Coup de frein sur les ventes de Volkswagen en France en octobre, dans un marché stable

Le scandale des moteurs truqués commence-t-il à impacter les ventes du groupe Volkswagen en France ? Nul ne le sait avec certitude, mais en octobre, après deux mois en fanfare, les immatriculations de voitures neuves de la marque allemande ont marqué le pas dans l'Hexagone, selon les chiffres publiés lundi par le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA).

2 mn

Volkswagen a tiré vers le bas la progression de l'ensemble du groupe allemand, qui reste toutefois positive en octobre en France, à +2,7%. Sur les dix premiers mois de l'année, VW, qui compte aussi Audi, Seat, Skoda ou encore Porsche, progresse conformément à la tendance générale (+5,2%) et reste de loin le premier importateur avec 12,9% de parts de marché.
Volkswagen a tiré vers le bas la progression de l'ensemble du groupe allemand, qui reste toutefois positive en octobre en France, à +2,7%. Sur les dix premiers mois de l'année, VW, qui compte aussi Audi, Seat, Skoda ou encore Porsche, progresse conformément à la tendance générale (+5,2%) et reste de loin le premier importateur avec 12,9% de parts de marché. (Crédits : Reuters)

La marque Volkswagen paraît avoir subi en octobre les premières conséquences commerciales du scandale aux moteurs diesel truqués, ses immatriculations en France baissant de 3% par rapport à la même période de 2014, dans un marché quasiment stable (+0,6%), selon les chiffres publiés lundi par le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA).

Ce recul marque un net contraste par rapport à la trajectoire des ventes de la marque sur les neuf premiers mois de l'année dans l'Hexagone, qui était de +6,3%.

Lire aussi: Qu'est-ce qui ne va pas chez Volkswagen ?

11 millions de véhicules concernés

L'affaire des émissions polluantes sciemment faussées par le géant allemand a éclaté le 18 septembre et a pris de l'ampleur, 11 millions de véhicules étant concernés dans le monde dont près d'un million en France.

Lire aussi: Scandale Volkswagen, une crise qui arrive au plus mauvais moment

La faible hausse du marché français en octobre s'explique par un jour ouvrable en moins par rapport à 2014, a souligné le CCFA dans sa livraison mensuelle de statistiques.

A nombre de jours ouvrables comparable, la hausse des immatriculations est de 5,1%, soit tout de même un léger ralentissement par rapport à la tendance sur dix mois (+5,7%), selon la même source.

Le mois dernier, le CCFA avait révisé à la hausse sa prévision de progression du marché français pour l'ensemble de l'année 2015, dans une fourchette de 4 à 5%.

Quelque 161.000 voitures particulières neuves ont été mises sur les routes françaises en octobre, et 1,58 million lors des dix premiers mois de l'année.

Les constructeurs français ont connu des fortunes contrastées dans leur fief le mois dernier.

Fort recul de Citroën

PSA Peugeot Citroën a subi un revers avec une baisse de 6,3%, principalement en raison d'un fort recul de Citroën (-12%). Peugeot a décroché de 2,8% et DS de 1,4%.

De son côté, le rival Renault a progressé de 2,9%, grâce au dynamisme de la marque au losange (+5%) tandis que les autos à bon marché Dacia ont moins séduit (-5,4%).

Sur l'ensemble de l'année 2015, PSA progresse de 3% et Renault de 2,6%. Les deux constructeurs français accaparent 54,6% du marché du neuf, contre 56% lors de la même période de 2014.

La marque Volkswagen a tiré vers le bas la progression de l'ensemble du groupe allemand, qui reste toutefois positive en octobre en France, à +2,7%. Sur les dix premiers mois de l'année, VW, qui compte aussi Audi, Seat, Skoda ou encore Porsche, progresse conformément à la tendance générale (+5,2%) et reste de loin le premier importateur avec 12,9% de parts de marché.

(Avec AFP)

2 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 02/11/2015 à 18:26
Signaler
Ce qui ne l'est pas logique c'est que VW baisse si peu et surtout que ce soit semble-t-il PSA qui soit le plus impacté par cette affaire. La désinformation des français est à son comble avec des journalistes qui ont méthodiquement fait l'amalgame ent...

à écrit le 02/11/2015 à 16:48
Signaler
La suite est à venir, accrochez-vous parce que ça va secouer..!

à écrit le 02/11/2015 à 16:28
Signaler
Surtout que VW ne gère pas du tout cette crise , et laisse son réseau répondre qu'on vous "contactera" Wahou Super et si je veux vendre ma voiture maintenant, je fais quoi ?

à écrit le 02/11/2015 à 13:44
Signaler
Cette chute ne reflète pas les effets du VWGate ( il faudra attendre dans les 2 ou tois mois les livraisons) mais corrobore les analyses lues ici même et ailleurs sur la fragilite du groupe VW. Plus dure sera la Chute.

à écrit le 02/11/2015 à 13:18
Signaler
C'est un début pour VW car cette situation ne reflète pour moment qu' assez peu les ventes après découverte du logiciel incrémenté dans les voitures, le reste risque de se découvrir, mois après mois...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.