Après une année record en 2018, Icade restera vigilante en 2019

 |   |  445  mots
En matière de promotion immobilière, Icade compte profiter d'opérations publiques gagnées en 2018 pour un potentiel de 385 millions d'euros en 2019.
En matière de promotion immobilière, Icade compte profiter d'opérations publiques gagnées en 2018 pour un "potentiel" de 385 millions d'euros en 2019. (Crédits : DR)
La filiale immobilière de la Caisse des dépôts affiche des résultats en hausse pour la troisième année consécutive, mais s'attend à un "ralentissement" du marché résidentiel en 2019.

Un résultat net qui augmente encore, un flux de trésorerie (cash flow) qui progresse et des capitaux propres en hausse. « Nous avons des bons résultats pour la troisième année consécutive avec des indicateurs qui sont tous au vert », résume Marianne de Battisti, membre du comité exécutif (comex, ndlr) d'Icade chargée de l'innovation, des relations institutionnelles et de la communication.

En janvier dernier, la filiale immobilière de la Caisse des dépôts avait déjà vendu son siège de 9.200 mètres carrés pour 98,8 millions d'euros sans préciser qui était "l'investisseur institutionnel français de premier rang". Auprès de La Tribune, la directrice des affaires financières et juridiques Victoire Aubry, également membre du comex, avait justifié cela par une stratégie de rotation des actifs « en investissant dans des projets avec un potentiel de création de valeur future et en cédant nos actifs matures, sur lesquels le travail de gestion a été réalisé ».

Pour 2019, Icade veut continuer à céder des immeubles dont elle est propriétaire pour financer de nouveaux projets.

« Notre portefeuille contient toute une série d'actifs à maturité, avec une valorisation optimale et donc au meilleur prix », explique Marianne de Battisti.

Elle souhaite en effet développer de nouvelles réserves foncières, à commencer par 200.000 m² de constructions nouvelles à Plaine Commune. Toujours dans le Grand Paris, le projet Origine à Nanterre est ainsi déjà loué aux trois quarts à Technip FMC.

La promotion et la santé toujours à l'ordre du jour

La filiale de la CDC demeure, en outre, un promoteur qui construit et vend des logements neufs. Malgré une année médiocre de l'avis de la majorité des acteurs, son chiffre d'affaire a cru de 7,8% avec un taux de marge de +7% et plus de 6.000 ventes. Avec les élections municipales qui arrivent et son lot de "maires bâtisseurs-maires battus", Icade s'attend toutefois à un "ralentissement" du marché résidentiel. Elle compte donc profiter d'opérations publiques gagnées en 2018 pour un "potentiel" de 385 millions d'euros en 2019. Pour Terres de Versailles par exemple, il s'agit de construire un hôtel en bois, une ferme écologique et 544 logements (maisons, immeubles de deux étages et logements sociaux). Outre l'Île-de-France, elle mise sur la récente livraison d'opérations à Lyon et à Rennes ainsi que sur un projet à Strasbourg.

Par ailleurs, l'Immobilière de la Caisse des dépôts (Icade) entend renforcer son pôle santé, avec des investissements de 2,5 milliards d'euros (1 en France, 1,5 en Europe) prévus sur quatre ans. Son ambition : « Devenir la première foncière européenne dédiée à l'immobilier de santé. » Rien de moins.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :