Patrick Kron, le PDG d'Alstom, élu au conseil d'administration de Sanofi

 |   |  420  mots
Patrick Kron, le PDG d'Alstom, a reçu une rémunération de 2,55 millions d'euros en 2013 pour ce poste (+11,35%). (Photo Reuters)
Patrick Kron, le PDG d'Alstom, a reçu une rémunération de 2,55 millions d'euros en 2013 pour ce poste (+11,35%). (Photo Reuters) (Crédits : Reuters)
En pleines négociations sur la cession de la branche énergie d'Alstom, le PDG du groupe français a été élu avec plus de 97% des voix par les actionnaires du laboratoire pharmaceutique français. Il reconnaît n'avoir aucune expérience particulière dans ce secteur.

Le PDG d'Alstom a déjà de quoi s'occuper avec le projet de cession de sa branche énergie. Il vient pourtant d'accepter une nouvelle fonction, celle d'administrateur de Sanofi. Il a même réussi à obtenir 97,72% des voix lors de l'Assemblée générale qui s'est tenue le 5 mai, malgré des interrogations soulevées par les actionnaires.

"Pas de compétence spécifique dans le domaine pharmaceutique"

Pourtant, dans une vidéo de présentation diffusée à cette occasion, Patrick Kron a lui-même reconnu "n'avoir pas de compétence spécifique dans le domaine pharmaceutique". Il a toutefois ajouté:

"Mais j'ai une longue expérience de direction dans des groupes industriels" 

De fait, ce polytechnicien, ancien élève des Mines, a fait ses armes chez Péchiney avant de devenir président du Directoire du groupe minier Imerys. Outre ses occupations à la tête d'Alstom, il est également administrateur de Bouygues et de l'Association française des entreprises privées. 

Du temps pour les dossiers de Sanofi?

Problème: en tant que PDG d'Alstom (qu'il dirige depuis 2003), Patrick Kron a déjà fort à faire. Lundi, les médias allemands se faisaient d'ailleurs l'écho d'une réponse, jugée tardive, aux lettres de Siemens qui, comme General Electric, convoite la branche énergie de la compagnie également spécialisée dans le ferroviaire. Il lui était reproché un ton "glacial", voir revêche. 

A propos de ce dossier, l'un des actionnaires minoritaires de Sanofi s'est ainsi interrogé, lors de l'Assemblée générale:

"Je me demande si Monsieur Kron aura le temps de se consacrer à des dossiers aussi compliqués que ceux de la pharmacie et de Sanofi alors qu'il a à traiter aujourd'hui les problèmes de sa société", rapporte l'AFP. 

Le secteur pharmaceutique connaît actuellement un vaste mouvement de concentration,  marqués par des tentatives de rapprochements entre de grands laboratoires comme Pfizer et AstraZeneca. 

>> Pourquoi les "big pharmas" reprennent leurs grandes manoeuvres

Par ailleurs, Sanofi souhaiterait réduire le nombre des membres du conseil d'administration et y recruter davantage de femmes.

"Sans doute pas toute la disponibilité"

Même le président de Sanofi, Serge Weinberg, a reconnu que la situation délicate d'Alstom empêcherait sans doute le nouvel administrateur de se consacrer pleinement à Sanofi:

"Il est clair que l'actualité immédiate ne permet sans doute pas à M. Patrick Kron d'avoir toute la disponibilité qu'il souhaite, mais je suis convaincu que dans quelques mois nous aurons un excellent administrateur de Sanofi"

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/05/2014 à 14:01 :
Bonjour les dégâts !
C'est Attila le mec, là où il passe, l'emploi ne repousse pas.
a écrit le 06/05/2014 à 21:13 :
Gérer une entreprise du cac 40 doit prendre tout le temps de son PDG... Il est inadmissible
que ces dirigeants soient aussi administrateurs d'autres entreprises cotées.... On est contre le cumul des mandats pour les politiques, il faut être contre le cumul des postes d'administrateurs si on dirige une entreprise cotée....!!!
Réponse de le 07/05/2014 à 7:37 :
vous avez raison , que fait l'Europe qui nous protege a ce sujet ? , que fait elle pour remettre un peu d'ordre dans ces prises d'intérêts d'un autre âge ? , on dirait un cartel .. ou un trust a grande échelle , aux US ce genre de chose existe aussi mais a une échelle plus réduite et concentrée dans un unique secteur d'activité mais là c'est les chaises musicales on passe de l'automobile a la pharmacie en passant par l'industrie lourde et j'en passe ( banques ? ) après on nous demandera de voter pour voir ces gens là rigoler ? .. non sérieux que fait l'Europe a ce sujet ?..
a écrit le 06/05/2014 à 16:45 :
Déjà qu'il était administrateur de Bouygues, le principal actionnaire d'Alstom dont il est le PDG
J'ai comme l'impression qu'on tourne en rond, entre amis.
a écrit le 06/05/2014 à 14:58 :
Oui mais en tant que copain je signe les augmentations des autres, et éventuellement de soi même pourquoi ne pas rester entre amis. Faites le tour des boîtes du cac40 et vous les retrouverez tous
Réponse de le 06/05/2014 à 20:36 :
Après le gadzart, l'Xman du corps des mines, dans 2 ans la boite est morte
a écrit le 06/05/2014 à 11:54 :
Après 11 ans à la tête d'Alstom et il se voit obligé d'en vendre la moitié pour éviter la faillite, mais on le nomme Administrateur (rémunéré, c'est pas gratos) de Sanofi histoire de faire profiter la boite de ses conseils ! Si les salariés d'Alstom peuvent se faire du mouron pour leur boulot, lui a déjà trouvé des copains pour le recaser ...
a écrit le 06/05/2014 à 11:18 :
Aucune expérience dans le secteur certes, mais en faut il pour brader les entreprises du cac40 et faire plaisir aux actionnaires?
a écrit le 06/05/2014 à 10:14 :
de mieux en mieux , les chaises musicales et reclassements des copains a repris de plus belle , en plus il n'y connait rien dans la pharmacie encore mieux .. ne nous embêtons plus a nationaliser ou sauver des groupes , donnons les carrément a des concurrents étrangers qui savent mieux gérer et investir sur l'avenir que des sangsues qui des que la situation les met en danger vont voir ailleurs pour sucer un autre gogo .. lamentable c'est pour quand le changement ? dans ce domaine les autres pays ne font pas ces jeux là lamentable et révoltant .. çà s'arrette quand ?? .. chapeau les actionnaires a leur place j'aurais peur pour mes billes avec le bilan de la boite qu'il a géré avant .. bravo
a écrit le 06/05/2014 à 9:31 :
Et dans 5 ans Sanofi est repris par Pfizer... Les entreprises durent moins longtemps avec Patrick Kron...
a écrit le 06/05/2014 à 9:07 :
Actuellement les membres des conseils d'administration sont cooptés par le conseil d'administration lui même, et l'assemblée des actionnaires n'a rien a dire.
Une minuscule modification du code de commerce éviterai ce genre de situation.

Cette situation pèse sur la compétitivité des entreprises.
Réponse de le 06/05/2014 à 9:26 :
Oui mais la mafia opère à visage découvert, dans la plus grande impunité, en meutes à tous les niveaux, au sein même des élus chargés des Lois de la République bananière.
Réponse de le 06/05/2014 à 10:16 :
quand on voit les jetons de présence et les liens dans les grands groupes de ces chaises musicales qu'on se repasse les uns et les autres , le copinage comme jamais vu depuis des lustres , a l'étranger on rigole des français sur ce sujet car ils savent fort bien que c'est comme nos ministres , de passage bons ou nuls c'est pareil sauf la paie et les bonus a l'arrivée .. lamentable
a écrit le 06/05/2014 à 8:56 :
encore un cumulard
a écrit le 06/05/2014 à 8:54 :
MR KRON NE MANQUE PAS D'R ..
a écrit le 06/05/2014 à 8:52 :
voila la recompense pour etres incompetemps a dirige alstom
il est nomme administrateur pour une societe ou il ne onnait rien
plus nul y a pas et il se serre les coudes
a écrit le 06/05/2014 à 8:34 :
Ainsi va l'entreprise en France, de cooptation en cooptation, services rendus et petits arrangements entre amis.
Réponse de le 06/05/2014 à 8:58 :
il faut reprendre la bastille

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :