La crise pourrait profiter à Eiffage qui va recruter 3.800 salariés

 |   |  519  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La crise de la dette qui secoue la zone euro depuis l'été va favoriser les chantiers financés dans le cadre de partenariats public-privé (PPP) à condition qu'elle ne provoque pas à son tour un "credit crunch", a déclaré Pierre Berger, directeur général d'Eiffage. Il a également annoncé le recrutement de 3.800 personnes en 2012 en France.

Contrairement à la fédération française du bâtiment, Eiffage pourrait profiter de la crise. Pierre Berger s'exprimait ce mardi en marge d'une visite de presse du chantier du futur grand stade de Lille, réalisé dans le cadre d'un PPP entre une filiale d'Eiffage et la communauté urbaine de Lille. L'opération est financée essentiellement par le groupe de BTP et de concessions, à qui la métropole de Lille versera en retour une redevance annuelle.

"La crise actuelle ne peut a priori que continuer à favoriser les PPP parce que ça ne pèse pas sur les finances publiques", a-t-il déclaré. "Les PPP s'en trouveront boostés, mais jusqu'à un certain point, car il faut aussi des financements, si les banques arrêtent de financer, cela ne marche plus non plus."

Le grand stade de Lille, qui doit être achevé l'été prochain, représente un investissement total de 340 millions d'euros. Le contrat, d'une durée de 31 ans, comporte une composante PPP lorsque l'édifice est utilisé en mode stade, mais aussi une composante concession quand celui-ci est transformé en salle de spectacle. Dans cette deuxième configuration, c'est Eiffage qui percevra directement les recettes des événements organisés.

Le futur stade, qui pourra accueillir jusqu'à 50.000 personnes, est un ouvrage modulaire. Première en France, il est coiffé d'une toiture mobile, lourde comme la Tour Eiffel, qui protège contre les intempéries. En faisant glisser une moitié de la pelouse du stade au-dessus de l'autre - une première mondiale souligne Eiffage - l'ouvrage permet aussi de dégager une salle de spectacle et de sport en intérieur grande comme deux Zénith.

Le carnet de commandes se tient bien

Pierre Berger a également indiqué mardi que les prises de commandes d'Eiffage dans le BTP et le trafic poids lourds sur ses autoroutes étaient d'une bonne tenue malgré la dégradation de l'environnement économique. Il a confirmé les objectifs 2011 du groupe de construction et de concessions.

Eiffage prévoit de renouer cette année avec la croissance de son chiffre d'affaires, après trois années consécutives de stagnation de ses ventes, mais la crise de la dette depuis l'été a assombri les perspectives économiques du secteur en France et en Europe.

"A fin octobre sur le terrain, nos prises de commandes tiennent, à fin octobre nous avions encore de très bonnes prises de commandes", a déclaré Pierre Berger au cours d'une conférence de presse organisée sur le chantier du stade.

"Nous avons un carnet de commandes à un record historique (...), ce qui assure sans aucun problème et aucun doute l'année 2011 bien entendu, et aussi une grosse partie de l'année 2012, les perspectives économiques, si elles se confirment, impacteront plutôt l'année 2013", a-t-il ajouté.

Pierre Berger a annoncé que le groupe allait recruter 3.800 personnes en 2012 en France, notamment en région parisienne et pour les besoins de la LGV Bretagne-Pays de Loire. Il n'a pas précisé en revanche l'impact net sur l'effectif d'Eiffage, déduction faite des salariés qui auront quitté l'entreprise l'an prochain.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :