Mercedes, Audi, Porsche, Faraday... La riposte à Tesla se prépare enfin !

 |   |  902  mots
Les constructeurs Premium visent la Model S (70.000 euros) tandis que Tesla sera en mesure de présenter un Model 3 (photo ci-dessus), pour un prix divisé par deux.
Les constructeurs Premium visent la Model S (70.000 euros) tandis que Tesla sera en mesure de présenter un Model 3 (photo ci-dessus), pour un prix divisé par deux. (Crédits : Reuters)
Quatre ans après la Model S, les grandes marques Premium se décident enfin à concevoir des modèles concurrents, après avoir longtemps snobé la technologie 100% électrique. Leur ambition est de détrôner Tesla dans son rôle de marque Premium. Mais aucun modèle n'est attendu avant 2018...

Il leur en aura fallu du temps... Quatre ans après l'arrivée de la Tesla Model S, les vieilles maisons de l'automobile de luxe se sont enfin décidées à la riposte. Parce qu'il faut le bien reconnaitre, en dépit de toutes ses difficultés industrielles, Tesla a été précurseur en concevant une voiture exclusivement électrique et au positionnement haut de gamme. Et la firme fondée par Elon Musk est jusque-là restée bien seule sur ce créneau.

Tesla, la marque du "Tout-Hollywood"

Avec une autonomie de plus de 400 kilomètres, la Model S n'a toujours aucun équivalent dans le monde. Ajoutez à cela cette puissance de 700 chevaux, un 0 à 100 km/h en 3,3 secondes pour la version P85D (record mondial)... Elon Musk a réussi à faire entrer la voiture électrique dans la cour des grands. Et cela a marché. Très vite, Tesla est devenue la marque à la mode du Tout-Hollywood ! Son prix élevé, compris entre 70.000 et 120.000 dollars, n'empêche pas le Model S de se vendre comme des petits pains, notamment en Californie, où cette grande berline est omniprésente dans les routes de l'État.

Jusqu'à aujourd'hui, les autres constructeurs avaient snobé cette technologie qu'ils considéraient comme cher, avec une autonomie très réduite, et surtout qui ne disposait pas des infrastructures suffisantes. Ils se contentaient alors de miser sur l'hybride, avant de réaliser que même celui-ci ne suffirait pas à atteindre les objectifs de réduction de gaz polluants. Mais c'est surtout encouragés par les pouvoirs publics, notamment chinoises que le concept prend tout son sens. Celles-ci en font de plus en plus une condition pour accéder aux centres-ville. Impossible dès lors, de ne pas proposer une solution pour rester sur le premier marché automobile du monde.

Mercedes dévoilera son plan au salon de Paris

Récemment, c'est Mercedes qui a fait l'objet de fuites au sujet d'un ambitieux programme électrique. De source proche du dossier, le site spécialisé Automotive News affirme que le groupe allemand préparerait une grande annonce qu'il réserve au salon de Paris fin septembre. Il pourrait s'agir, d'après cette source, de la divulgation d'un label dédié à la voiture électrique et qui compterait plusieurs modèles. Mercedes défie ainsi Tesla, dont il a été jadis actionnaire et dont il a tiré une juteuse plus-value, mais pas seulement, elle répond également à BMW qui a lancé il y a plusieurs années déjà sa gamme « i » composée notamment de l'i3, mais également l'i8, et qui a vocation à s'étendre. Mais Mercedes envisage surtout un modèle dont les performances égaleraient voire dépasseraient celles de Tesla. Il s'agirait d'un SUV d'une autonomie de 500 km.

Audi sera prêt en 2018, Porsche en 2020

Le groupe Volkswagen est aussi à la manœuvre avec deux produits très ambitieux. Côté Audi, l'e-Tron Quattro présenté à Francfort en septembre dernier. "Nous ne sommes pas les premiers, mais nous serons les meilleurs", avait alors lancé le président d'Audi comme pour défier Elon Musk. Ce concept qui doit voir un modèle de série en 2018, vise également une autonomie de 500 km. Côté Porsche qui fait également parti de la galaxie Volkswagen, le projet de voiture électrique en est encore à ses balbutiements. La marque de voiture de sport est en train de constituer une véritable armée d'ingénieurs et techniciens pour la Mission E, le nom de code du projet de voiture électrique. Près de 1.400 personnes seront affectées à une ligne de fabrication dans l'usine historique de Porsche à Zuffenhausen. Le premier modèle doit toutefois arriver en 2020.

Une firme à capitaux chinois, clone de Tesla

À cela, il faut regarder d'autres initiatives tel que Faraday Future, une nouvelle marque de voiture qui semble largement s'inspirer de l'école Tesla. Comme elle, cette entreprise a été fondée par un milliardaire qui a fait fortune dans le web, en l'occurrence il s'agit de Jia Yueting, créateur de Leshi TV, le Netflix chinois. L'enveloppe allouée au projet atteint 1,4 milliard de dollars et Faraday Future est en train de construire une usine dans le Nevada... Là où Tesla vient justement d'inaugurer une usine.

FFZERO1

Mieux, le milliardaire chinois est allé chercher ses ingénieurs directement... chez son célèbre concurrent : Nick Sampson, ancien responsable de la conception des châssis de Tesla, Dag Reckhorn, ex-directeur industriel, Tom Wessner, ancien responsable des achats de la marque californienne... Mais Faraday Future veut se poser en challenger et brandit des objectifs de performances démesurées. Son concept FFZero 1 présenté en janvier dernier au salon CES de Las Vegas vise les 1.000 chevaux, et le 0 à 100 km/h en moins de 3 secondes... Mais rien de tout cela ne sera concret avant 2020 !

Deux ans de sursis pour creuser l'écart...

Donc aucun modèle prévu avant 2018 ! Tesla aura le temps de poursuivre ses projets de développement qui prévoient quatre modèles dont deux SUV, un bus et des solutions de recharge domestique à base de panneaux solaires. Elon Musk veut également profiter de ce temps pour creuser l'écart en lançant des modèles plus accessibles, notamment avec la Model 3 qui coûtera aux alentours de 35.000 euros, soit deux fois moins que l'actuel Model S. C'est certain, la firme a une longueur d'avance, reste à savoir s'il aura les épaules pour maintenir l'écart.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/08/2016 à 13:06 :
Lorsqu'on examine les termes du débats, et en France particulièrement, on ne peut que penser au jugement lucide d'André Citroen contre "le moteur à explosion" qu'il appelait le "tourne broche", et dont la firme cherchera à s'affranchir avec le "moteur rotatif". Et dès lors méditer sur ce qu'est devenu ce constructeur -jadis N°1 en Europe- de nos jours. Comme en règle générale tous les constructeurs français, rois du petit diesel face à cet avenir automobile

Il est certain que le moteur électrique a mille vertus. Mais dans l'instant le problème des centrales pour recharger les batteries, demeure qu'on le veuille ou non. Car les distances évoquées en autonomie sont mythiques... Puisque elles présupposent un trajet d'une borne de rechargement à une autre... et à supposer qu'il n'y en ait pas combien de kilomètres encore pour en trouver...Avec cela les dangers inhérents au déplacement ultra silencieux de ces autos, susceptible d'être très très rapides... en ville. Et présentement, des dangers aussi de leurs batteries "explosives" en cas de simple déchirements, comme récemment cela eut lieu, mais qui ne semblent pas émouvoir les pouvoirs publics.

Enfin, lorsqu'on pense que les USA prirent mille mesures contraignantes contre les constructeurs européens, et français en interdisant les vitres des phares des Jaguar E, des Citroen-Maserati, etc... (eux qui avaient des véhicules naturellement dangereux en freinage, etc...), voir l'engouement "béa" pour cette marque (et le côté "autonome" aussi) qui après tout recycle les vieilles et médiocres suspensions "à air" des Austin, est affligeant, et souligne la totale dépendance dans laquelle nous sommes tombé.
a écrit le 20/08/2016 à 10:54 :
"avec une autonomie de plus de 400 kilomètres" "n'empêche pas le Model S de se vendre comme des petits pains": j'adore ce genre de commentaires propagande. L'autonomie c'est quoi pdt 2 secondes à fond (j’exagère un peu oui)et les ventes annuelles de tesla c'est 55.000 modèles. Beaux chiffres pour une telle entreprise (aussi jeune) mais loin d’être exceptionnel. Merci de pas en faire trop
a écrit le 13/08/2016 à 0:17 :
"Mais c'est surtout encouragés par les pouvoirs publics, notamment chinoises..." : rien ne choque votre correcteur et/ou votre modérateur ?
a écrit le 12/08/2016 à 9:39 :
A mon avis, les grands constructeurs traditionnels seront incapables de construire des vraies voitures électriques, mais des resucées de voitures à pétrole avec boîte de vitesses cardans freins à disques ou autres toutes bètes à pannes qui n'auront aucune valeur en occasion.
Il ne faut pas oublier qu'en dehors de la batterie on peut viser le million de km avec la Tesla, leurs bagnoles ne passeront pas le cap des 300000 km.
Et chacun sait qu'en dehors de la mode, c'est l'architecture de la revente d'occasion qui impacte l'achat des voitures neuves.
Et à 80000 € c'est au fond c'est pas cher.
a écrit le 12/08/2016 à 0:48 :
L'immortus EVX solaire prévue en 2017 a l'avantage d'utiliser bien moins de batterie pour une autonomie de 550 km, 150 km/h de pointe et une autonomie de jour illimitée à 85 km/h et également très élevée de nuit. Elle récupère en outre l'énergie des suspensions. C'est plus ce type de modèle qu'il faut viser car l'utilisation de l'énergie et des matières premières est bien plus efficiente que pour une Tesla ou autre dont la vocation n'est pas de transporter 500 kg de batterie ce qui est une absurdité ! Voir Evx Ventures et les technologies de l'Immortus : http://www.evxventures.com/technologies.html
a écrit le 11/08/2016 à 17:21 :
"Avec une autonomie de plus de 400 kilomètres, la Model S n'a toujours aucun équivalent dans le monde. Ajoutez à cela cette puissance de 700 chevaux, un 0 à 100 km/h en 3,3 secondes pour la version P85D (record mondial)."

Tout est erroné.

-L'autonomie du Model S 90D est de 473 km (EPA) ou 528 km (NEDC).
-La puissance du Model S P90DL est de 532 chevaux (limitation batterie).
-Le 0 à 100 du Model S P90DL est officiellement de 3,0 secondes.

Officieusement une Tesla S P90DL est plus rapide que cela.
- Tesla P90D Ludicrous 0–60 In Just 2.6 Seconds!
http://cleantechnica.com/2015/10/29/tesla-p90d-ludicrous-0-60-in-just-2-6-seconds/

- 1/4 Mile Record - First 10 Second Ludicrous Tesla P90D!
https://www.youtube.com/watch?v=7CYB2ELWg-g
Réponse de le 11/08/2016 à 22:26 :
bien répondu ...vous connaissez bien Tesla comme nous en Amérique
a écrit le 11/08/2016 à 14:26 :
CA VA ETRE DUR ... TRES DUR...!!!
Les constructeurs Prémium à pétrole comme vous le dites veulent tous de la monnaie
TESLA lui veut vendre des voitures, et renverser la table...!!!
Donc il n'y a pas photo
Les Prémium à pétrole c'est mort, archi mort...!!!!
Et les électriques c'est l'avenir
Tous les constructeurs haut de gamme "Prémium comme vous dites" ne disposent pas des batteries nécessaires
Et même si il arrivaient à disposer de ces batteries, en grandes quantités, ils sont incapables de les proposer à un juste prix
Les constructeurs Prémium comme vous le dites sont en retard de 10 années par rapport à TESLA
Et même si ils essaient de démarrer dans la construction de modèles électriques, ils s'opposeront constamment à un renouveau des modèles de la marque TESLA
Donc pour eux c'est mal barré
C'est le même problème que Apple qui renvoyés les constructeurs de portables aux oubliettes
C'est ainsi, mais c'est la jungle
a écrit le 11/08/2016 à 13:25 :
Il va falloir en construire des centrales nucléaires pour alimenter les batteries de tous ces hochets...
Réponse de le 11/08/2016 à 17:48 :
Une voiture électrique qui consommerait 25 kilowhattheures (kWh) pour 100 km et qui roulerait 10 000 km par an, consommerait chaque année 2,5 mégawattheures (MWh).  
  Pour 2 millions de véhicules électriques, le besoin annuel serait donc d’environ 5 TWh. Comparés aux 475,4 TWh de consommation nationale en 2015, ces 5 TWh ne pèsent que peu sur la consommation électrique.
a écrit le 11/08/2016 à 12:42 :
Article interessant, pour parfaire le tableau on pourra indiquer la sortie de la Leaf 2, Zoe 2 et Kangoo étendu en 2017, la Chevrolet Bolt / Opel E-ampera et BMW I3 étendue (200+200 km).
Un utilisateur de Kangoo ZE 4,5 ans / 110 000 km.
a écrit le 11/08/2016 à 11:03 :
Quid de la pile à combustible !
Quant à la pollution, une voiture quelque soit son système de propulsion, pollue à la fabrication, au roulage et à la déconstruction.
Réponse de le 11/08/2016 à 17:28 :
Recharger une pile à combustible nécessite 3 fois plus d'énergie que si on rechargeait directement une batterie de même puissance. Donc trois fois plus de centrales nucléaires.

De plus, l'hydrogène est produit à partir du gaz naturel, ce qui ne règle en rien les problèmes actuels.

On peut produire de l'électricité chez soi (solaire) mais il est impensable de produire de l'hydrogène dans son garage. Un propriétaire de voiture à hydrogène se retrouve donc esclave des grands groupes pétroliers qui lui vendront l'hydrogène à fort prix.

Les piles à combustible, c'est une arnaque.
Réponse de le 12/08/2016 à 13:44 :
Pile à combustible... arnaque ???
Suprenant jugement ! Le principe de pile à combustible a été découvert en 1839 Christian Schönbein et les premiers pilotes en 1842 par William R. Grove. La pile à combustible est même antérieur à la première machine à produire de l'electricité (Machine Gramme 1875) !
La pile à combustible est depuis utilisée dans les satellites, les sous-marins.

Si le rendement global du cycle complet reste encore faible par rapport au thermique ou au nucléaire (quoi-que le coût réel du démantellement du nucléaire n'est pas encore bien cerné), c'est peut-être aussi parce-que, justement, les grands acteurs de prodution énergétique se sont bien gardés l'investir en R&D dans ce secteur qu'il ne faudrait surtout pas voir emerger et donc concurrencer le nucléaire et le pétrole...
a écrit le 11/08/2016 à 10:30 :
Etant donné que TESLA n'a JAMAIS gagné d'argent , leur attentisme se comprend et il n'est pas sur que TESLA existe toujours en 2018 , ls pertes se creusant .
Fausse bonne idée ?
Réponse de le 11/08/2016 à 12:39 :
He bien vous allez nous le dire, vous paraissez tout savoir.
Réponse de le 11/08/2016 à 20:53 :
Suffit de suivre le Cours du petrole....
a écrit le 11/08/2016 à 9:49 :
Bon article. J'ajouterai quelques rectifications : la Tesla Model S a été améliorée l'an dernier avec le mode "ludicrous" qui fait le 0 à 100 km/h en 2.8 secondes ! Ce qui fait bien sourire quand Faraday Future prévoit "moins de 3 secondes" en... 2020 !
Le problème majeur des concurrents de Tesla n'est pas juste de construire une bonne voiture, mais aussi l'infrastructure : les Superchargers permettant de voyager à longues distances existent partout aux US, Europe et Asie. Aussi où vont-ils trouver assez de batterie pour construire leurs voiture ? Tesla construit la plus grosse usine au monde, qui va fournir plus de batteries lithium que toutes les autres usines réunies !
Gros travail pour les concurrents sur tous les niveaux, sachant qu'ils liés par les ventes de leurs voitures polluantes : plus ils construisent de voitures électriques, moins ils vendent de leurs autres voitures...
Réponse de le 11/08/2016 à 17:50 :
Rien à redire. Sauf peut-être le fait que depuis 3 ans Tesla a signé des ententes avec des compagnies minières pour réserver leur production future de Lithium, et cela à un prix inférieur au marché. J'espère que les autres constructeurs en ont fait autant...
a écrit le 11/08/2016 à 9:33 :
Vu les tarifs exorbitants difficile de retirer un quelconque intérêt écologique de ce genre de concepts.

Les moteurs électriques existent depuis plus d'un siècle, il est quand même particulièrement affligeant de constater que nous n'en sommes toujours qu'aux balbutiements.
Réponse de le 11/08/2016 à 12:38 :
Si vous voulez le savoir interessez-vous a la competition entre moteur electrique et thermique et vous comprendrez.
Réponse de le 11/08/2016 à 15:00 :
Votre réponse n'a que peu de lien avec le problème que je soulève, vous me parlez performances je vous parle de commercialisation.

Le moteur électrique étant particulièrement simple il est complètement anormal de le trouver à des prix aussi excessifs.

Soyez plus attentif je vous prie, merci.
Réponse de le 11/08/2016 à 17:40 :
Les moteurs des concurrents de Tesla coûtent cher. Par contre ceux de Tesla ne contiennent aucune terre rare, aucun aimant. Ce sont plutôt les batteries qui expliquent le coût élevé des véhicules électriques. Mais grâce à la Gigafactory, Tesla prévoit que d'ici 2022 il n'y aura plus aucune différence de coût entre une Tesla (S, X, 3, Y, ...) et les voitures concurrentes.
Réponse de le 12/08/2016 à 14:21 :
Bonjour illuminati, je vous ai répondu mais ma réponse n'a pas été validée pour je ne sais quelle raison...

Pour faire plus simple, la technologie électrique est très en retard alors qu'existante depuis très longtemps, que ce soit les batteries ou le moteur je ne comprends pas comment on peut avoir de tes écarts de prix entre de l'électrique et du thermique.

Par ailleurs une jeune adolescente avait trouvé le moyen de charger des batteries de façon ultra rapide, son brevet a été immédiatement acheté et ça fait quelques années maintenant, pourquoi ce procédé n'a t'il pas été adapté aux véhicules et n'est il pas partout ?

Parce que la course aux capitaux empêche que nous autres consommateurs bénéficions de la meilleure technologie au meilleur prix.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :