Renault : Carlos Ghosn voit son salaire (très) légèrement baisser

 |   |  347  mots
Carlos Ghosn voit son salaire baisser de 2,6% cette année, mais il perd également son salaire de 8 millions d'euros chez Nissan.
Carlos Ghosn voit son salaire baisser de 2,6% cette année, mais il perd également son salaire de 8 millions d'euros chez Nissan. (Crédits : TORU HANAI)
Le PDG du constructeur automobile français verra sa rémunération baisser de 2,6% au titre de l'exercice 2016 à 7,058 millions d'euros, conséquence d'un nouveau calcul de la part variable. Cette baisse survient alors que jamais Renault n'avait enregistré des performances commerciales et financières aussi bonnes.

Carlos Ghosn va-t-il échapper à la polémique cette année ? Le groupe Renault a publié les chiffres de la rémunération de son PDG pour l'exercice 2016. Celle-ci s'élève à 7,058 millions d'euros, soit légèrement moins (-2,6%) que ce qui avait été perçu un an auparavant et qui avait atteint 7,2 millions d'euros. Cette baisse s'explique notamment par la part variable passée de 1,78 million à 1,425 million d'euros.

Un nouveau barème pour la part variable

Face aux polémiques successives, Renault avait revu en 2016 le calcul de cette part variable. Celle-ci a été ramenée à 120% de la rémunération fixe, contre 150% auparavant. Selon Renault, le salaire variable perçu cette année ne dépasse pas les 115% du fixe pour cet exercice. Le groupe automobile rappelle que pourtant, jamais les résultats financiers n'ont été aussi bons : ventes record, marge opérationnelle à plus de 6%, cash-flow en hausse...

Chaque année, l'opinion publique s'émeut des annonces entourant la rémunération de Carlos Ghosn. Au titre de l'exercice 2015, sa rémunération était restée stable, mais elle avait augmenté de 167% en 2014, ce qui avait provoqué une violente passe d'armes entre la direction de Renault et son premier actionnaire, l'Etat français. Les polémiques étaient d'autant plus exacerbées que Carlos Ghosn cumulait ses émoluments en tant que PDG de Nissan, soit une traite annuelle totale d'environ 15 millions d'euros.

Carlos Ghosn perd son siège de PDG de Nissan

L'Etat français était parvenu à mobiliser une partie de l'actionnariat de Renault pour s'opposer à la clause sur la rémunération, soumise à titre consultatif à l'Assemblée générale des actionnaires. L'année dernière, ils ont ainsi été 52,12% des actionnaires à s'y opposer.

Carlos Ghosn n'est plus PDG de Nissan, même s'il conserve la présidence du conseil d'administration. Il prendra en revanche la tête du conseil d'administration de Mitsubishi dont Nissan a acquis près de 34% des parts il y a un an.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/04/2017 à 15:06 :
Quel est l’intérêt d'un tel article ?????
Réponse de le 08/04/2017 à 15:36 :
@pfff: c'est pour dire que Carlos encaisse et que les ghonards qui travaillent pour lui rentrent à la maison une main devant, une main derrière :-)
a écrit le 07/04/2017 à 13:23 :
Il y a certainement des gens qui vont encore être outré de ce salaire mais il faut rappeler que c'est voté en conseil d'administration et que l'ETAT FRANCAIS est le plus gros actionnaire de RENAULT. Et rappeler surtout que sans ce Monsieur le groupe RENAULT ne serait peut être pas ce qu'il est en ce moment.
Réponse de le 07/04/2017 à 16:52 :
"Et rappeler surtout que sans ce Monsieur le groupe RENAULT ne serait peut être pas ce qu'il est en ce moment"

Oupas... comme on en sait rien, on lui donne le bénéfice du doute...
Réponse de le 07/04/2017 à 17:05 :
@Jean: 1) Les cimetières sont remplis d'irremplaçables. 2) je crois savoir que les actionnaires votent contre, mais que les décisions du directoire sont suprêmes et indiscutables. La vraie démocratie en un mot :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :