Le « coup de gueule » des artisans contre Bouygues et Eiffage

 |   |  701  mots
Les grands groupes de la construction abusent-ils du travail détaché irrégulier ?
Les grands groupes de la construction abusent-ils du travail détaché irrégulier ? (Crédits : © Mike Blake / Reuters)
Alors qu'ils vivent une période tendue, les artisans du bâtiment dénoncent la concurrence déloyale des géants de la construction qui emploient des travailleurs détachés de manière irrégulière.

C'est toujours la crise pour les très petites entreprises du bâtiment, ce qui n'est pas sans provoquer des tensions. La Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb) a d'ailleurs publié de jeudi des chiffres inquiétants sur l'activité du secteur. Celles-ci est toujours en baisse de 2,5 % au troisième trimestre 2015 par rapport au même trimestre de l'année précédente.

Hormis les travaux d'amélioration de performance énergétique, qui sont en hausse de 1 %, les principaux secteurs d'activité de ces petites entreprises sont en baisse : de 5 % pour la construction neuve, et de 1 % dans les travaux d'entretien-rénovation. L'artisanat du bâtiment risque ainsi de perdre encore 15.000 emplois en 2015, ce qui fera au total 52.000 emplois en moins en quatre ans.

Concurrence déloyale

Ces chiffres déprimants ont fini d'exaspérer Patrick Liébus, le président de la Capeb. Après s'être indigné de la hausse annoncée de la taxation du Diesel, il a dénoncé de manière virulente lors d'une conférence de presse la concurrence déloyale que subissent les artisans et les petites entreprises du bâtiment, du fait des travailleurs étrangers détachés de manière irrégulière en France.

Dans sa critique, Patrick Liébus cible tout particulièrement les grands groupes du secteur de la construction, et donne deux exemples : il est d'abord revenu sur la condamnation du groupe Bouygues par le tribunal correctionnel de Cherbourg à 25.000 euros d'amende pour avoir recouru à l'emploi de travailleurs dissimulés sur le chantier du réacteur nucléaire EPR de Flamanville. Ces détachés polonais et roumains n'avaient en réalité aucune couverture sociale, car ils avaient souscrit à une assurance privée chypriote non valide...

Traitement de faveur pour Bouygues

Ce type de pratique irrite profondément Patrick Liébus. Mais il y a pire, explique-t-il. Dans la même affaire, Quille Construction, une filiale de Bouygues, a été condamnée à 5.000 euros d'amende. En prenant en compte la condamnation précédente, Bouygues a donc été condamné en tout à 30.000 euros. Or, lorsqu'une entreprise écope d'une amende supérieure à 30.000 euros pour avoir eu recours au travail dissimulé, elle est normalement interdit de marché publics... Ce qui n'est donc pas arrivé au groupe Bouygues qui a, selon Patrick Liébus, bénéficié d'un traitement de faveur dans cette affaire.

Ce dernier dénonce également un chantier d'Eiffage à Bourg-en-Bresse, où son entreprise est installée, et qui concerne l'agrandissement du centre hospitalier de la ville. « Ce type de chantier est généralement attribué aux entreprises locales », explique Patrick Liébus. C'est pourtant le géant Eiffage qui s'en charge, ce qui intrigue le président de la Capeb. D'autant plus qu'en août dernier, il dit avoir clairement identifié des travailleurs d'Europe de l'est sur ce chantier. Ce qui n'est, certes, pas toujours illégal car le travail détaché régulier existe, mais au regard des pratiques récurrentes des grands groupes et de la faiblesse des contrôles, Patrick Liébus s'interroge.

Respecter la loi française

Il tient du reste à préciser : « mon propos n'est pas de dire qu'il faut interdire à des gens de l'extérieur de venir travailler en France, mais qu'il faut qu'ils viennent travailler dans la légalité ! », explique-t-il. « Je ne demande rien de plus que le respect de la loi française », ajoute-t-il aussi. Au-delà des bonnes intentions montrées lors de différentes commissions de travail sur le travail illégal, il serait donc peut-être temps de donner de réels moyens pour contrôler les abus.

En attendant, les petites entreprises du bâtiment s'appuient sur leur seul levier de croissance : les travaux d'amélioration énergétique, qui sont moins sujets à la concurrence déloyale car ils nécessitent des compétences spécifiques. Ceux-ci bénéficient en outre de conditions avantageuses, notamment un taux de TVA réduit à 5,5 %,'un crédit d'impôt et un prêt à taux zéro dédié. Autant de conditions qu'il ne faudra surtout pas remettre en cause durant les discussions parlementaires sur la loi de finances 2016, avertit la Capeb, sous peine de voir le secteur s'effondrer.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/10/2015 à 11:11 :
Le secteur du batiment n'est pas le seul concerné .Quand il y a des orages de grêle importants touchant des milliers de voitures tous les assureurs font appel à des dègrêleurs étrangers au détriment des carrossiers !

Quant au tarifs horaires il faut commencer par déduire la tva : 63€ ttc = 52,50 € ht total des charges sociales et csg 48% reste 27,30€ sur lesquels il faut encore déduire les autres charges ....
a écrit le 15/10/2015 à 22:45 :
c'est Iter et ses ouvriers congolais avec des passeports tunisiens!! Elle est pas belle la vie !! Et le tout savamment orchestré par l'UE à qui l'on doit ce magnifique bordel ou les gros profitent de la misère humaine!
a écrit le 15/10/2015 à 19:41 :
Tiens, Tiens, Mr Liébus aurait donc la mémoire aussi courte ou serait-il d'une mauvaise foi totale ?? Car si mes souvenirs sont bons, il y a 3 ans, c'était les auto entrepreneurs qui étaient la source de tous les maux , qu'il fallait légiférer, supprimer, brûler et autres horreurs, et quand on lui posait la question de la concurrence du travail détaché, il rétorquait que cela n'existait pas vraiment et que même s'il pouvait y avoir quelques cas isolés, ce n'était pas vraiment un problème. Ce monsieur n'est pas un entrepreneur, c'est devenu un politique pur jus!!!
a écrit le 15/10/2015 à 19:16 :
Pourquoi a-t-on le droit d'acheter des tee-shirts fabriqués au Vietnam parfois par des enfants et dans de mauvaises conditions, et n'aurait-on pas le droit d'embaucher des artisans Polonais, Bulgares, Roumains...? Qui pourtant sont des européens.

On voit que dans ce cas, certains réclament des lois, des contrôles de l'Inspection du Travail etc. Exactement l'inverse de ce qu'ils préconisent d'habitude.
En fait, le libéralisme doit être appliqué aux autres et pas à moi.

Je pense qu'il faut libéraliser complètement l'économie, en permettant à chaque particulier d'embaucher comme artisan qui il veut dans l'Union Européenne.
Cela fait bien longtemps que dans l'industrie, tout le monde est en concurrence directe.
Réponse de le 16/10/2015 à 0:30 :
On pourrait essayer de vous payer comme un marocain !!
Ou vous donner la retraite sénégalaise pour voir !!!
Réponse de le 16/10/2015 à 6:49 :
Vous avez raison, et puis comme cela nous nous débarrasserons de ces méchants artisans. A zut mais qui va créer de l'emplois, qui vas payer les divers impôts et taxes. J'espère que vous ne nous en voudrez pas quand la France auras 25% de chômeurs, sue l'ANPE auras explosé, suivi par la Sécurité social et les caisses de retraites. Bon vous me dites pas grave, parce que votre salaire sera celui d'un salarié des pays de l'Est ( environ 450€).
a écrit le 15/10/2015 à 17:50 :
Les artisans auraient des difficultés à trouver du travail, pourtant la concurrence n'est guère rude à voir les devis élevés que l'on continue de trouver en rénovation. 65 euros HT l'heure de main d'oeuvre et le matériel facturé près de 3 fois le prix au public en plomberie.
Réponse de le 15/10/2015 à 18:31 :
Oui vous avez raison il y a des bandits aussi dans les artisans
Demandez à vos amis et vous en trouverez un bien
Réponse de le 15/10/2015 à 19:25 :
Vous semblez bien au fait des pratiques des artisans!!!une MO à 63€ pour quel travail. Je pense que vous ne regardez pas l'heure de MO de votre garagiste!!! Les milliers d'artisans qui déposent le bilan , le font certainement pour avoir le temp de dépenser leurs fortunes. Je vous propose de le faire si cela est si rentable, pour cela il faut seulement mettre ces économies sur la table, faire des semaines de 60 heures, ne conteé sur aucune prestations sociales
Réponse de le 15/10/2015 à 22:56 :
65 € de l'heure et combien pour l'état??? une fois que le type a payé sa décennale, son camion, son atelier (location ou foncier) sa cfe et le reste...... vous pensez qu'il lui reste combien????? et combien coûte de l'heure un agent sncf avec leurs augmentations de salaire de 4 % par an et leurs retraites à 56 ans et leurs primes divers et variées.....???
a écrit le 15/10/2015 à 16:56 :
Merci Sarko
Merci Hollande
Réponse de le 15/10/2015 à 17:40 :
Non c'est une directive de Bruxelles

Ni l'un ni l'autre ne sont responsables, elle s'applique de fait
Réponse de le 15/10/2015 à 18:03 :
On peut toujours mettre un vero et refuser
Mais il faut avoir de la volonté et avoir l'intérêt national comme priorité

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :