BTP : le secteur demande un "arrêt temporaire" des chantiers pour "s'organiser"

La confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb), la fédération française du bâtiment (FFB) et la fédération nationale des travaux publics (FNTP) alertent le gouvernement.
César Armand

1 mn

(Crédits : Reuters)

Une dizaine de jours pour s'organiser. Dans un communiqué commun, le secteur de la construction demande "instamment" au gouvernement d'arrêter temporairement les chantiers "à l'exception des interventions urgentes".

"La santé et la sécurité des personnes est une priorité absolue pour les entreprises de bâtiment et de travaux publics" déclarent, dans un communiqué commun, la Capeb, la FFB et la FNTP.

Entre des mesures de protection "pas toujours assurées" pour les salariés du fait de l'absence de masques de protection, des donneurs d'ordres qui arrêtent certains chantiers "de manière éparpillée", des difficultés "majeures" d'approvisionnement et des interventions des forces de l'ordre pour interrompre des travaux, "le BTP est confronté à une désorganisation, à des risques sanitaires et à une incompréhension mêlée d'inquiétude légitime à la fois des chefs d'entreprise et des salariés", écrivent les présidents de la Confédération de l'Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment, de la Fédération française du bâtiment et de la Fédération nationale des travaux publics.

"Le BTP emploie en France plus de 2 millions de salariés sur tout le territoire national", concluent-ils. "Il est de notre responsabilité collective de limiter au maximum les risques de propagation du coronavirus et de trouver avec le Gouvernement des solutions pour protéger la santé des salariés et assurer la poursuite de l'activité dans de bonnes conditions."

Lire aussi : Coronavirus: comment le BTP s'adapte à la crise

César Armand

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 23/05/2021 à 16:12
Signaler
bonjour

à écrit le 18/03/2020 à 9:51
Signaler
Bien sur , ils me semble logique de tous arreter pour 15 jours , nous ne somme pas en train de couler du béton pour arreter une invasion extraterrestre par exemple .... Mais ,´, je constate un menque de préparation et dè planification de cette état...

à écrit le 18/03/2020 à 9:49
Signaler
Bravo à lui, d'autant que c'est plutôt un secteur rugueux d'habitude, les gars ils doivent sentir qu'il y a un loup quelque part. Et le travail détaché, et donc dumping social, en est où lui ? Quand on voit qu'ils continuent à laisser voler des a...

à écrit le 17/03/2020 à 21:09
Signaler
sans compter toutes ces grues qui tomberaient en cas de tempete si le personnel est confiné pour gérer la veille

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.