Potash convoité aussi par Sinochem et Vale

 |   |  240  mots
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le groupe canadien pour contrer l'OPA hostile de BHP Billiton est à la recherche de chevaliers blancs potentiels. Il aurait été approché par le chinois mais également par le brésilien Vale, selon Bloomberg.

Le groupe canadien Potash, premier fabricant mondial d'engrais, qui cherche à se défendre contre l'offre d'achat hostile lancée par BHP Billiton, a été contacté par le chinois Sinochem et par le brésilien Vale, rapporte, ce lundi, l'agence Bloomberg. Citant une source directement informée de l'évolution du dossier, Bloomberg explique que les deux groupes ont pris contact avec le conseil d'administration de Potash à la fin de la semaine dernière pour évoquer la possibilité d'engager des discussions.

De son côté, BHP a officialisé vendredi son offre d'achat de 39 milliards de dollars (30 milliards d'euros) sur Potash, qui court jusqu'au 19 octobre.

Le groupe canadien sonde les marchés à la recherche d'une offre supérieure aux 130 dollars par action proposés par BHP, a-t-on appris vendredi auprès d'une source proche du dossier. Selon cette dernière, Potash est sûr de trouver des offres alternatives intéressées par les perspectives de croissance de la demande mondiale de potasse.

Sinochem suit de près l'offre, a dit Li Qiang, chef du bureau du président du groupe chinois, tout en déclarant qu'il ne pouvait pas vérifier si son entreprise et Potash avaient été en contact, écrit Bloomberg.

Le chinois qui pourrait arriver à la rescousse de Potash est déjà lié à Potash par l'intermédiaire de Sinofert. Cette dernière est sa filiale spécialisée dans les engrais, dont le groupe canadien détient 22% du capital.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :