Les accusations de trucage touchent Audi et Porsche : Volkswagen dément

Les accusations de trucage des moteurs diesel de Volkswagen concernaient jusque-là les moteurs 2 litres. Désormais, l'agence américaine de protection de l'environnement soupçonne le groupe allemand de tricher également sur les moteurs V6 qui équipent les modèles hauts-de-gamme du groupe, dont Audi et Porsche. Volkswagen dément, ce qui n'empêche pas l'action de chuter en Bourse.
L'EPA a décidé d'élargir son enquête sur les moteurs V6 du groupe automobile allemand et qui équipent les voitures haut-de-gammes dont Audi et Porsche.
L'EPA a décidé d'élargir son enquête sur les moteurs V6 du groupe automobile allemand et qui équipent les voitures haut-de-gammes dont Audi et Porsche. (Crédits : © Tobias Schwarz / Reuters)

Le groupe automobile allemand Volkswagen a démenti lundi l'existence d'un logiciel permettant de fausser les résultats de tests antipollution sur ses moteurs diesel V6 trois litres, peu après des accusations en ce sens de l'agence américaine de protection de l'environnement (EPA).

"Volkswagen souligne qu'aucun programme n'a été installé sur ses agrégats diesel trois litres V6 pour modifier de manière inappropriée" les tests antipollution, a souligné, dans un communiqué, le groupe déjà empêtré dans un scandale de logiciel truqueur sur ses moteurs diesel deux litres.

Le constructeur aux 12 marques a avoué en septembre que les moteurs diesel de 11 millions de véhicules dans le monde étaient équipés d'un logiciel capable de fausser les résultats des tests antipollution.

Soupçons aussi sur les puissants moteurs diesel de 3 litres

Si, jusqu'à présent, l'enquête américaine visant Volkswagen concernait des moteurs diesels de deux litres, l'EPA a accusé lundi le constructeur d'avoir installé des logiciels truqueurs aux Etats-Unis sur des moteurs diesel plus puissants, de trois litres, équipant des modèles Audi et Porsche.

Volkswagen a précisé lundi soir qu'il allait "coopérer complètement avec l'EPA, afin d'expliquer totalement les faits", alors que l'agence a informé le groupe allemand que ses V6 diesel 3 litres étaient équipés d'une "fonction logiciel qui n'a pas été décrite de manière adéquate lors du processus d'homologation".

L'EPA précise ses accusations

Selon l'EPA, les logiciels truqueurs de VW ont ainsi aussi été installés sur des moteurs de trois litres de cylindrée équipant les modèles Audi A6 Quattro, A7 Quattro, A8 et A8L, Q5 et Porsche Cayenne ainsi que Volkswagen Touareg. Les moteurs visés ont été montés sur des modèles produits de 2014 à 2016, précise l'agence américaine.

"VW a encore manqué à ses obligations de se conformer aux lois qui protègent la qualité de l'air que respirent les Américains", a souligné Cynthia Giles, une responsable de l'EPA citée dans le communiqué.

Le scandale mis à jour en septembre s'est d'ores et déjà traduit pour Volkswagen par le départ de son patron sur fond de chute de sa capitalisation boursière.

Le constructeur de Wolfsburg (nord) a aussi enregistré au troisième trimestre 2015 sa première perte trimestrielle depuis plus de 15 ans, avec une perte nette de 1,67 milliard d'euros entre juillet et septembre. Un trou pleinement dû aux 6,7 milliards d'euros de provisions mises de côté par le groupe pour faire face au scandale.

L'action repasse dans le rouge

Sur l'indice Dax de la Bourse de Francfort, l'action Volkswagen affichait la plus forte baisse vers 09H30 GMT, perdant 3,06% à 109,35 euros. Une baisse sans commune mesure avec les 20% évaporés en une journée le jour de l'éclatement de l'affaire en septembre.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 04/11/2015 à 10:08
Signaler
Plus gros et plus lourd et plus dure est la chute, ça fait splash, y 'en a partout, faut s'essuyer...

à écrit le 03/11/2015 à 18:03
Signaler
Frau Merkel qui lobbyiait ses grosses émissions à Bruxelles va serrer les fesses alors que les grecs qui subissaient l' Intransigeante les obligeant durement à se restructurer se bidonnent au son du sirtakis et pendant que la deutsche Qualität d...

le 03/11/2015 à 19:24
Signaler
hé oui, à force de se croire les meilleurs au monde, un jour on se prend une gifle en pleine figure quand on s'y attend le moins. Pas sur que cela les fasse redescendre sur terre pour autant.

à écrit le 03/11/2015 à 13:34
Signaler
Ouais ouais, tous les moteurs diesels sont polluants, et les énormes moteurs diésel des cars, bus, camion, trains américains sont encore plus polluants, émettent des gaz mortels pour les enfants américains qui voyagent dans ces autocars vieillissa...

à écrit le 03/11/2015 à 12:07
Signaler
Tous les sigles "blue motion" ou encore "blue efficiency" sont la partie émergée d'une arnaque érigée en système. Comment voulez-vous que des véhicules de plus en plus lourds, et de plus en plus puissants consomment si peu et polluent si peu. Les all...

le 03/11/2015 à 17:21
Signaler
Il ne faut pas pousser quand même. Je suis propriétaire d'un tiguan blue motion et je suis au regret de vous dire que dans la vraie vie avec le même conducteur , il consomme moins que ma précédente prius !

à écrit le 03/11/2015 à 10:03
Signaler
Avec un chèque cadeau départ en retraite de 58mEur pour ce résultat qui sera gravé dans la plus grande réussite du groupe. Et oui ça coûte cher à la compétitivité le salaire minimum vital.

à écrit le 03/11/2015 à 9:56
Signaler
"soupçonne le groupe allemand de tricher également " s'ils ont des preuves solides, c'est intéressant, sinon c'est juste une "annonce". Les gens qui ont fait des mesures dynamiques et découvert le logiciel malin, ils peuvent le prouver, on attend ! U...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.