Arrêt ou maintien des chantiers ? Le coup de gueule d'un promoteur immobilier

 |   |  335  mots
(Crédits : ERIC GAILLARD)
Les professionnels de la construction demandent que le bilan de leurs entreprises puisse être établi sur deux (2020-2021) plutôt que sur une année.

Qui croire ? C'est la question que se pose actuellement les professionnels du bâtiment et des travaux publics (BTP) depuis lundi soir. Entre le président de la République qui a déclaré "nous sommes en guerre" et le gouvernement qui leur demande plusieurs fois par jour de "ne pas abandonner" leurs chantiers, ils ne savent plus sur quel pied danser.

"Quand un syndicat patronal dit aux entreprises:"Arrêtez d'aller bosser, arrêtez de faire vos chantiers", ça c'est du défaitisme", a martelé jeudi, sur la chaîne LCI, la ministre du Travail Muriel Pénicaud. "On a besoin de tout le monde sur le pont".

Dès mardi soir, les trois fédérations (Capeb, FFB, FNTP) avaient, pourtant, demandé un "arrêt temporaire" des constructions le temps de "s'organiser"mais l'exécutif n'en a cure et leur rétorque que"c'est la responsabilité de la filière". "Ils ne savent pas ce qu'est un chantier, c'est une usine à l'air libre !", s'agace un important promoteur immobilier du Grand Paris auprès de La Tribune.

En première ligne, ce professionnel qui se tient informé des conférences téléphoniques entre les acteurs publics et privés assure que "90% des entreprises ont déjà abandonné leur chantier". "Ils disent aux maîtres d'ouvrage: "C'est votre problème !"

Un bilan des entreprises sur deux ans

"Il est bien évidemment admis que les personnes qui exercent une activité qui les oblige à travailler en extérieur - chantiers de bâtiments et travaux public notamment - doivent la poursuivre", a toutefois déclaré le ministre de l'Intérieur dans un courrier adressé mercredi et que l'AFP a pu consulter.

Le promoteur immobilier pense, lui, déjà à l'après et demande que le bilan des entreprises puisse être établi sur deux ans (2020-2021) plutôt que sur une seule année. "Nous ne pouvons plus déposer de permis. Qu'on nous laisse de nous remettre de ce choc incroyable", exhorte-t-il. Reste à savoir s'il sera entendu.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/03/2020 à 10:15 :
Bjr
Pour les chantiers de province et du grd
Paris !!!!!!
Cela va sûrement entraîner une inflation des coût de manœuvre car nous posons
Des matériaux divers
Pour les protections épi pas de problème
Mais au sujet du virus cela est pas la même chose
Le confinement est justifier par nos entreprises que la ministre péri !!!!!
Vienne faire une visite sur les sites
Nous sommes pas de la chère à béton
Toujours le problème économie
La santé madame n'a pas de pris
Et vous êtes complètement perdu
Faudrait revoir votre copie
a écrit le 22/03/2020 à 10:10 :
Bjr
Pour les chantiers de province et du grd
Paris !!!!!!
Cela va sûrement entraîner une inflation des coût de manœuvre car nous posons
Des matériaux divers
Pour les protections épi pas de problème
Mais au sujet du virus cela est pas la même chose
Le confinement est justifier par nos entreprises que la ministre péri !!!!!
Vienne faire une visite sur les sites
Nous sommes pas de la chère à béton
Toujours le problème économie
La santé madame n'a pas de pris
Et vous êtes complètement perdu
Faudrait revoir votre copie
a écrit le 21/03/2020 à 15:06 :
Bon , confinement pour tous sauf pour seux qui travail ... Donc pas de confinement pour les familles lors du retour des travailleures .... Ils y a un probleme dans le message et l'efficacité de la messure ... Mais les politique assumerons les contamination de masse si nous tombons tous malades ...
a écrit le 21/03/2020 à 11:36 :
Si l'on veut que les entreprises puissent travailler comme d'habitude, c'est très simple : masque, savon, gel hydroalcoolique pour tout le monde. On en est loin, puisque même les professionnels de la santé crient famine de ce côté là ...
a écrit le 20/03/2020 à 6:39 :
monsieur,

Je recois votre mail et souhaite y reagir.
Si votre decision d'arreter votre usine n'est motivée que par le souhait de proteger votre usine, c'est que vous n'avez pas assez reflechi au sens de votre engagement en qualite de chef d'entreprise ou de cadre dirigeant dans une structure plus grande ni aux liens economiques qui lient TOUTES les entreprises de France et meme du monde entre elles dans le fonctionnement de l'economie et donc a l'evolution de cette crise sanitaire.

Si tous les chefs d'entreprises du monde prennent la même decision que vous, la crise aujourd'hui sanitaire deviendra tres vite une crise social puis une famine mondiale qui finira en guerre mondiale.

Je catastrophise bien entendu a souhait cette situation mais comment feront les entreprises alimentaire ou les agriculteurs ou les industries fabricants des masques et du gel hydroalcoolique ou des medicaments, si par effet domino, leur soustraitants ou fournisseurs ont ete contraints de fermer eux mêmes du fait de la fermeture de leur propres soustraitants et fournisseurs ?

REMETEZ VOUS AU TRAVAIL !
Et votre usine avec vous!

Votre role de chef d'entreprise n'est pas de vous proteger legalement des risques que vous prenez en faisant travailler vos salaries mais de proteger vos salaries des risques sanitaires en prenant les bonnes decisions et en mettant en place des organisations adaptées a cette situation tres particuliere, il est vrai.

Votre rôle de chef d'entreprise dans notre pays est de faire tourner l'economie coute que coute pour qu'elle ne s'arrete pas.

J'ajouterai enfin qu'occuper vos salariés ouvriers a travailler toute la journee dans votre usine est certainement plus sain et moins risqué que de les laisser oisifs et en confinement tres relatif chez eux avec un vrai besoin de sortir prendre l'air...

Bonne décision et bonne continuation a vous

Notre avenir vous appartient ...
Réponse de le 20/03/2020 à 10:59 :
@ prêtre néolibéral:

"Je catastrophise bien entendu a souhait cette situation"

Et donc quel est la crédibilité de votre commentaire de ce fait ?

Vous savez qu'un à chaque instant une météorite peut vous tomber sur la tête ? Vous allez aussi faire la leçon aux patrons d'usines de parapluies ?

Messe néolibérale indécente mais visiblement imposée vu que l'on ne peut pas y répondre...

Ah la "démocratie" et la "liberté d'expression" hein... -_-
a écrit le 19/03/2020 à 18:50 :
Proposition stupide ou patron ignorant. La réglementation permet depuis toujours de prolonger un exercice social jusqu'à 23 mois - 18 mois le plus souvent - (décision d'AGE) notamment en cas d'évènement exceptionnel relatif à l'exploitation. Ce qi semble être le cas... Ceci ne dispense pas des déclarations fiscales annuelles et de la tenue d'une AGO annuelle.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :