La taxe d'habitation pour les plus riches à l'agenda du grand débat national

 |   |  571  mots
Bruno Le Maire, ministre de l'Economie et des Finances
Bruno Le Maire, ministre de l'Economie et des Finances (Crédits : Reuters)
Le ministre de l'Économie et des Finances, Bruno Le Maire, veut poser la question de la taxe d'habitation pour les plus riches dans le cadre du grand débat national.

"On peut très bien demander aux Français s'il est légitime de supprimer la taxe d'habitation pour les 20% les plus riches." Invité d'Europe 1 le 6 janvier 2019, le ministre d'Économie et des Finances veut introduire ce sujet dans le cadre du grand débat national. La deuxième question "Comment faire évoluer le lien entre impôts, dépenses et services publics pour mieux répondre aux besoins des Français ?" s'y prête en effet particulièrement.

Le Premier ministre avait certes annoncé en mai dernier "une suppression complète" de la taxe d'habitation (TH), mais dans son programme, Emmanuel Macron écrivait bien : "nous exonérerons 4 Français sur 5". Aussi, le 7 janvier 2019 sur France Inter, le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux n'a pas dit autre chose que son candidat : "La promesse de campagne de la supprimer pour 80% des Français est mise en place. La question de savoir si nous irons sur ces 20% restants, oui, elle est sur la table".

"Des mesures plus justes et plus ciblées" (Bercy)

"Il y a une différence entre ce qui a déjà été ratifié par les parlementaires et des choses annoncées pas encore votées", insiste Bercy auprès de La Tribune. "Au moment où il y a une demande de justice fiscale, ça fera partie du grand débat sur la fiscalité. Quand certains payent 50-60 voire 80.000 euros de taxe d'habitation, il faut regarder comment on fait pour avoir des mesures plus justes et plus ciblées."

Gérald Darmanin, le ministre de l'Action et des Comptes publics, s'est, lui aussi, déclaré sur RTL favorable à ce que les Français ayant de "gros revenus et de grosses habitations", s'acquittent de la TH. "Peut-être est-ce qu'on pourrait effectivement imaginer que ce ne serait pas juste de les exclure", a-t-il encore souligné. Sur la même antenne, le président (LR) de la commission des Finances de l'Assemblée nationale, Eric Woerth, a plaidé pour de la "stabilité". "C'est changer de pied sans arrêt, on n'y comprend plus rien", a accusé l'ancien ministre du Budget.

La compensation de la TH toujours en débat

Si cette disposition est adoptée par le Parlement, elle risque toutefois d'être retoquée par le Conseil constitutionnel au nom de l'égalité devant l'impôt. Sur sa page Facebook, l'ex-secrétaire d'État (PS) au Budget Christian Eckert estime ainsi que "cela a été mal préparé". La majorité balaie cela d'un revers de main. "Si on ferme toutes les portes à toutes les réflexions qu'on peut avoir, alors on ferme le grand débat", a jugé le délégué général de La République en marche Stanislas Guerini sur CNews.

En attendant, les maires, compensés par l'État à l'euro près jusqu'en 2020, ne savent toujours pas par quoi la taxe d'habitation sera remplacée. Contacté par La Tribune, le ministère de la Ville et du Logement assure en avoir conscience - "les élus nous ont fait remarquer qu'ils seraient moins enclins à lancer de nouvelles opérations" - mais possède un "scénario" visant à redescendre la taxe foncière des conseils départementaux vers le bloc communal. Le projet de loi de refonte sur la fiscalité locale, censé arriver au Conseil des ministres à la mi-avril 2019, "consolidera votre pouvoir fiscal", a déjà promis Édouard Philippe lors du congrès des maires de novembre dernier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/01/2019 à 15:55 :
Le système français est déjà extrêmement redistributif, probablement même à l'excès et les inégalités sont bien plus faibles que partout ailleurs. Il semble même que ça soit économiquement contre-productif. Il est sans doute temps de rouvrir l'éventail des revenus en limitant cette redistribution délirante.

https://www.inegalites.fr/Impots-et-prestations-sociales-reduisent-les-inegalites-de-revenus-de-moitie?id_theme=15
a écrit le 09/01/2019 à 0:44 :
Quel petit pervers de faire la confusion entre salaire et richesse. Il représente bien toute l'injustice portée par ce gouvernement.

Mais laissons les s'enfoncer encore. Et espérons qu'ils s'en iront avant de transformer la France en dictature.
a écrit le 08/01/2019 à 21:28 :
ce gouvernement est aux abois ; il est prêt à tous les reniements pour récupérer de l'argent aux fins de compenser son incapacité à stopper la dérive des dépenses des administrations . au plan politique , sa parole est complètement dévaluée et ses ministres n'en finissent pas de se ridiculiser par leurs contradictions et incohérences de leurs discours .
mais plus grave encore , il déconsidère notre fondement républicain en substituant au débat parlementaire et à sa sanction législative , une consultation populaire improvisée sans aucun fondement légal .
il est temps que les constitutionnalistes mettent un carton rouge à ces gouvernants amateurs .
a écrit le 08/01/2019 à 18:53 :
Pourquoi au dessus de 43000€, on doit payer plein tarif. La logique est qu’il aurait fallu que cet impôt soit dégressif pour l’ensemble des imposants. Quand le but de cet impôt est de comptabiliser une recette, elle doit être partager par tout le monde.
Quelque chose me choque, exemple 43000€ = 0 impôt / 44000€ = 1000€ impôt.
Exemple : si 20% de foyer paient pour une recette de 4 milliard, pourquoi ne faire payer les 100% pour cette même recette en diminuant le coût pour l’ensemble.
Il faut arrêter d’assister les populations en permanence qui profitent comme tout le monde de toutes les infrastructures qui correspondent à l’habitation
a écrit le 08/01/2019 à 17:01 :
Ne pas oublier que le délire fiscal de 2012 avait été inspiré à "l'Ennemi-de-la-Phynance" François Hollande par son conseiller bancaire...Emmanuel Macron et orchestré par MM.
Moscovici et....Cahuzac !
a écrit le 08/01/2019 à 12:53 :
Les Allemands paient 150 milliards de moins que les Français en dépenses sociales. Pourtant les élèves sont meilleurs (classement PISA). Les malades au moins aussi bien soignés qu'en France et le chômage bien plus faible. On se "gargarise" avec le "modèle social" Français que soit disant tout le monde nous envie mais que personne n'imite. DIMINUER LES DÉPENSES EST LA SEULE SOLUTION.
a écrit le 08/01/2019 à 12:39 :
Une tel annonce de la part d'une ministre revient tout simplement a remettre en cause l'ensemble de la suppression de la taxe d'habitation. En effet la suppression totale de la taxe d’habitation avait fait l’objet d’une recommandation de la part du Conseil constitutionnel. Une exonération partielle de la taxe risque d’être recalé pour rupture d'égalité devant l’impôt.
De plus les conditions de l’exonération ont été fixées en fonction de critères de revenus fixes, sans modalités de revalorisation. Du coup des contribuables, dont les ressources flirtent avec les seuils fixés, pourraient très vite se retrouver à nouveau soumis à la taxe d’habitation.
a écrit le 08/01/2019 à 12:38 :
J' ai travaillé toute ma vie etudiant, puis ingénieur jusqu ' a ma retraite j' ai toujours cotisé toujours payer les impots sur le revenu jusqu a la tranche de 40%, jamais défiscalisé,
pas de placement bidon. Avec ma retraite je paie la CSG au taux max, je pais la taxe habitation, j' ai 0 euros de prestation, je paye tout au tarif fort . Je fais partie des riches pour ce gouvernement et la majorité des français. J 'ai honte d etre riche.
Faut il m executer ?
Réponse de le 08/01/2019 à 13:23 :
N'ayez pas honte d'être riche
C'est Bruno Le Maire qui est nul en Économie, il confond riche et ultra riches
Il confond "Patriotisme" et "Oligarchisme capitalisme extrémisme".
La France depuis plus de 30 ans souffre a cause d'une caste sans pitié envers les Français et Françaises.
a écrit le 08/01/2019 à 12:23 :
jusqu'à présent, j'ai toujours trouvé normal de payer plus d'impôts que d'autres, puisque je gagne bien ma vie. Mais là, sur le principe, j'en peux plus.

Je fait partie des 46% qui payent encore l'impôt sur le revenu : pourquoi les 54% autres ne payent pas, même un peu ? et ne me dites pas que "oui, mais ils payent déjà la TVA, etc..."

Maintenant je vais faire partie des 20% qui payent encore la taxe d'habitation.

Bien gagner sa vie, et donc contribuer plus, ok, mais être le seul c** à payer pour tout le monde, non ! non, non, et non !! il y a un moment, trop c'est trop !!
a écrit le 08/01/2019 à 12:15 :
Du Hollande X 10 ?
a écrit le 08/01/2019 à 11:46 :
comme DAB le vrai probleme les DEPENSES publiques inutiles on en parle pas POURTANT ce matin on a un exemple LA REMUNERATION de JOUANNOT ????? et
combien de PREsidents bidons a t on en France La cours des comptes recense plus de 1200 agences d'etat qui ne servent à rien ?COMME LES SOUS PREFECTURES et préfets sans affectation ,les postes de fonctionnaires sans affectation,un senat qui ne sert a rien et un plus bourre de privileges etc etc
a écrit le 08/01/2019 à 11:43 :
Le Maire profite des gilets jaunes pour essayer de faire payer par les classes moyennes la TH. Une aubaine pour lui, semer la zizanie entre les français, les diviser comme d'habitude.
La marque de fabrique de ce gouvernement. Les retraités contre les actifs , puis les retraités entre-eux et maintenant les français en dessous et ceux au dessus du revenu fiscal de référence. Pour info, un couple paye la TH si chacun gagne 1800 e par mois.
Un célibataire, c'est 2300 (une fortune). Le Maire qui ne sait pas comment trouver les 8 milliards au cas ou les 20 % de français ne paieraient plus la TH va essayer de manipuler l'opinion et faire oublier l'ISF que veulent supprimer les gilets jaunes. Bref un gouvernement qui préfère taxer les français moyens plutôt que de s'attaquer à la fraude fiscale que l'on peut aussi appeler en version light , optimisation fiscale . Macron déjà surnommé le président des riches ne va pas améliorer son image avec cette nouvelle attaque sur le pouvoir d'achat des français.
a écrit le 08/01/2019 à 11:18 :
les français les plus riches dans l'esprit de nos élus commencent à 43000 euros annuels pour un couple soit 1800 par personne ; pas vraiment la classe moyenne supérieure , même pas de quoi se payer une maison de retraite
ce gouvernement nous ment et nous méprise à chaque annonce
a écrit le 08/01/2019 à 11:10 :
Les 20 pour cent les plus riches selon Bercy, ce sont essentiellement ceux qui ont un salaire correct et une maison ou un appart à rembourser. Pour les vraiment riches ils se débrouillent pour ne pas payer de taxes . Alors autant dire que ce sera comme avant avec une augmentation chaque année. A quoi bon aller voter dans cette pseudo démocratie,je vous le demande.
Réponse de le 08/01/2019 à 11:21 :
Apparemment la richesse commence à 2.500 Euros/mois pour un célibataire et 4.000 € /mois pour un couple... C’est dire qu’une fois de plus ce sont principalement les classes moyennes qui vont payer l’addition !!!
a écrit le 08/01/2019 à 10:14 :
Après avoir trahi toutes ses promesses, Macron finit par trahir son électorat de classes moyennes supérieures. Même si je n'attendais pas grand chose de Macron, il arrive encore à me décevoir. Il va même réussir à me faire regretter Hollande et Sarkozy. Chapeau l'artiste !
a écrit le 08/01/2019 à 9:14 :
belle leçon politique de Mr LE MAIRE , apres avoir mis les gilets jaunes dans la rue, mettez maintenant les classes moyennes ( def : classe qui ne reçoit rien, mais paie tout ).
Dans la marine en cas d'avarie on dit "sauve qui peu" grave.
a écrit le 08/01/2019 à 8:22 :
Si ceux qui gagnent 2500 plus sont des riches, n' y pas des pauvres en
france.
a écrit le 08/01/2019 à 8:17 :
J'ai déjà la réponse à votre question Mr Le Maire:"On peut très bien demander aux Français s'il est légitime de supprimer la taxe d'habitation pour les 20% les plus riches." Les français vont dire: les 20 % de 'riches' doivent payer. Donc, célibataire, on est riche avec 2.500€ par mois? Et dire que début 2018 Le Maire, Darmanin, Philippe disaient en coeur que la TH était un impôt injuste.... On supprime l'ISF pour les vrais riches, mais on taxe les classes moyennes +. Mauvais calcul, car c'est votre électorat
a écrit le 08/01/2019 à 8:12 :
Les plus riches monsieur Bruno Le Maire ce sont ceux qui ont fait des études, qui sont honnêtes et occupent des emplois à responsabilités ! Ils ne sont pas bien souvent à 35h hébdomadaires! Ils n'ont droit à aucune aides sociales ou autre!
Alors aujourd'hui je le dis.En France ne faites pas d'études longues sauf si vous avez l'intention de partir à l'étranger. Rester en bas de l'échelle sociale c'est là qu'est le paradis en France.
Réponse de le 08/01/2019 à 9:21 :
"Rester en bas de l'échelle sociale c'est là qu'est le paradis en France."

Ben pourquoi t'y vas pas alors mon gars ?

On y arrivera jamais avec des benêts comme ça bon sang... -_-
a écrit le 08/01/2019 à 4:27 :
En macronie, l'egalite est a geometrie variable. Ne soyons pas surpris si ceux qui ont quelques ecos, s'en aillent ailleurs voir si l'herbe est + verte.
a écrit le 08/01/2019 à 0:29 :
Les plus riches, on parle d'un revenu supérieur à 30 000 euros par an pour un célibataire, ce qui représente 2500 euros mensuel. Le Maire, avait affirmé durant la campagne des primaires de la droite en 2016: Mon intelligence peut me desservir. Chacun pourra apprécier le degré d'intelligence d'une mesure qui concerne ceux qui sont dans les rues le samedi et leurs principaux soutiens.
a écrit le 08/01/2019 à 0:09 :
Les plus riches ce ne sont pas les 20% le plus aisés!!!!! mais les 1% de milliardaires qui ont amassé en 2017 80% des richesses !!!!!! ceux sur lequel Macron refuse de rétablir l'ISF
Les autres 19% sont la classe moyenne supérieure qui n'a rien à voir avec les "riches"
Au delà de 2000 euros, on va donc subir la TH, la hausse de la CSG sur les retraites, la non revalorisation sur l'inflation.Et ça va s'arrêter quand??? RDV aux européennes!!!!
Réponse de le 08/01/2019 à 7:01 :
" 1% de milliardaires qui ont amassé en 2017 80% des richesses !!!!!!"
ceux là sont insaisissables et la France ne représente souvent qu'une partie faible de leurs intérêts. Je rappelle que le seuil d'imposition à l'ISF n'était pas d'1 milliard (il y aurait eu peut être quelques dizaines d'imposables)mais de 1,3 million. Si l'ISF était une bonne idée, d'autres pays l'appliqueraient. La vérité c'est que la faiblesse économique française tient en partie au faible actionnariat national. Il ne faut pas décourager l'enrichissement mais au contraire le favoriser.
a écrit le 07/01/2019 à 23:01 :
C'est assez scandaleux. Après la suppression de l'ISF, la mise en place de la FLAT-TAXE, la révision de l'EXIT-TAXE, qui touchaient principalement des évadés fiscaux, la seule réponse du gouvernement est de punir ceux qui vivent en France, qui ne sont pas particulièrement riches, pour leur résidence principale ???

Ce gouvernement est au dessous de tout. Manipulateur de plus, essayant de détourner l'attention des 1% les plus riches (vraiment riche) responsables en grande partie des 100 milliards d'évasion fiscale, vers de soi disant "aisés" mais qui ne le sont plus depuis longtemps, et qui sont déjà les plus pénalisés par eux. Ils assassinent les classes moyennes supérieures et les retraités.

Tout cela est scandaleux ! Que ce gouvernement s'exile comme ceux pour qui ils travaillent et qu'ils laissent à d'autres le soin de rétablir l'ISF, de faire voter une loi pour qu'un Français soit imposé de la même manière quelque soit sont pays de résidence (comme aux US), de faire une vraie lutte contre l'évasion fiscale, et qui arrêteront de mépriser tous les travailleurs ou ex travailleurs de notre pays. Et bien sur qu'ils suppriment la "Flat-Taxe" !

Comment peuvent t'ils ne pas avoir honte de leurs décisions et des résultats calamiteux qu'ils produisent ? La France souffre !!!
a écrit le 07/01/2019 à 22:58 :
J'avais compris que cette taxe était injuste et c'est pour cela qu'elle devait être supprimée. Elle est effectivement injuste car elle ne répond plus aux raisons pour lesquelles elle avait été introduite et elle est arbitraire car les critères définissant cette taxe ne reposent sur rien. Si cette taxe est maintenue cela veut dire que nos gouvernants ne savent même plus ce qu'ils disent . Déja qu'ils avaient perdu presque toute leur crédibilité avec la vague de taxes sur l'énergie apparues on ne sait plus trop pourquoi, vont-ils à nouveau aller dans le mur?
a écrit le 07/01/2019 à 21:48 :
Plafonds de revenus de ces fameux foyers les "plus riches" selon Macron-Le Maire : 30 000 EUR pour un célibataire, 49 000 EUR pour un couple !

SEULS LES ÉLECTEURS DE MACRON DOIVENT PAYER CETTE T.H. !!!
a écrit le 07/01/2019 à 21:16 :
Et en plus il est content, le Bruno LeMaire, il nous prend pour de c..., mais il est content.

1 - Supprimer l'ENA

2 - Supprimer le CESE (Conseil Economique et Social). Chantal Jouanno (elle est énarque) va présider un débat à 14700 Euros brut par mois. Elle n'aura aucun pouvoir de décision, ce débat ne va servir à rien. Donc suppression du CESE et plan social comme dans une entreprise.

3 - Suppression de tous les autres agences théodule.

4 - Suppression de l'aide médicale d'état.

Je me souviens d'une émission sur France Culture où une roumaine le long de l'autoroute A1 était prise en charge par une maraude. Elle était sur le poing d'accoucher et en pleine nuit ne parlait pas le français. Il a fallu trouver un interprète rapidement.

Au final, accouchement et soin dans un hôpital, prise en charge par l'état et pour quel résultat ?

Moi de mon coté, je vais continuer de payer la taxe d'habitation, j'ai trois enfants, j'ai travaillé à l'école et ouhhhhh, c'est pas bien, je suis ingénieur. Je paye pour les autres, l'Etat (ENA, conseils) pour la redistribution, pour l'aide médicale d'état et pour toutes les gabegies de nos dirigeants, et quoi en retour ?

Rien. Néant.


Ah, oui, je vote et voterai bientôt.

Voilà ...
Réponse de le 08/01/2019 à 8:36 :
100 % d'accord
a écrit le 07/01/2019 à 20:48 :
À partir de quel revenu fiscal la taxe d'habitation serait-elle toujours payée ? Au-delà de 27 000 € par an pour un célibataire (en gros 2500€) et 43 000 € pour un couple soit environ 4000€ pour un couple,( pour rappel avec Hollande ,le riche était un célibataire à 4000€ ) et enfin 55 000 € pour un couple avec deux enfants, ces foyers seraient admissibles à la taxe d'habitation.
a écrit le 07/01/2019 à 20:38 :
En parlant du grand débat national :

La présidente de la Commission nationale du débat public (CNDP) va toucher 14 700 euros brut mensuels en 2019.« C’est le salaire fixé par les autorités pour les présidents de la CNDP, quels qu’ils soient ». Chantal Jouanno, la présidente de la Commission nationale du débat public depuis mars 2018, a répondu ce lundi sur franceinfo aux critiques sur le montant de son salaire, qui devrait atteindre cette année les 14 700 euros brut mensuels, comme l’a révélé la Lettre A. Des émoluments proches de ceux accordés au chef de l’Etat ou au Premier ministre - 15 140 euros - qui ne passent pas, dans un contexte de crise des Gilets jaunes.
a écrit le 07/01/2019 à 20:19 :
On s'attaque aux classes moyennes supérieures, il faut revenir sur l'ISF..
a écrit le 07/01/2019 à 20:10 :
Une mesure avec un sacré seuil... en fait c'est le système de fiscalité locale qui est totalement à bout de souffle. Pourquoi ne pas remplacer la totalité des impôts locaux (TH+TF) par un impôt local sur le revenu à taux plat par exemple avec un taux de l'ordre de 5% avec exonération des premiers 10 à 20000€ selon situation familiale ?
a écrit le 07/01/2019 à 19:39 :
M. Le Maire veut jouer avec son binôme l'autre donneur de leçons M. Darmanin sur des engagements non respectés, encore un malgré ce que peut bien nous clamer la majorité. Un fiasco à baisser la dépense publique et plus particulièrement la dépense de l'état environ 340 milliards dont une fourchette entre 70 et 80 milliards en déficit chronique comme les prédécesseurs . M. Le Maire devrait réfléchir avant et encore à faire payer aux mêmes les erreurs de gestion de ce gouvernement. Cette catégorie de citoyens, pour une bonne partie du moins ne se sent pas riche, même si elle vit correctement, voit au fur et à mesure des quinquennats sont pouvoir d’achat s’éroder. Une catégorie de citoyens qui n’a droit à aucune aide ou subvention elle paie tout plein pot. Elle est le poumon de la consommation. Une catégorie à qui depuis des années est demandée toujours plus, déjà plumée pour partie par le tandem M. Sarkozy/Fillon puis le trio infernal M. Hollande/ Ayrault/ Valls pour ces deux ex-exécutifs une bonne partie de cette catégorie de citoyens a fait basculé les présidentielles de 2012 et 2017. Une catégorie qui paie la CSG ce qui ne peut -être contestée car elle était dans le programme présidentiel mais à qui pour les retraités le Président avait omit ou mentit en ne revalorisant plus les retraites sur l’inflation, une catégorie dans son ensemble qui paie la TH. M. Le Maire devrait se méfier car cette catégorie en général silencieuse, actuellement dans un esprit d’attente, pourrait se joindre aux gilets jaunes pour réclamer de l’équité et donc voter au RIC pour un retour de l’ISF mais aussi en mai 2019 basculer vers des partis hors LaREM. M. Le Maire sera-t-il celui qui va fédérer toutes les catégories de français pour un grand mouvement contre ce quinquennat. Cet exécutif est dépassé par les événements qu’il n’arrive pas à maitriser, faire rentrer une nouvelle catégorie de citoyens dans un mouvement national serait la pire des réponses au besoin de cohésion dont a besoin notre pays. L‘exécutif comme la majorité ont montré depuis le début de cette période mouvementée qu’ils répondent en retard pire à côté ou à minima, à la grogne, cette attaque de M. Le Maire contre cette catégorie de citoyens sera celle qui fera débordée une nouvelle fois le vase??
a écrit le 07/01/2019 à 19:29 :
Bruno le Maire qui préfère s'attaquer aux 20% les plus riches plutôt que de s'attaquer aux 2% les plus riches.
Bravo Bruno, continu a faire les choses a moitié.
Bruno qui confond riche et ultra riches.
Et sinon tu attend quoi de réformer les tranches d'impôts fiscales et d'en mettre au moins 10 ?
Tu attends quoi de baisser ton salaire et de réformer le train de vie de l'État profondément ?
Une infirmière a 1300 euros net et Bruno Le Maire a 7600 euros net (sans les avantages du quotidien) Cherchez l'erreur.
Un handicapé a 868 euros net et un député a 5100 euros net (sans les avantages du quotidien) Cherchez l'erreur.
a écrit le 07/01/2019 à 19:26 :
Je n'arrive toujours pas à comprendre la politique du Sieur MACRON; alors que la gestion de nos finances inquiète nos concitoyens européen, il fait du dumping fiscal pour attirer (retenir?) les investisseurs et en reporte la charge sur le vulgum pecus. Nous abordons, selon les économistes, la période de vaches maigres; les Gilets Jaunes viennent de nous seriner pendant deux mois (et cela va durer!) que les vaches seront peut-être maigres mais que bon nombre de français le sont déjà. j'en rendrais volontiers responsables l'ensemble de ce marais politique qui nous gouverne depuis quarante ans, et, plutôt que de m'attaquer aux malheureux qui payent la taxe d'habitation, je suggère de mettre en demie pension les présidents, ministres, députés et sénateurs qui se sont engraissés depuis quarante ans. Pour les actuels, pourquoi pas une prime de résultats?
a écrit le 07/01/2019 à 19:25 :
La moitié des gens ne paient pas l'impot sur le revenu et donc ne paie pas la taxe d'habitation ou partiellement. Cela revient à dire que la taxe d'habitation va rester pour 20% des 100% des gens soit 40% des gens qui la paient réellement. Je ne crois pas que les ultra riches représentent 40% des gens qui paient la Taxe d'habitation mais par contre ils paient tres majoritaiement aussi la taxe foncière. Le Maire prend les gens pour des imbéciles et quand Bercy (sous entendu M Le Maire) dit qu'il n'est pas juste d’exonérer des riches qui paient 80 000€ de taxe d'habitation, je n'ai pas le plaisir d'en connaitre. Mais peut etre qu'il en a dans ses amis. Le Maire leur a dejà donné la suppression de l'ISF. Bon, quand ce gouvernement d'amateur avec un chef à la ramasse démissionne?
a écrit le 07/01/2019 à 19:20 :
Avec ce "ministre"....(en minuscule)...On atteint des sommets....de foutage de ..........!!! Quel cynisme at quelle capacité à prendre les gens pour des imbéciles ! Autant poser une question claire du type : d'accord ou pas pour faire payer "les autres/les riches/ les je ne sais quoi....." mais pas toi ? dans un pays de vélléitaires la réponse est bien sûr connue. Les classes moyennes supérieures vont payer la Taxe d'Habitation au moins deux fois : beaucoup d'élus locaux de "gôche".....!!! et d'autres n'aurons plus de limite pour exploser les taux de TH puisque 80% de leurs électeurs ne seront pas concernés et tous les élus auront de bonnes raisons de faire exploser la Taxe Foncière afin de compléter les ressources fiscales des collectivités. Les classes moyennes supérieures finiront peu être pas se révolter elles aussi en particulier par les urnes (pour mémoire elles auraient majoritairement voté Macron) en votant pour des vrais réformateurs qui enfin s'occupent de la dépense publique et arrêtent cette démagogie fiscale qui consiste à toujours taxer plus....les mêmes...!!
a écrit le 07/01/2019 à 19:11 :
Et l'égalité devant l'impôt, le gouvernement en fait quoi ? Avant de coller des rustines dans tous les sens et de faire du bricolage fiscal, il est plus que temps de faire une vraie refonte totale et sensée de toute la fiscalité française
a écrit le 07/01/2019 à 18:58 :
cadre retraité le 1.1.18, 65 ans 40 ans de cotisations au taux max. 0 jours d' arret 0 jour de chomage.
Augmentation de la CSG perte 600 euros par an.
Augmentation des impots car un partie de la CSG est imposable.
Blocage point de retraite / inflation perte continue de pouvoir d' achat de plusieurs centaines d' euros par an.
Taxe habitation toujours à payer
Principe des donations à l 'étude

Au fou. Que cherchent t il, Ils ont provoqués la haine des automobilistes (donc des français ) en empilant les mesures anti voitures.
Ils vont provoquer la haine de retraites "aisés" qui en ont marre se faire tondre la laine sur le dos sans rien dire. A quand un groupe Fb 'marre-detre-tondu" gilets rouges.
Réponse de le 07/01/2019 à 21:00 :
600 euros = 1,7 % de hausse de csg annuelle = plus de 35.294 euros de retraite par an donc soit 2941 euros par mois. Félicitations : vous gagnez plus que 82% des salariés. Pas de quoi pleurer, non ? :) --- ( voir le site de l'observatoire des inégalités : https://www.inegalites.fr/Salaire-etes-vous-riche-ou-pauvre )
Réponse de le 07/01/2019 à 23:40 :
Vous ne comprenez pas que la retraite d' aujourd'hui est le fruit de 40 ans de travaiil certes bien payé mais versé année après année à l' état en vue d'obtenir une retraite .. Si vous voulez payer tous les salariés du même montant, pour qu' il ait la même retraite il fallait vous inscrire au PC Chinois de temps de Mao. (on connait la suite). Toutes les réussites sont jalousées c est ce qui tue ce pays. Certains appellent ça inégalités. Non ceux sont des différences dans le travail et l effort (si on ne travaille pas dans un monopole et que l' on n' est pas fonctionnaire où ces notions sont plus relatives).
a écrit le 07/01/2019 à 18:36 :
C'est quoi un riche ?
Réponse de le 07/01/2019 à 18:57 :
Un riche, c'est le contraire d'un pauvre, c'est-à-dire dans la France d'aujourd'hui une personne qui dispose de plus de 1 100 euros par mois de revenus pour vivre (revenus personnels ou en provenance d'aides).
Chez les pauvres, il y a des gens plus ou moins pauvres et chez les riches, aussi. La France étant un pays riche, il y a plus de riches que de pauvres.
Réponse de le 07/01/2019 à 19:04 :
Quelqu'un qui paie encore la taxe d'habitation visiblement..(nous en sommes). Perso, ce qui me dérange, c'est la permanente augmentation de la redistribution déjà à 30% du PIB, 700 milliards.. et visiblement, pour 70% des français, ce n'est pas assez...le sentiment de spoliation, et de gâchis du produit de nos impôts, sont bien ancrés maintenant. Les plus faibles et nécessiteux, qui ont besoin d'être soutenus, ne peuvent, par définition, être 80% de la population!
a écrit le 07/01/2019 à 18:34 :
Suppression ?
Remplacement, passées les Municipale de Mars 2020, par le dernier pouvoir des Maires : La T.F qui va exploser oct 2020-21-22-23-24. +50%
a écrit le 07/01/2019 à 18:21 :
De toute façon, il n'y a plus que les plus riches qui payent l'impot sur le revenu.
Il ne reste plus qu'à supprimer le droit de vote des plus riches … Les conseillers de Macron, déjà derrière cette ineptie de la taxe d'habitation payable par ceux qui coutent le moins aux communes, ne manqueront pas de le suggérer. Ils proposent déjà d'augmenter les droits de succession qui sont pourtant les plus élevés d'Europe (4 fois plus qu'en Allemagne !).
A force de vouloir éviter la révolution, les gouvernement français la provoquent. Macron est sans doute le pire de la série puisqu'il n'a visiblement jamais entendu parler de Louis XVI ni des Etats Généraux.
a écrit le 07/01/2019 à 18:13 :
Bien vu traite de droite qu'est monsieur Lemaire, ton patron Macron va perdre ses derniers soutiens dans l'opinion.

On comprend mieux pourquoi il n'a jamais atteint les 10% à la primaire de droite.
a écrit le 07/01/2019 à 18:01 :
la france a invente ' l'egalite devant l'impot, une bonne egalite a chasse variable'
sinon, concernant les allocations enfants ca avait ete retoque par le conseil constitutionnel, donc hormis gesticuler, on ne comprend pas le debat
je suggere qu'on fasse egalement varier la TVA en fonction de vos revenus, de telle sorte que si vous gagnez 1000 euros par mois vous payez votre baguette 1 euro, et que si vous gagnez 10.000 euros par mois vous la payez 10 euros
ca deviendrait rigolo, et ceux qui n'ont pas bien compris que ca devient dur de trouver un ophtalmo ou une boite qui embauche commenceraient a comprendre dans la debacle...
a écrit le 07/01/2019 à 17:45 :
Il ne s'agit plus d'une taxe d'habitation mais d'une nieme taxe sur la richesse et les riches, situation qui devient de plus en plus courante, taxe après taxe.
Quelle est alors la justification de l'impôt direct ? Supprimons le et taxons tout ce qui bouge à plus de 40 K ( ou autre ) par an en invoquant des motifs bidons qui ne sont la que pour faire croire que nous ne sommes pas en route rapide vers le communisme qui a si bien réussi ailleurs..............
a écrit le 07/01/2019 à 17:44 :
Pourquoi ne pas supprimer les avantages des sénateurs, des députés et et les favorisés des institutions?Il faudrait marquer les esprits et ne pas toujours s’en prendre à ceux qui gagnent de l’argent en travaillant honnêtement et qui font avancer le Pays.
a écrit le 07/01/2019 à 17:40 :
Le gouvernement vient de prendre sa première décision POPULISTE en ne voulant pas supprimer la taxe d'habitation pour les 20% des ménages les plus aisés. Les investisseurs et les gros patrimoines français vont maintenant avoir peur de la suite et vont commencer à partir à l'étranger. Nous allons assister à une hémorragie de la finance vers les pays moins fiscaux.
a écrit le 07/01/2019 à 17:38 :
"dans le cadre du grand débat national".

Le mariage pour tous abordé lors du grand débat national ? "Nous n'interdisons aucun thème", répond Chantal Jouanno.La présidente de la Commission nationale du débat public (CNDP) réagissait à la première place, parmi 5.000 propositions, de l'abrogation du mariage pour tous dans la consultation lancée par le Conseil économique, social et environnemental.Noyauter le grand débat on dirait.
a écrit le 07/01/2019 à 17:34 :
La cible de 20% les "plus riches" de la tache d'abitation commence à 43k€ pour un couple sans enfant, ce qui est très loin des personnes payant l'isf ...
Ce sont ces dernières qui seront gagnantes au final puisque la taxe d'habitation ne représente pas grand chose par rapport à un isf sur un gros patrimoine ...
a écrit le 07/01/2019 à 17:33 :
Je plains ceux qui vont remplacer nos lrem en 2022, le pays va être en lambeaux.
Réponse de le 07/01/2019 à 18:03 :
moi je plaignais ceux qui allaient remplacer le porcinet et sa clique de nuisibles, et mes craintes se confirment
donc effectivement vous avez raison ca va encore etre pire apres
Réponse de le 07/01/2019 à 19:13 :
Hollande a redressé la France comme jamais! C'est factuel!

Macron et Sarkozy ont créé de la dette pour faire des cadeaux à leur réseaux de millionnaires!
Réponse de le 07/01/2019 à 19:48 :
Hollande a réparé une partie des dégâts causés par Sarkozy mais il est bien évident qu'étant néolibéral lui-même, sans parler de son européisme béa, le même que le mac, il est bien évident qu'il allait pas faire grand chose de plus.

Le problème qui peut nous mettre tous d'accord c'est que c'est le dogme européiste que tous suivent qui est désespérément stupide, inefficace et improductif et comme les shadoks, après l'avoir expérimenté maintes fois et n'avoir connu que des échecs et bien ils... insistent.

Les croyants en économie ça peut pas aller bien loin et Sarkozy était croyant parce que ça lui laissait les mains libres pour le reste, hollande était lui aussi croyant parce que politicien jusqu'au fond de son âme et donc persuadé que c'est celui qui parle le plus fort qui a raison et Macron lui croit réellement en cette économie comme vérité révélée que tous doivent adopter.

Moi je vous le dis les gars, d'où que l'on vienne, qui que l'on soit et quoi que l'on pense on est mal avec des curés au pouvoir.
Réponse de le 08/01/2019 à 9:23 :
@ multipseudos:

"PTDR trop drôle le mec"

Fais quand même attention de ne pas te griller le neurone non plus hein, ce serait ballot...

SIgnalé bien entendu.
a écrit le 07/01/2019 à 17:22 :
Il faut l' envisager bien au-delà de la présentation de départ du gouvernement Macron car il s' agissait bien d' asphyxie budgétaire sciemment programmé pour les communes que ce projet macronesque délirant de suppression de la taxe d’habitation, qui représente 34 % des recettes fiscales des communes, et la forte baisse des contrats aidés, considérés comme une bouffée d’oxygène dans les campagnes, attisent encore les mécontentements.

Cet effondrement est dû principalement à la réduction dramatique de la dotation globale de fonctionnement (DGF), principale contribution financière de l’État aux collectivités.

Selon l’Observatoire des finances locales (OFGL), la DGF, qui représentait 21 % des recettes de fonctionnement des communes en 2013, n’en représente plus que 14,8 % en 2017. De nombreuses communes ont vu leur DGF baisser de moitié en 5 ans. Et comme les autres recettes n’augmentent pas (la population tendant à s’appauvrir), cela signifie que de nombreuses communes rurales n’arrivent plus à survivre financièrement..
https://www.upr.fr/actualite/france/la-destruct
Psitt, nous on propose déjà le RIP monsieur Macron.
a écrit le 07/01/2019 à 17:19 :
Faut-il dire à ses enfants de travailler à l'école pour être ensuite taxé ou travailler à l'école pour partir à l'étranger.

Quand il n'y aura plus de cadres, commerciaux, scientifiques et autres ingénieurs, en France les moins pauvres paieront.

Quand depuis 40 ans toute réussite est entravée et montrée du doigt, un appel vers l'étranger est toujours souhaité.

Rappelons qu'aujourd'hui pour être ingénieur il faut avoir 900 au Toëic, c'est à dire presque bilingue.

J'ai trois enfants, j'ai déjà été plumé sous Hollande (quotient familial plafonné), notre allocation familiale divisée par deux (j'ai des demi enfants qui cottiseront eux à plein temps pour la retraite des autres), alors si la réussité est villipendé, quel intéret de servir notre pays ?

Quittez la France !!!!!

PS : je suis originaire de Saint Denis, et je dois ma réussite qu'à mon travail.
Réponse de le 07/01/2019 à 18:23 :
J ajoute à votre commentaire : Ne vous mariez surtt pas! 27000 e pour un celibataire et 43000 e pour un couple ..Je regrette f hollande qui parlait de riche si 4000 e de net pour un celibataire ..2250 e avec macron ! Macron a mis en place l IFI qui finalement penalise les "petits riches " et favorisent milliardiaires . OUI si vous etes diplomes fuyez vite la france ..Pour memoire un professeur capes avec bac +5 touche environ 2250e au bout de 8 ans de carriere ..Un riche selon macron ! Un chercheur cnrs apres bac +8 et 3 ou 4 annees postdoc touche 2000 e net par mois alors ne vous etonnez pas si nous ne sommes a la traine dans l innovation .
J attends commentaires des gj .
Réponse de le 07/01/2019 à 18:24 :
You are right . J'ai deux enfants , l'un à LONDRES et l'autre à Stuttgart : heureux , très bien payés et pas peur du brexit ni des Ricard alcoolisés et glandeurs de rond point .
a écrit le 07/01/2019 à 17:17 :
Interrogé par les journalistes sur ce que serait la portée du « Grand débat national » lancé par Macron à partir du 15 janvier, Bruno Le Maire a tenté d’endormir les auditeurs par une formule creuse à souhait :

« Je crois profondément que le grand débat, c’est la meilleure manière de réconcilier les Français, de les ramener à la table des discussions. Les Français ont des choses à nous dire ».

Mais, pressé par les journalistes de savoir si ce « Grand débat » pourrait déboucher sur des revendications bien concrètes, par exemple sur le rétablissement de l’ISF, Le Maire a été catégorique :

« Que les Français veuillent le rétablissement de l’ISF, on le sait, ce n’est pas une grande nouveauté. Il se trouve qu’Emmanuel Macron a été élu président de la République sur la base d’un projet qui comprend une transformation fiscale en profondeur, votée par une majorité de Français. Donc je ne souhaite pas que nous revenions sur l’ISF, sur le prélèvement forfaitaire unique ou sur la baisse de l’impôt sur les sociétés qui doit permettre à nos entreprises de se développer ».

Devant les journalistes visiblement éberlués par ce discours complètement déconnecté des réalités d’une France en ébullition, le ministre a poursuivi en fermant d’emblée la porte à tout changement significatif de politique :

« Il ne s’agit pas que le débat conduise à détricoter tout ce qui a été voulu par les Français au moment de l’élection présidentielle, et tout ce qui a été voté depuis. Sinon qu’est-ce qu’on va faire ? On va avancer en reculant. En règle générale, ça ne mène pas très loin ».
https://www.upr.fr/actualite/gifle-diplomatique-sans-precedent-le-gouvernement-italien-condamne-officiellement-macron-qui-gouverne-contre-son-peuple-et-exhorte-gilets-jaunes-ne-faiblissez-pas/
Le ministre s’est évidemment bien gardé d’expliquer aux auditeurs d’Europe 1 le rôle décisif de l’UE en la matière. Les journalistes aussi.

Mais alors ? Si le « Grand débat » se voit interdire d’emblée le droit de proposer la suppression de l’ISF et la baisse de l’IS, on imagine sans peine ce qu’il va advenir de réformes bien plus importantes !!

Quel que soit l’artifice de présentation employé, le « Grand débat » va bien entendu se voir interdire de déboucher sur un référendum sur le Frexit, ou sur une sortie de l’euro, ou sur une sortie de l’Otan. Le « Grand débat » n’aura pas davantage le droit de créer un RIC permettant de révoquer le président de la République ou les ministres, ou de conduire des réformes constitutionnelles, ou d’abolir une loi, ou de proposer une loi (sauf peut-être dans des domaines très marginaux).

En bref, le « Grand débat » n’est lancé que dans le seul objectif manipulatoire de noyer le poisson, de lasser les Gilets jaunes par des parlottes sans fin, et d’esquiver le VRAI débat qui doit avoir lieu sur notre appartenance à l’UE et à l’euro lors des européennes.

Au total, le « Grand débat » sera orienté pour que la montagne accouche d’une souris. Et la souris devra être parfaitement européiste et macro-compatible : par exemple la diminution du nombre de parlementaires ou la suppression de quelques départements.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :