Christophe Levyfve, mécano d’idées neuves

À Lille, avec Garage, Christophe Levyfve président de l’agence Becoming, entrepreneur, réinvente les bureaux et surtout cherche toujours le pas de côté qui lui permettra de faire émerger ses idées folles. Portrait d’un homme. Portrait d’un lieu. Peut-être un peu des deux. (Cet article est issu de T La Revue de La Tribune - N°9 "Travailler, est-ce bien raisonnable?", actuellement en kiosque)

7 mn

(Crédits : Éric Legouhy)

Alors que la mode est au flexoffice, voire au pas d'office du tout, que le questionnement est grand quant à la réinvention des lieux de travail, il peut apparaître soit réjouissant, soit un peu fou, soit complètement vain de tenter l'aventure d'un lieu à nul autre pareil. C'est pourtant le pari qu'a fait un entrepreneur lillois : Christophe Levyfve en accolant à son agence de communication Becoming, un nouveau type de service : le lieu cube. Ou le premier Empower Place de France : Garage. Kézako ? L'idée, le rêve, le but sont à la fois simples et complexes : mêler innovation, monde des idées, et commerce. Avec une ligne de conduite : changer les paradigmes business de différents secteurs grâce à la création d'un lieu innovant. Un peu comme si le contenant pouvait modifier en profondeur le contenu. Un peu comme si dans l'immense révolution du travail que nous vivons, il fallait aussi envisager des révolutions des lieux de travail qui deviennent non plus seulement des espaces dédiés à une entreprise et une seule, mais des lieux de vie, de circulation des idées et de la création. Sur le papier, cela sonne comme une évidence. Dans les faits, la mise en musique est plus complexe, quoique passionnante.

Un lieu cube

Arriver dans les bureaux de Becoming et de Garage à Lille (59) n'a rien d'habituel. Un mot : « Palpiter » orne la vitrine, sans que l'on ne sache encore très bien pourquoi. Alors que l'on entre dans le lieu, un magasin. À l'intérieur, des vêtements, des vélos, de l'audio aussi. Un peu plus loin, alors que l'on a encore franchi aucun sas d'accueil où il faut laisser sa carte d'identité et décliner le pourquoi du comment de sa venue, des tables de restaurant. Quelques mètres plus loin, le portique de sécurité se présente et c'est à ce moment-là que l'entrée dans les bureaux se fait véritablement. Enfin, les bureaux... Ils n'ont rien d'académique ni de traditionnel puisque ce sont de grands espaces, avec des tables classiques, mais aussi des bureaux en hauteur. Ce qui frappe également, ce sont les prises de courant, qui descendent du plafond et sont escamotables. C'est dans ce grand espace que travaille Christophe Levyfve, PDG de l'agence de communication et d'influence Becoming, ainsi que de Garage, la société qui exploite le lieu. Levyfve est là sur l'une des tables hautes. Loin de l'image d'Épinal du PDG enfermé dans un bureau luxueux. Look simple de l'entrepreneur de la tech : jean, bottines, chemise blanche, veste bleue, Christophe Levyfve est un passionné. Dès l'entame de la conversation, il est clair que l'homme a une idée à la minute, aime les partager, et surtout les réaliser. Par exemple, l'idée qui est à l'origine de la création de l'entreprise Garage est de créer des bureaux que l'on pourrait transformer en hôtel le week-end. Garage n'est pas devenu tout à fait cela, mais il se transforme d'heure en heure au gré des occupations réservées par les clients pour leurs réunions de travail, séminaires d'équipes ou moins classiquement la création d'un showroom de vêtements durant deux jours, samedi et dimanche. « Certains week-ends, nous devenons le plus grand magasin de vêtements de la région. Quelque 3 000 clients viennent acheter des vêtements au kilo dans une démarche responsable », confirme ainsi Levyfve. « Avec Garage nous sommes en train d'inventer ce que j'appelle un lieu cube. Ce n'est pas un bureau classique, ce n'est pas non plus un tiers lieu ; c'est autre chose encore. 80 % de notre surface a au moins deux usages », précise le dirigeant.

Polliniser

Ainsi, dans cet ancien garage et concessionnaire Peugeot, l'entrepreneur est l'un des inventeurs des lieux de travail de demain. Inventer, et surtout entreprendre sont les deux marottes de Levyfve. D'ailleurs, l'entrepreneuriat guide sa vie depuis longtemps. D'abord quand - alors simple salarié de Becoming - il est détaché à la direction générale des endives Perle du Nord. « J'ai appris dans cette expérience à quel point une idée, belle sur le papier, doit avant tout être confrontée à ceux qui font. Cela vaut d'ailleurs dans les deux sens », confie Levyfve. Il poursuit : « Cet épisode de ma vie m'a donné conscience de ma capacité à faire et à polliniser les équipes ». Polliniser ? « Oui, c'est le troisième P qui caractérise selon moi le rôle d'entrepreneur. Polliniser dans le sens où je dois être un facilitateur qui vient rapporter son expérience mais aussi le fruit de ses rencontres et inspirations. Les deux autres P, consistent à Protéger les équipes et à Permettre d'atteindre les objectifs communs en créant les conditions pour qu'ils adviennent », théorise l'entrepreneur, fan de football, et également membre du conseil d'administration du LOSC.

Polliniser c'est en fait plus qu'un simple rôle de dirigeant. C'est aussi l'une des activités de Becoming, son agence de communication. Car au-delà de l'activité de conseil en communication, influence et publicité, Becoming propose à ses clients une offre d'accompagnement pour aller « sous le capot » des entreprises et leur « permettre ainsi de mieux anticiper leur transformation » ou surtout « d'aller chercher des relais de croissance ». Toujours dans une recherche d'idées issues d'un pas de côté, Levyfve a monté au sein de Becoming une équipe de « Youthers » constituée de jeunes entrepreneurs qui viennent épauler ses équipes dans la mise en tension et dans la forme d'incubation proposées aux clients venus suivre ce programme de réflexion autour de leur transformation.

Ainsi des entreprises de différentes tailles, de porteurs de projets à start-up en phase de forte croissance sont là pour répondre aux besoins des clients de l'agence. Pour donner des « imputs » et enclencher des transformations. Au fond, la logique est de mettre les compétences au service des autres, de les accueillir dans un lieu particulier et même de leur permettre de faire de ce lieu le leur. Comme dans une ruche d'idées. Avec pour but : l'envie de faire partager des idées, des astuces de construction de croissance, mais aussi une certaine vision de l'entrepreneuriat. Outil de liberté, et de recherche de soi. Le lieu, pour cela, est d'ailleurs idéal puisqu'en se transformant lui-même, il donne envie de se transformer, et de transformer son business.

Polliniser pour Levyfve, c'est aussi une forme de force de conviction qu'il aime partager. Il est ravi d'annoncer qu'il espère que d'ici quelques années des Garage auront essaimé un peu partout en France et dans le monde. Il en espère 35 et confie avoir déjà des « contacts avancés avec des partenaires capables d'accompagner le développement à Marseille notamment ». Pour le projet lillois au sein duquel Becoming est l'entreprise résidente principale et qui est tournée vers le « Retail et l'innovation », ce ne sont pas moins de six ans de palabres et de travaux qui ont finalement permis l'émergence de ce lieu particulier. Tout cela en plus d'un investissement global de 16 millions d'euros. Becoming est déjà présent à Lille, Paris et Bruxelles.

« Je crois au pouvoir de la conviction et à notre capacité à nous mettre collectivement en ordre de marche pour aller plus loin. Quand j'ai repris Becoming à ses fondateurs, nous étions 70, aujourd'hui nous sommes 350. Nous nous sommes collectivement transformés. La foi est l'une des forces des entrepreneurs », conclut Levyfve. Foi qui conduit à la transformation donc, voilà le message de ce chrétien non pratiquant mais croyant qui croit toujours que les choses sont possibles. Comme celle, d'ailleurs, qui a consisté pour lui à aller à la rencontre d'un botaniste pour lui faire créer une plante à l'image de « l'entrepreneur ». Résiliente, résistante, et originale. C'était le pitch. La plante a été créée. Il y en a plusieurs au sein de « Garage » et surtout « nous en offrons une à chaque client qui vient ici pour penser son avenir et sa transformation », lance Levyfve en guise de conclusion.

.........................................................................

Article issu de T La Revue n°9 "Travailler, est-ce bien raisonnable?" - Actuellement en kiosque et disponible sur kiosque.latribune.fr/t-la-revue

T La Revue n°9

7 mn