Médicaments génériques : le montant des primes accordées aux pharmaciens pourrait doubler

 |  | 526 mots
Lecture 3 min.
Copyright AFP
Copyright AFP (Crédits : © 2009 AFP)
En vigueur depuis le 6 mai 2012, suite à une négociation menée sous la précédente présidence de la République, ces primes encouragent les pharmaciens à remplacer les médicaments d'origine inscrits sur une prescription par des génériques. Ils percoivent une prime annuelle en fonction des objectifs atteints. L'année dernière, elles ont indirectement permis à la Sécurité sociale d'économiser 1,5 milliard d'euros, selon le syndicat de pharmaciens USPO.

Coup d'accélérateur sur les génériques : un nouvel accord vient d'être passé entre la Sécurité sociale et deux syndicats de pharmaciens, l'Union des syndicats de pharmaciens d'officine (USPO) et le l'Union nationale des pharmacies de France (UNPF), qui représentent 40% des votes aux élections professionnelles. Le plus gros syndicat, la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF, 60% des votes) a toutefois refusé de signer cet accord. L'objectif est de faire évoluer le taux de pénétration des génériques, c'est-à-dire la part de ceux-ci parmi les médicaments délivrés.

Ce n'est pas la première fois que les pouvoirs publics passent un tel accord en vue d'encourager le recours à ce type de médicament. En 2010 déjà, l'assurance maladie avait signé un engagement avec la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France, l'USPO et l'UNPF. "L'objectif national de pénétration des génériques" était alors de 80%. Désormais, il est fixé à 85% pour 2013, contre 83,7% en 2012. L'accord conclu le mardi 22 mai n'est qu'un avenant à la convention des pharmaciens conclue en mars 2012.

3.000 à 3.500 euros de prime en 2012

Mais comment encourager les pharmaciens à atteindre ce taux ? En leur versant une prime annuelle. L'objectif était en vigueur dès le 6 mai 2012, date de parution de l'accord au Journal Officiel. Pour l'année 2012, ces primes pour effort de substitution ont atteint des montants compris entre 3.000 et 3.500 euros selon les officines, "en fonction de leur taux de réussite" précise-t-on au Ministère de la Santé. Cette année, comme la période de référence sera non pas de huit mois mais de douze, "le montant de ces primes pourrait doubler" affirmait l'AFP  la semaine dernière.

Cet encouragement à utiliser des génériques a pour but principal une réduction des déficits de la Sécurité sociale, qui rembourse des médicaments moins onéreux. Cela semble fonctionner puisque l'an dernier, l'augmentation de 12 points du taux de pénétration des génériques lui a permis d'économiser 1,5 milliards d'euros, selon Gilles Bonnefond, secrétaire général du syndicat de pharmaciens USPO. En 2013 quelque 300 à 400 millions d'euros d'économies supplémentaires pourront être réalisées, selon lui.

Négociations pour un "honoraire de dispensation"

Cette prime fait écho à celle réservée aux médecins depuis le 1er janvier 2012, allouée en fonction du respect des objectifs de santé publique et dont le montant moyen a atteint 3.746 euros pour l'exercice 2012. D'autres négociations sont en cours pour assurer de nouvelles sources de revenus aux pharmaciens, confrontés à une baisse continue de leurs marges sur la vente de médicaments classiques (princeps) dont les prix ne cessent de baisser. Mi-juin, aura lieu une nouvelle réunion regroupant représentants des pouvoirs publics et syndicats de pharmaciens autour de la question des "honoraires de dispensation", nouveaux forfaits versés par la Sécurité sociale aux pharmaciens pour de nouvelles fonctions comme la surveillance du suivi du traitement des patients prenant des anti-coagulants ou utilisant des inhalateurs pour l'asthme.

LIRE AUSSI :

>> Prime à la performance: quand les médecins jouent les bons élèves

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/08/2019 à 16:55 :
HONORAIRES 1.02€ par boîte - PRIME : 7126 € annuellement
C'est scandaleux ce système de primes et d'honoraires de dispensation.
C'est de l'escroquerie. Les pharmaciens ne dispensent RIEN et je m'insurge contre ce supplément irréel. Les conseils de mon médecins me suffisent, d'autant que mes médicaments sont récurrents.Je refuse les conseils des vendeurs non qualifiés(sans doctorat qui ne font qu'un travail similaire à des apprentis épiciers).
De plus, les pharmaciens sont en infraction permanente, ils occultent étiquetage des bîtes qui sont stockées dans l'arrière boutique . Ce la nous empêche de vérifier. Si le prix est identique, on peut choisir le princep de préférence au générique. J'ai écrit à la ministre Mme BUZYN elle ne répond pas. Traquons ces méthodes mercantiles.
Même si on nous rembourse ces honoraires, c'est grâce à nos cotisations.
Les bons élèves pharmaciens touchent en sus une PRIME ANNUELLE de 7.126€
et il est question d'augmenter ce bakchich. Et nous les pauvres assurés, on verse!......
a écrit le 03/08/2019 à 16:52 :
C'est scandaleux ce système de primes et d'honoraires de dispensation.
C'est de l'escroquerie. Les pharmaciens ne dispensent RIEN et je m'insurge contre ce supplément irréel. Les conseils de mon médecins me suffisent, d'autant que mes médicaments sont récurrents.Je refuse les conseils des vendeurs non qualifiés(sans doctorat qui ne font un travail similaire à des apprentis épiciers).
De plus, les pharmaciens sont en infraction permanente, ils occultent étiquetage des bîtes qui sont stockées dans l'arrière boutique . Ce la nous empêche de vérifier. Si le prix est identique, on peut choisir le princep de préférence au générique. J'ai écrit à la ministre Mme BUZYN elle ne répond pas. Traquons ces méthodes mercantiles.
Même si on nous rembourse ces honoraires, c'est grâce à nos cotisations.
Les bons élèves pharmaciens touchent en sus une PRIME ANNUELLE de 7.126€
et il est question d'augmenter ce bakchich. Et nous les pauvres assurés, on verse!......
a écrit le 30/09/2014 à 18:18 :
Jeff, je ne suis pas d'accord avec vous j'ai des problèmes de thyroïde et mon spécialiste ne me donne pas le générique du levothyrox qui n'ai pas du tout dosé pareil! j'ai également eu location de rencontrer des personnes qui ont la même chose que moi et leur médecin refuse également le générique. Personnellement, je me méfie du générique et je pense que dans quelques années il y aura un retour négatif sur ce médicament comme bien d'autres d'ailleurs.
a écrit le 30/05/2013 à 0:00 :
Les représentants de la FSPF, de l'USPO et de l'UNPF de la commission paritaire locale (CPL) de Paris ont décidé de boycotter la prochaine commission paritaire prévue le 10 juin.
Dans la lettre adressée à la CPAM de Paris aujourd'hui, ils déclarent que leur présence à la CPL " sera désormais soumise au minimum au versement des montants dus ", c'est-à-dire au versement des primes liées aux génériques.
Les syndicalistes déplorent "que l'Assurance maladie manifeste à l'égard des pharmaciens un irrespect qu'ils ne peuvent continuer d'accepter : la prime attendue, loin de sauver la situation économique de la pharmacie peut néanmoins représenter pour certains la sauvegarde provisoire de leur activité ".
Ils soulignent aussi le fait qu'il y a d'autres dossiers en attente, à savoir l'évolution de la rémunération officinale dont les négociations ont pris fin pour l'instant.
a écrit le 28/05/2013 à 8:02 :
ON DIMINUE LES REMBOURSEMENTS DES MEDICAMENTS AUX PATIENTS POUR LES REDISTRIBUER AUX PHARMACIENS SOUS FORME DE PRIME. OU EST L'ECONOMIE?
L'ECONOMIE DE LA SS EST ANNULEE PAR LA PRIME DES PHARMACIENS
Réponse de le 28/05/2013 à 15:12 :
on parle de 3000? redistribués à 25000 pharmacies ,soient 75 millions d'euros face à 1.5 milliards d'économies , c'est à dire 95 % pour la sécu et 5 % pour le pharmacien. A noter qu'à ce jour cette prime pour l'année 2012 n' a toujours pas été payée par la sécu c'est comme qui dirait une promesse...
a écrit le 28/05/2013 à 7:32 :
Et si on se contentait simplement de rembourser les médicaments au prix des génériques. Les assurés qui voudraient des médicaments de marques paieraient la différence de leur poche!
Réponse de le 09/03/2018 à 18:14 :
alors la tout à fait d'accord avec vous ! moi je ne veut pas de génériques . c'est mon droit ! le pharmacien n'est pas heureux et fait toujours des petites réflections et si l'on donnait une prime aux clients qui acceptent le générique ? pourquoi continuer à les engraisser ?
a écrit le 28/05/2013 à 0:26 :
quelle honte ! c'est comme si nous etions tous forcés de faire nos courses chez lidl ou leader price mais pour notre santé.
déjà qu'ils gagnaient des voyages pour des nous refiler des médicaments pourris maintenant ils vont nous refiler de la merde en boite sous prétexte que c la meme molécule. le jus d'orange préssé et le jus d'orange en boite c'est la même molécule aussi et pourtant l'un est bon l'autre déguelasse...
Réponse de le 28/05/2013 à 7:35 :
Vous dites n'importe quoi! Dans un cas vous parlez de produits différents, dont le prix est différent. Pour les médicaments, c'est la même molécule, le même produits, seul l'emballage change.
a écrit le 27/05/2013 à 20:47 :
et si on les payait pour rester à la maison, ils auraient un taux de réussite encore plus élevé !!! et on continue de faire du capitalsime avec l'argent du contribuable, donc on est pas prêts de s'en sortir. Est-ce que moi aussi je pourrais avoir une prime; je sais pas de quoi mais puisque les autres en ont une, pourquoi pas moi :-)
a écrit le 27/05/2013 à 17:14 :
Qui nous dit qu'un générique est de même qualité ???
Réponse de le 27/05/2013 à 22:06 :
Le génériquage ne concerne que la molécule active (brevet expiré), l'excipient est modifiable (étonnant). Le plus sûr est donc le générique fabriqué et vendu par l'inventeur lui-même (les labos ont également une activité "générique" dans une filiale, pourquoi se priver de continuer à gagner vu le prix des génériques pas aussi bas qu'en Angleterre, étonnant ?)
Réponse de le 27/05/2013 à 22:55 :
Je suis contre le generique , si le gouvernement veut de l'argent il n'a qu'à reduire son train de vie et ses fonctionnaires au lieu d'en augmenter le nombre -
a écrit le 27/05/2013 à 17:01 :
Je ne comprend pas la justification de ces primes : il suffirait que la sécu base ses remboursements sur le prix du générique : ceux qui veulent conserver le médicament "de marque" paiera la différence ". Il faudra toutefois que les mutuelles appliquent la même règle, sinon ce sont les cotisations mutuelles qui vont trinquer !
Réponse de le 27/05/2013 à 18:22 :
j'espère que vous savez que ce que vous appelez " le générique" se compose de trois familles : la vraie copie ou auto-générique,même dosage,même molécule ,mêmes excipients . Le médicaments similaires, idem sauf des excipients différents et les médicaments assimilables génériques dont le principe actif se présente sous une autre forme chimique que celle du médicament classique,formes galénique et des excipients différents.
Lorsque ns apprenons que les ingrédients de base entrant ds la composition du principe actif sont fabriqués en Chine, en Inde ou au Brésil pour 80 % d'entre eux .
Jusqu'au jour où il va y avoir un petit problème sanitaire...... Car je voudrais que l'on me dise comment fait on pour surveiller les milliers de fabricants dans ces pays , déjà que ns avons le plus grand mal en France...voir l'actualité
Réponse de le 27/05/2013 à 19:23 :
Je soutiens vos propos - certains médicaments génériques comme le valsartan/HYDROCHOLOROTHIAZIDE pris seul peut donner des effets indésirables que le cotareg ne donne pas - Je ne comprends pas non plus pourquoi l'on donne des primes aussi bien aux médecins qu'aux pharmaciens .Je doute que ces messieurs prennent les génériques !!!! on ne surveille pas et il arrivera des accidents, des drames -
Réponse de le 27/05/2013 à 20:13 :
@Loulou : ça n'enlève rien à ma remarque : en quoi son justifiées ces primes : RIEN ! soit lesgénériques sont assimilables, et un simple ajustement du remboursement sur le prix le plus bas suffira, soit ces génériques ont des différences notables (je ne suis ni médecin ni chimiste pour répndre) et ...il y a encore moins de raison de donner une prime à un pharmacien qui tromperait alors la confiance que vous mettez en lui !!!
Réponse de le 28/05/2013 à 23:59 :
Il y a 5 fois plus de ventes de génériques en Allemagne et les allemands ne semblent pas plus malades! Les français, comme d'habitude, ne savent pas prendre de recul et se contentent de ne retenir que des exemples malheureux et veulent foutre tout un système en l'air pour se rendre intéressants et s'épanouir dans leurs délires franco-français....Heureusement que les médicaux ont certaines primes pour justifier les pertes de temps occasionnées par ces propos...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :