550 millions de doses de faux médicaments saisies en Afrique en... dix jours

 |   |  327  mots
Des patients achètent des médicaments dans une pharamacie du Soudan, en janvier 2013. Copyright Reuters
Des patients achètent des médicaments dans une pharamacie du Soudan, en janvier 2013. Copyright Reuters (Crédits : reuters)
Les médicaments retirés du marché début avril par l'Organisation mondiale des douanes représente une saisie record. Ils proviennent d'Asie et du Moyen-Orient et étaient destinés au continent africain.

En Afrique, les taux de médicaments falsifiés varient entre 30 % et 70 % selon les pays, indique l'Organisation mondiale de la santé (OMS). C'est pour lutter contre ce véritable fléau que les douanes de nombreux pays africains en partenariat avec l'Institut de recherche anti-contrefaçon de médicaments (Ircam) parisien ont travaillé main dans la main pour mener une opération conjointe dans les principaux ports maritimes africains. Baptisée "Biyela" (qui signifie "encerclement" en zoulou), elle a abouti à la saisie d'un miliard d'articles contrefaits, dont 550 millions de doses de médicaments illicites "potentiellement dangereux voire mortels", selon l'Organisation mondiale des douanes (OMD).

En provenance d'Asie de l'est et du sud, ainsi que du Moyen-Orient, ces produits ont été en majorité découverts en République démocratique du Congo et au Togo. Il s'agissait essentiellement de faux antibiotiques, antidouleurs et anti-inflammatoires, des médicaments utilisés contre la pression artérielle et le diabète, ainsi que des compléments alimentaires illicites. Valeur totale: 206 millions d'euros.

Le trafic mondial de faux médicaments représente 75 milliards de dollars

"Le succès acquis par les douanes en seulement dix jours et sur 23 ports africains donne une idée effrayante du fléau que représente le trafic de faux médicaments sur ce continent", a réagi le secrétaire général de l'OMD, Kunio Mikuriya, tout en se félicitant que "ce genre d'opération internationale permette de recueillir de précieux renseignements sur le trafic de ces produits et ainsi de renforcer les contrôles".

Outre des thérapeutiques, d'autres marchandises contrefaites ont été saisies: des produits alimentaires, des appareils électriques, des pièces détachées, etc. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), de 6 à 15 % du marché mondial de médicaments relève de la contrefaçon. En 2010, le chiffre d'affaires mondial du trafic de faux médicaments était estimé à 75 milliards de dollars, selon une étude américaine relayée par l'OMS.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/06/2013 à 17:40 :
on voit que pas beaucopi de gens et de journalistes se sont déplacés en afrique dans les marhcés africains, vous voyez tout de suite "les pharmacies du trottoir" partout partou, vous regarder simplement la date d'utilisation sur une boite dépassée depuis plusieurs mois, je ne sais pas la valeur du principe actif, mais tout le monde le sait et les pouvoirs publics de tous les pays... c'est de l'assassiat pur et simple par contre les africains se battent avec nos médicaments que l'on emporte et dont on ne s'est pas servi la on fait des heureux avec un tuve d'aspirine normal je ne parle as des antibiotiques ...; et ca fait des décennies que ca dure;... on en parle tous les 10 ans et on passe a autre chose;; c'est ca l'afrique par contre en france vous voyer des africains qui arrivent avec leur CMU et qui comandent commandent... et reparte la bas.... je précise que c'est nous qui payons..
a écrit le 15/06/2013 à 12:28 :
monde de pou..is
a écrit le 14/06/2013 à 17:15 :
550 millions, c'est quand même beaucoup mais....attention c'est néanmoins moins que 555 millions, car selon la hiérarchie des nombres, 0 est avant 5 et 500 = 500.
a écrit le 14/06/2013 à 15:21 :
C'est une activité criminelle. Soit les produits sont inactifs (sucre à la place d'aspirine, attention aux diabétiques), ou toxiques, sur-dosés, ou poisons. Un peu comme le lait à la mélamine en Chine. La vigilance s'impose (vaste programme)...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :