Vinci confiant pour 2011

 |   |  496  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le numéro un mondial du BTP et des concessions a fait état d'une activité en hausse de 9% en 2010 grâce aux acquisitions récentes et notamment celle de Cegelec.

Vinci aborde l'année 2011 avec confiance après un exercice marqué par un retour à une croissance du chiffre d'affaires (CA) plus marquée que prévu.Son activité a notammant été portée par un carnet de commandes dopé par les acquisitions récentes.

Le numéro un mondial du BTP et des concessions a réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires consolidé de 34,8 milliards d'euros, soit une hausse de 9%. Par contraste 2009, année de ralentissement économique, avait été marquée par une baisse de 4,6% de l'activité du groupe. Le consensus de six analystes interrogés par la rédaction de l'agence Reuters donnait pour 2010 un CA de 34,1 milliards d'euros tandis que Vinci visait jusqu'ici une hausse de seulement 5%.

"Les concessions autoroutières ont confirmé leur bonne trajectoire avec une croissance du trafic supérieure à celle de l'économie", a souligné le groupe dans un communiqué. Sur les réseaux autoroutiers exploités par Vinci - ASF, Cofiroute, Escota et Arcour - le trafic a progressé de 2%, surtout grâce à la reprise de l'activité poids lourds, et le chiffre d'affaires a augmenté de 4%.

Comme pour le concurrent Eiffage , le trafic au quatrième trimestre a été affecté par les pénuries de carburant, puis par les épisodes neigeux. La filiale APRR d'Eiffage a fait état la semaine dernière d'une hausse de 2,6% du trafic sur son réseau.


Quatrième trimestre soutenu par Cegelec

Vinci n'a pas évoqué en détail ses perspectives d'activité pour le nouvel exercice, disant simplement qu'il "aborde l'année 2011 avec confiance et sérénité" au vu de la croissance de son carnet de commandes dans la branche "contracting", qui regroupe construction et énergie. Celui-ci a progressé de 14% à 27,3 milliards d'euros au 31 décembre.

Dans l'énergie, le carnet a bondi de 108% grâce à l'acquisition de Cegelec, tandis que dans la construction, où l'activité a été soutenue au quatrième trimestre dans le bâtiment public en France, le carnet représente plus de 13 mois d'activité. L'acquisition du spécialiste de l'ingénierie électrique Cegelec, en échange de l'entrée du fonds souverain du Qatar dans son capital, continue de gonfler le chiffre d'affaires du groupe.

Vinci a estimé que Cegelec, mais aussi Faceo et Tarmac, tous rachetés en 2010, avaient représenté au quatrième trimestre une contribution additionnelle au chiffre d'affaires de près d'un milliard d'euros, sur des ventes totales de 9,6 milliards durant la période.

"L'intégration de Cegelec et de Faceo donne une nouvelle dimension au pôle énergie qui représentera près de 25% de l'activité globale du groupe", a précisé Vinci. A structure comparable, l'activité aurait été quasiment stable l'an dernier (-0,2%).

Avant la publication du chiffre d'affaires, l'action Vinci a clôturé en hausse de 0,31% à 43,13 euros, donnant une capitalisation boursière d'environ 23,8 milliards d'euros.

Depuis le début de l'année, le titre a pris 5,7% après un gain de 3% sur l'ensemble de 2010. Vinci publiera ses résultats annuels complets le 1er mars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :