Tour Triangle à Paris : malgré le lancement du chantier, le dialogue de sourds se poursuit

Après treize ans de péripéties judiciaro-politiques, les travaux de la tour, haute de 180 mètres de haut et surplombant le parc des expositions de la porte de Versailles à Paris, ont démarré fin 2021. Ses opposants n'en démordent pas et ont déposé une plainte le 13 décembre. Lors d'une réunion publique le 9 mars, l'opérateur de centres commerciaux Unibail-Rodamco-Westfield a promis un comité de suivi avec les riverains. La livraison est prévue début 2026.
César Armand

4 mn

Unibail-Rodamco-Westfield, c'est 86% de centres commerciaux, 6% de bureaux, 5% de palais des congrès et de parc d'expositions et 2% de services.
Unibail-Rodamco-Westfield, c'est 86% de centres commerciaux, 6% de bureaux, 5% de palais des congrès et de parc d'expositions et 2% de services. (Crédits : URW)

C'est l'histoire d'une tour parisienne de 180 mètres de haut et de 92.000 mètres carrés située dans le parc des expositions de la porte de Versailles pas encore érigée mais déchaînant les passions depuis plus de treize ans. Un édifice de 42 étages dessiné par les architectes Jacques Herzog et Pierre de Meuron pensé pour contenir des bureaux, un espace de coworking, un centre culturel, un centre de conférence, une crèche, une galerie commerciale en pied d'immeuble, un hôtel 4 étoiles de 130 chambres et un restaurant panoramique.

Mais depuis ses débuts, le groupe Europe Ecologie-Les Verts du Conseil de Paris dénonce un projet "anti-écologique et contraire aux engagements du plan climat de la Ville", "héritier de l'urbanisme des années 60" et "économiquement anachronique et hors-sol". Et ce, à un moment où "le développement du télétravail a bouleversé l'immobilier tertiaire" et où "plus de 4 millions de m² de bureaux sont vacants sur le territoire francilien". Un argumentaire repris par les résidents.

Tous les recours intentés contre le permis de construire ayant été rejetés, le chantier a démarré fin 2021. Lancé en 2008, recalé par le Conseil de Paris en novembre 2014 peu après l'élection d'Anne Hidalgo à l'Hôtel de Ville, le projet a finalement été voté en 2015 malgré l'opposition de la droite, des écologistes et des riverains. Malgré une enquête préliminaire du Parquet national financier sur des soupçons de "favoritisme" dans l'attribution du contrat de concession, la Ville avait laissé au bailleur jusqu'à fin octobre pour signer le bail à construction de 80 ans. Ce que le leader mondial des centres commerciaux a fini par faire le 1er novembre dernier.

Lire aussi 6 mnTour Triangle : malgré l'opposition des Verts et des riverains, le chantier prêt à démarrer

Une plainte le 13 décembre, une réunion publique le 9 mars

Ses adversaires restent pour autant mobilisés. Dès le 13 décembre, ils ont déposé une plainte contre X au Parquet national financier pour délit d'octroi d'avantage injustifié au sens de l'article 432-14 du Code Pénal. Autrement dit, ils soupçonnent le porteur de "délit de favoritisme". Des accusations que balaie le directeur général des projets mixtes Europe d'Unibail-Rodamco-Westfield, Vincent Jean-Pierre, interrogé par La Tribune: "Le groupe conteste formellement les allégations sans fondement portées à son encontre".

Mais l'opposition locale persiste et signe. A l'initiative d'Olivier Rigaud, président du conseil de quartier Georges-Brassens et co-fondateur du collectif contre la tour Triangle, les habitants du XVème ont été conviés le 9 mars à une réunion publique dans la salle des fêtes de la mairie d'arrondissement. Le maire (LR) Philippe Goujon assure ainsi à La Tribune avoir vu 100% de personnes "hostiles" sur les 250 à 300 présents dans la salle.

"Nous sommes venus rappeler aux riverains les principales caractéristiques de "Triangle", comment le projet avait évolué... ce dont certains n'avaient pas forcément connaissance...", grince, de son côté, Vincent Jean-Pierre d'Unibail-Rodamco-Westfield.

Un comité de suivi installé avant l'été par URW

Les travaux sont prévus sur trois phases: le terrassement et les fondations jusqu'à mi-2023, la réalisation de la tour pour début 2025, avant les travaux intérieurs de second oeuvre pour une livraison début 2026. Le bailleur a d'ailleurs annoncé à l'assistance la création d'un comité de suivi, dont le premier se tiendra avant l'été, pour pouvoir échanger avec les riverains. Son porte-parole se dit même prêt à corriger les problématiques du chantier si les habitants le lui ont font part.

Sur le terrain, le président du conseil de quartier Georges-Brassens, Olivier Rigaud, évoque déjà un nombre de 80 à 100 camions par jour durant la phase des travaux de terrassement. "En ce moment, nous avons une dizaine de camions par jour", rétorque le DG des projets mixtes Europe d'URW. "Sur la phase d'après, nous devrions rester sur cette quantité. Seul le nombre de rotations va augmenter. Cela reste un chantier ordinaire", poursuit Vincent Jean-Pierre.

Une charte "chantier propre"

Ce dernier ajoute que les travaux obéissent à la charte "chantier propre" prévue à fois par le label français Haute qualité environnementale (HQE) et par la certification internationale BREEAM (Méthode d'évaluation de la performance environnementale des bâtiments, ndlr). Cette dernière impose notamment un suivi de l'acoustique avec des micros sur site ou encore l'absence d'éclairage la nuit pour ne pas créer de gêne auprès des voisins.

 "Ce projet anti-COP26 et anti-plan local d'urbanisme (PLU) bioclimatique aux 15.000 tonnes d'acier, de béton et de verre va enlaidir Paris !" réplique Philippe Goujon, maire du XVème arrondissement.

La petite phrase laisse de marbre Vincent Jean-Pierre. Le DG des projets mixtes souligne qu'il travaille avec lesdits services de la mairie d'arrondissement et l'association Ensemble Paris Emploi Compétences. Objectif:  proposer 100.000 heures de travail en insertion sociale le temps du chantier.

César Armand

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.