Merck vend ses soins grand public à Bayer pour 10,2 milliards d'euros

 |   |  299  mots
Les divisions des deux groupes dans le domaine des médicaments sans ordonnance ont généré en 2013 un chiffre d'affaires d'environ 7,4 milliards de dollars, soit 5,5 milliards d'euros. (Photo : Reuters)
Les divisions des deux groupes dans le domaine des médicaments sans ordonnance ont généré en 2013 un chiffre d'affaires d'environ 7,4 milliards de dollars, soit 5,5 milliards d'euros. (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)
Le laboratoire pharmaceutique américain estime que la vente devrait lui rapporter entre huit et neuf milliards d'euros après impôts. Elle permet à Bayer d'atteindre la place de numéro deux mondial des produits sans ordonnance.

Le laboratoire pharmaceutique américain Merck & Co a annoncé mardi la cession de sa division grand public à l'allemand Bayer pour 14,2 milliards de dollars (10,2 milliards d'euros), dernière transaction en date d'une série déjà longue d'opérations de fusions et acquisitions dans le secteur depuis le début de l'année.

Cette vente avait déjà été évoquée la semaine passée par l'agence Bloomberg, qui évoquait alors le chiffre de 14 milliards de dollars (soit 200 millions de moins que l'accord final). 

Merck a ajouté que l'opération devrait être finalisée au cours du second semestre 2014. Le laboratoire pharmaceutique devrait retirer de cette vente un produit après impôts compris entre huit et neuf milliards de dollars.

7,4 milliards de dollars de chiffre d'affaires combiné

Bayer deviendra avec cet achat "le deuxième fournisseur mondial de produits sans ordonnance", selon son communiqué. Combinées, les divisions dans ce domaine des deux groupes ont généré en 2013 un chiffre d'affaires d'environ 7,4 milliards de dollars, soit 5,5 milliards d'euros. 

En plein recentrage stratégique, Merck avait annoncé mi-janvier explorer les "options stratégiques" existantes pour sa division de produits de grande consommation. Le fabricant britannique de produits d'entretien et de médicaments Reckitt Benckiser avait indiqué la semaine passée ne plus être sur les rangs pour racheter cette activité, laissant le champ libre à l'allemand.

Accord de coopération à hauteur de 2 milliards de dollars

Bayer a également dévoilé mardi la signature avec Merck d'un accord de coopération dans le traitement des maladies cardio-vasculaires. Il prévoit que le groupe rhénan reçoive de l'américain un premier paiement de 1 milliard de dollars, éventuellement suivi d'un paiement d'étape de 1,1 milliard de dollars.

>> DÉCRYPTAGE: Pourquoi les "big pharmas" reprennent leurs grandes manœuvres

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :