Renault : comment l'usine de Flins a évité la fermeture de justesse...

 |  | 915 mots
Lecture 5 min.
Le groupe Renault opte pour la reconversion du site de Flins dans les Yvelines
Le groupe Renault opte pour la reconversion du site de Flins dans les Yvelines (Crédits : Gonzalo Fuentes / Reuters)
L'Etat s'est vigoureusement opposé à la fermeture de l'usine Renault de Flins. Pour autant, Renault doit rapidement réduire sa très couteuse empreinte industrielle en France jugée sur-dimensionnée. L'entreprise vient d'opter pour la reconversion du site de Flins, au grand désespoir des syndicalistes qui espéraient maintenir une ligne d'assemblage...

Déjà en mai, les salariés de l'usine Renault de Flins avaient senti le vent du boulet souffler très fort... Avec la crise du coronavirus, le groupe automobile français ne cache plus les difficultés de trésorerie qui avaient été entrevues par les marchés dès février, et est contraint de négocier un prêt garanti par l'Etat. Il engage également une revue stratégique de ses coûts de fonctionnement et prépare un plan d'économies de deux milliards d'euros à horizon trois ans.

Des usines sur-dimensionnées

La marque automobile n'ignore plus que le Technopôle de Guyancourt ne répond plus du tout aux standards d'efficience du secteur. C'est le premier constat de Gilles Le Borgne, le nouveau patron de la R&D, venu de chez PSA, et qui a donc engagé des ajustements d'effectifs. L'autre poste de coûts de l'entreprise, c'est son empreinte industrielle. La baisse des ventes de Renault, une lame de fond largement entamée avant la crise du coronavirus, a mis plusieurs usines hexagonales en situation de sous-production. L'usine de Douai aurait affiché un taux d'utilisation de ses capacités de...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/11/2020 à 19:50 :
triste fin de partie en perspective ; l'ultra syndicalisation des effectifs finira d'achever cette usine comme cela a déjà été le cas dans d'autres grandes entreprises .
le chômage continuera de sévir de plus belle .
a écrit le 27/11/2020 à 19:21 :
que veut dire " reduire l'empreinte industrielle en France " ayez le courage de dire , plus d'usines Renault en France ; tous les modèles viennent d'Espagne ( captur , megane ) ou de Turquie ( clio ). Quel dommage qu'on ne vive pas en Allemagne , il defendent leur pays
a écrit le 27/11/2020 à 13:19 :
Renault lancé dans le rétrofit, ça me plait assez, ça m'a toujours énervé de voir de magnfiiques voitures qu'on ne peut pas se payer au casseur pour moteur ou calculateur hs à 160000 km, soit moîtié route.
Aussi en ce moment avec le passage aux électriques, en casse des bagnoles en parfait état de marche.
a écrit le 27/11/2020 à 11:29 :
Réduire l'empreinte industrielle française surdimensionnée ?, c'est sur Renault fait construire ses twingo , clio , captur, megane, kadjar , koleos ( et j'en oublie peut être) à l'étranger ! Par ailleurs , je ne vois pas en quoi l'usine est durablement sauvée , elle va faire du bricolage subventionné et plus jamais de la production de voiture. Attendez quelques années et on verra ce qu'il adviendra.
a écrit le 27/11/2020 à 9:55 :
De tte façon de nos jours si vous voulez faire du patriotisme économique en achetant une auto c'est une Yaris qu'il faut acheter. Produite en France, avec des sous-traitants pour une bonne partie dans la même régio que l'usine. Ils me font bien rire ceux qui me sortent "gnagnagna j'achète une Clio j'achète Français". LOL. Tu fais juste plaisir aux actionnaires Renault, point barre. En revanche, tu fais le bonheur des ouvriers Marocains, Turcs, Slovènes (et encore, pas certains que leurs salaires soient mirobolants).
a écrit le 27/11/2020 à 8:25 :
"jugée sur-dimensionnée"

Et par qui ?! Churchill ? :D

Au moins on se marre...
a écrit le 27/11/2020 à 8:02 :
evidemment qu'on ne ferme pas une usine comme ca, avec des syndicalistes casseurs ' dans la tolerance des goodyears' et des politiciens verreux qui n'attendent que ca pour brailler
ca va se faire dans la duree, en silence avec rien derriere
que le peuple de gauche assume ses choix, foutaises ecologiques compris ( oui parce qu'a priori ils n'ont pas bien vu qu'o n'a jamais consomme autant de charbon dans les pays du tiers monde...)
Réponse de le 27/11/2020 à 9:59 :
@ Churchill
Décidément vous êtes trop vieux pour comprendre que le monde change inexorablement.
La preuve, vous en êtes encore à chicaner la gauche dont on sent bien qu'elle reste pour vous socialo/ communiste, alors qu'elle a quasi disparu e du paysage politique.
La pandémie + l'écologie vont bouleverser profondément le futur.
Rien n'est définitivement gravé dans la pierre, sauf le nom des morts.
a écrit le 27/11/2020 à 8:01 :
C'est beau comme un fleuron français, l'etat au capital, c'est importateur net de vehicules et ça paye ses impots ailleurs. Cocorico
Réponse de le 27/11/2020 à 10:56 :
Les contribuables payent pour soutenir des groupes industriels qui les remercient en mettant leur siège aux Pays-Bas et leurs usines en Turquie, Chine, Maroc...
Merci les dirigeant de faire de ce pays un tas de cendre. Grande vision industrielle, vraiment!!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :