Icade signe une hausse de ses revenus dans la promotion et comme foncière

 |   |  348  mots
(Crédits : DR)
Le groupe immobilier public Icade a annoncé vendredi une progression de son chiffre d'affaires sur les neuf premiers mois de l'année, bénéficiant tant d'une activité solide en promotion que de multiples acquisitions en tant que foncière.

Entre janvier et septembre, le groupe, filiale de la Caisse des dépôts (CDC), a dégagé un chiffre d'affaires de 1,18 milliard d'euros, soit une hausse de 2% par rapport à la même époque de 2017. En tenant compte d'une harmonisation européenne des règles comptables des foncières, la hausse est même de 5,5%.

En conséquence, "Icade confirme son objectif de croissance annuelle du flux de trésorerie net courant", indicateur représentatif des performances du groupe, dit-il dans un communiqué. Lors de ses résultats semestriels, en juillet, Icade avait relevé sa prévision à +6% pour l'année.

Pour l'heure, le groupe a vu ses revenus progresser dans ses deux branches d'activité. Au niveau de la promotion immobilière, ils avancent de près de 2%, portés par les logements comme les bureaux, toujours sur les neuf premiers mois de l'année.

Icade fait néanmoins face à un net recul (-5%) du nombre de réservations de logements à fin septembre, par rapport à un an plus tôt, ce que le groupe compense par des prix plus élevés: leur montant global a, lui, progressé.

En ce qui concerne ses activités de foncière, Icade a vu fortement augmenter ses revenus locatifs à la suite de multiples acquisitions dans ses deux branches: bureaux et parc d'affaires d'un côté, et établissements de santé de l'autre.

Dans le premier secteur, c'est l'acquisition l'an dernier d'ANF Immobilier --l'une des grandes opérations récentes dans le secteur des foncières de bureaux avec l'achat d'Eurosic par Gecina-- qui contribue largement à une hausse de 8,6% entre janvier et septembre et toujours sur un an.

En ce qui concerne la santé, secteur dans lequel Icade a annoncé cet été son intention de s'étendre en Europe, le groupe voit bondir ses revenus de presque 11%, bénéficiant notamment de l'achat de 14 Ehpad ainsi que celui d'une clinique à Rouen.

Sans tenir compte de ces acquisitions, les revenus s'inscrivent en légère hausse dans les bureaux comme la santé, avec une progression de 1,1% sur l'ensemble des activités de foncière.

(avec l'AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :