Pénurie de semi-conducteurs : Renault prévoit une perte de production d'un demi-million de véhicules en 2021

De nombreuses usines autour du monde ont dû fermer faute de composants - notamment, de semi-conducteurs- pour alimenter les lignes de production, on le sait, mais la situation s'aggrave car le constructeur français qui annonce que 170.000 véhicules n'ont pu être produits au 3e trimestre, table désormais sur un manque annuel d'environ 500.000 véhicules. Pour compenser cette difficulté conjoncturelle, le groupe au losange maintient le cap de son triple objectif 2021: redressement de la marge et du cash flow, baisses de coûts, et hausses de prix.

4 mn

Dacia a surperformé le marché grâce au succès de Nouveau Duster (photo ci-dessus), SUV le plus vendu en Europe sur le 3e trimestre, et de Nouvelle Sandero, véhicule le plus vendu en Europe sur le 3e trimestre. De fait, sur le podium des véhicules les plus vendus à particuliers en Europe, ces deux modèles occupent deux marches sur trois (Sandero 1er et Duster 3e).
Dacia a surperformé le marché grâce au succès de Nouveau Duster (photo ci-dessus), SUV le plus vendu en Europe sur le 3e trimestre, et de Nouvelle Sandero, véhicule le plus vendu en Europe sur le 3e trimestre. De fait, sur le podium des véhicules les plus vendus à particuliers en Europe, ces deux modèles occupent deux marches sur trois (Sandero 1er et Duster 3e). (Crédits : Renault Group)

La crise des semi-conducteurs s'inscrit comme la plus haute des préoccupations du groupe Renault dans son communiqué publié ce vendredi à propos de ses résultats du 3e trimestre. De nombreuses usines autour du monde ont dû fermer faute de composants - notamment, de semi-conducteurs- pour alimenter les lignes de production. Résultat pour le constructeur automobile français : 170.000 véhicules n'ont pas pu être produits au troisième trimestre. Et "en dépit d'une visibilité réduite pour le 4e trimestre", il anticipe désormais une perte de production "proche de 500.000 véhicules sur l'année".

Cette nouvelle estimation constitue donc une aggravation de la tendance puisque, pour rappel, les précédentes prévisions perte de production étaient, cet été, d'environ 220.000 véhicules et tout récemment encore, le mercredi 20 octobre "d'au moins 300.000 véhicules, soit un tiers de plus que son estimation précédente, selon trois sources proches du constructeur automobile français sollicitées par l'agence Reuters.

S'agissant des ventes, Renault annonce avoir vendu 599.027 véhicules au troisième trimestre 2021, soit une baisse de 22,3% par rapport à un 3e trimestre 2020 très particulier puisque c'est celui qui avait marqué la reprise de l'industrie automobile après la paralysie des premiers mois du Covid.

Par zone géographique, les ventes en Europe (qui représentent 53 % du total mondial) sont en retrait de 26,3 %. Les ventes à l'international reculent quant à elles de 17,3 %.

Succès de la politique commerciale initiée en 2020

Côté chiffre d'affaires, celui-ci s'élève à 9 milliards d'euros sur le trimestre, soit une baisse de -13,4%, et, selon Renault, cela "confirme l'impact positif de la politique commerciale du Groupe orientée vers une meilleure valorisation des ventes".

De fait, le groupe automobile affiche sa confiance dans la poursuite de sa politique commerciale initiée un an auparavant, puisqu'elle a amené une "progression de la part de ses ventes sur les canaux les plus rentables et à un effet prix positif de près de 3 points sur le trimestre."

De même, malgré l'augmentation des pertes de production estimées pour 2021, Renault confirme son objectif d'atteindre un taux de marge opérationnelle Groupe pour l'année du même ordre qu'au premier semestre. En l'occurrence, il prévoit une marge opérationnelle sur l'année à hauteur de 2,8% du chiffre d'affaires.

"Les actions entreprises pour poursuivre la baisse des coûts et optimiser la valorisation de notre production nous permettent de confirmer notre guidance pour l'année en dépit de la détérioration de la disponibilité des composants au troisième trimestre et d'une visibilité réduite pour le quatrième trimestre", a déclaré la directrice financière du groupe, Clotilde Delbos.

Côté chiffre d'affaires, celui-ci s'élève à 9 milliards d'euros sur le trimestre, soit une baisse de -13,4%, et, selon Renault, cela "confirme l'impact positif de la politique commerciale du Groupe orientée vers une meilleure valorisation des ventes".

Renault maintient le cap de son triple objectif 2021

Le constructeur maintient son objectif d'un free cash-flow opérationnel, hors variation du besoin en fonds de roulement, s'affichant en positif sur l'exercice.

En résumé, pour compenser l'aggravation de l'impact de la pénurie de composants, Renault maintient ses objectifs 2021 qui reposent sur trois piliers : le redressement de la marge et du cash flow, les baisses de coûts et les hausses de prix.

Dacia, deux fois sur le podium, surperforme

Dans le détail, Renault a vendu 365 934 véhicules dans le monde, soit une baisse de 24,4 % par rapport au 3e  trimestre 2020. Sur les cinq pays principaux d'Europe (France, Allemagne, Espagne, Italie et Royaume-Uni), la marque progresse sur les canaux de vente les plus rentables : les ventes à particuliers sont en hausse de 6 points par rapport au 3e trimestre 2019, période d'avant-crise.

En Europe, les ventes de véhicules particuliers E-Tech4 sont en hausse de 29 % et représentent 31,3 % des ventes du trimestre. Cette considérable progression est notamment due au lancement du nouveau SUV de Renault, l'Arkana, "qui signe le retour réussi de la marque sur le segment C avec plus de 40.000 commandes en 9 mois dont 56 % en version hybride E-Tech".

Quant à Dacia, la marque a vendu 138 375 véhicules soit une baisse de 11,2 %. Dacia a toutefois surperformé le marché grâce au succès de Nouvelle Sandero, véhicule le plus vendu en Europe sur le 3e trimestre, et de Nouveau Duster, SUV le plus vendu en Europe sur le 3e trimestre.

De fait, sur le podium des véhicules les plus vendus à particuliers en Europe, ces deux modèles occupent deux marches sur trois  (Sandero 1er et Duster 3e).

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 22/10/2021 à 13:08
Signaler
voila le résultat des supply chaine qui ont fait partir les centres de production de puces ailleurs .le pire c est que l on a des commandes que l on peut pas faire . ils sont ou les décideurs avec leurs grandes prévisions sur exel . manquerait plus...

le 24/10/2021 à 6:50
Signaler
"Envahisse" , c'est mieux. Si la Chine envahit Taiwan, l'europe, et vous les francais en particulier serez tres impactes puisque incapable de produire le moindre sm.

à écrit le 22/10/2021 à 11:35
Signaler
Bon. Bien noté. Je vais donc garder mon véhicule diesel, (bien entretenu), largement amorti encore quelques paires d'années.

à écrit le 22/10/2021 à 9:12
Signaler
Bon, et bien elle est là, la lutte contre le réchauffement climatique. Produire moins, donc polluer moins, c'est bien ce que l'on voulait

à écrit le 22/10/2021 à 8:46
Signaler
Le succès de la Sandero est en partie dû à sa simplicité qui se retrouve dans son coût. La suppression des gadgets électroniques, consommateurs de "puces", n'y est pas étrangère. Hors régulation moteur et ABS à l'utilité discutable, l'électronique ...

le 22/10/2021 à 9:58
Signaler
Je confirme, il faut proposer des petites bagnoles simples inférieure à 1 tonne 75 chevaux bridées à disons 120 et surtout dépourvues de tous ces gadgets.

à écrit le 22/10/2021 à 8:39
Signaler
Le moteur de l'économie mondiale ne tourne pas rond, on ne sait pas pourquoi ils le mettent en passe mais ça rame, ça toussote, ça crachote, ça pétarade.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.