Recommandation importante pour le Multaq, médicament phare de Sanofi

 |   |  405  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Sanofi-Aventis vient d'annoncer que son Multaq doit être considéré comme l'une des principales options de traitement de la fibrillation auriculaire selon la Société européenne de cardiologie (ESC).

Le Multaq de Sanofi-Aventis doit être considéré comme l'une des principales options de traitement de la fibrillation auriculaire, l'un des troubles les plus fréquents du rythme cardiaque, a recommandé dimanche la Société européenne de cardiologie (ESC). Cette recommandation constitue un soutien de poids pour un médicament qui n'a jusqu'à présent connu qu'un démarrage commercial modeste. Le Multaq (dronédarone) vise à se substituer à une molécule plus ancienne, l'amiodarone, et présente moins de facteurs de risque que celle-ci, mais il n'a généré pour l'instant que des ventes relativement faibles aux Etats-Unis et en Europe car plusieurs études ont conclu à une efficacité limitée.

Dans ses nouvelles recommandations sur la prise en charge de la fibrillation auriculaire (FA), l'ESC attribue au Multaq une recommandation de classe 1, ce qui signifie qu'il constitue une option de traitement plus sûre même s'il peut se révéler moins efficace. "Au vu des avantages supérieurs en terme de sécurité et de résultats potentiels, le dronédarone pourrait être préférable comme première option antiarythmique", expliquent les recommandations, publiées lors du congrès de l'ESC à Stockholm. Le document souligne aussi, pour la première fois, l'importance d'une réduction de la durée d'hospitalisation des patients souffrant de fibrillation auriculaire, un résultat avéré du Multaq dans un essai clinique clé.

Le médicament n'est cependant pas recommandé pour les patients souffrant de faiblesse cardiaque grave. "Sanofi-Aventis est heureux de cette recommandation de Multaq en première intention dans la FA, qui constitue une reconnaissance du programme de développement clinique exhaustif du médicament ainsi que des résultats innovants obtenus en termes de réduction des hospitalisations de cause cardiovasculaire", a déclaré Marc Cluzel, vice-président exécutif en charge de la recherche et du développement au sein du groupe pharmaceutique, dans un communiqué.

La commercialisation du Multaq a été approuvée aux Etats-Unis en juillet 2009 et en septembre dernier dans l'Union européenne. Il est considéré comme l'un des principaux relais de croissance potentiels de Sanofi pour les années à venir, qui seront marquées par l'expiration des brevets de plusieurs produits clés du groupes, comme l'anticancéreux Taxotère ou l'anticoagulant Plavix.

Le Multaq pourrait générer un chiffre d'affaires annuel de 1,2 milliard d'euros à l'horizon 2014 selon le consensus des estimations d'analystes de Thomson Reuters.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/03/2012 à 12:43 :
J'ai 80 ans et je suis une femme et j'ai beaucoup de bénéfices avec ce mèdicament ,qui est vraiment bon pour la maladie (fibrillation auriculaire)que j'ai,en plus pour ma part aucun effet secondaire,ce qui n'est pas le cas pour les mèdicaments CORDARONE,et de FLÉCAINE
Pouvez vous me dire si on a des chances qu'il ne soit pas supprimé en FRANCE ? merci d'avance CORDIALEMENT
a écrit le 13/12/2010 à 10:59 :
La dronédarone va donc remplacer l'amiodarone... ça sonne quand même furieusement identique ( pas le prix ); quel sera la prochaine molécule suffisamment différente des deux premières pour être considérée comme " nouvelle " tout en étant assez identique pour en garder l'efficacité, allez les paris sont ouverts !
a écrit le 29/11/2010 à 15:29 :
je vais passer de la flécaïne au multaq mais n'est ce pas avant tout une opération
de laboratoire

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :