'a pas fait part d'une intention de fermer des usines, mais les dirigeants du groupe ont souligné que la construction des futurs véhicules électriques nécessita 30% d'heures de travail en moins par rapport aux voitures à moteur thermique, un message qui inquiète l'UAW.

Faurecia et Valeo impactés par la grève

L'accord UAW-GM maintenant ratifié pour quatre ans, les employés ont repris le chemin du travail samedi, mettant un terme à une grève qui aura coûté au premier constructeur automobile américain plus de deux milliards de dollars et empêché 300.000 véhicules de sortir des chaînes. GM tentera de rattraper une partie de cette production dans les prochains mois. Plusieurs équipementiers ont également été affectés par le mouvement, comme en France Faurecia ou Valeo .

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/10/2019 à 10:45 :
Les actionnaires ont fait perdre 2 milliards à l'entreprise, on voit que c'est pas leur fric hein...
a écrit le 27/10/2019 à 9:55 :
L' American way of life, gros 4x4, gros moteurs, Big pollution, ce sera un jour du passé. Vont devoir se contenter de voitures électriques les Américains, comme tout le monde. GM en dévoilant qu'une voiture électrique nécessité 30% de main d'oeuvre en moins nous informe que l'électrique est bien une voie explorée par le constructeur et qu'il a déjà fait les calculs.
Adieu V6-V8 de 3/4/5...6-7 litres de cylindrée, aux consommations gargantuesques,
Adieu ensembles boîte de vitesses/pont/transmission
Adieu, systèmes d'alimentation en carburant, ABS, ESP...
Bonjour batteries, moteurs électriques, électronique de commande et de puissance...et les nouveaux "emm.....ents" qui vont avec ET qu'on ne pourra pas réparer soi même. C'est pas pour tout de suite quand même, le temps d'épuiser les réserves de pétrole, mais ça arrivera 🌑
Réponse de le 27/10/2019 à 12:54 :
Belle analyse complètement HS. Il est question du rapport des forces en présence dans la première économie capitaliste et libéralisée... On en parle parce que les salariés de GM ont du mener une grève dure sans compromis, ce qui a mis en avant les difficultés sociales qui se sont également creusées au US... Pour le reste, une bonne partie du monde sera concernée par l'électrification des motorisations, Europe, Asie, Inde, parler comme vous le faites est de l'enfantillage, quel besoin d’égrainer les acronymes de l'automobile ? vous avez besoin de prouver que vous connaissez le secteur ? bravo...
a écrit le 26/10/2019 à 23:50 :
C'est intéressant que les porteurs d'une démocratie linéaire américaine permet aussi de constater que le rapport de force est nécessaire.

Pour autant que je sache, il ne me semble pas qu'il y ait eu quelque chose dans le brouhaha de ce qui se passe socialement en France, ou qu'il y ait je ne sais quel sécessionniste dans ce fait !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :