Le laboratoire Pierre Fabre confirme son ancrage dans la région Midi-Pyrénées

Le groupe Pierre Fabre (cosmétiques et médicaments), qui a annoncé en décembre un plan social de 551 réductions d'effectifs dont 534 en France, a affirmé samedi que son "ancrage" en Midi-Pyrénées restait sa priorité.
Le groupe Pierre Fabre (cosmétiques et médicaments), a annoncé en décembre un plan social de 551 réductions d'effectifs dont 534 en France
Le groupe Pierre Fabre (cosmétiques et médicaments), a annoncé en décembre un plan social de 551 réductions d'effectifs dont 534 en France (Crédits : Laboratoire Pierre Fabre)

Le groupe Pierre Fabre (cosmétiques et médicaments), qui a annoncé en décembre un plan social de 551 réductions d'effectifs dont 534 en France, a affirmé samedi que son "ancrage" en Midi-Pyrénées restait sa priorité, après une manifestation de 400 salariés tarnais. Les Laboratoires Pierre Fabre, qui emploient 10.000 personnes dans le monde dont 6.500 en France, ont assuré qu'ils continueraient "à mener l'essentiel de leurs activités de recherche et de fabrication en France, tout particulièrement dans le Tarn et en Midi-Pyrénées".

Dès l'annonce du plan de restructuration en décembre, "nous avons indiqué que le maintien du niveau global de nos effectifs dans le Tarn était notre objectif ; l'ancrage de l'entreprise à sa région d'origine est et restera la priorité de l'entreprise", a déclaré le directeur général, Bertrand Parmentier, dans un communiqué. Pierre Fabre est le troisième laboratoire français - derrière Sanofi et Servier - et a réalisé 2 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2013.

400 salariés manifestent

Samedi matin, quelque 400 salariés tarnais avaient manifesté leur inquiétude, dans la ville de Castres, selon un décompte de la police. Pendant leur défilé, très calme, ils avaient notamment fait halte devant la pharmacie que le fondateur Pierre Fabre avait achetée en 1951, place Jean Jaurès. Il s'agissait d'"une manifestation spontanée de salariés", a indiqué par téléphone à l'AFP le délégué de l'UNSA, Jean-François Boé, qui n'y participait pas.

"Ce rassemblement, qui s'est tenu dans la plus grande dignité, exprime une inquiétude et des attentes légitimes que les Laboratoires Pierre Fabre entendent pleinement prendre en compte", a assuré le groupe, qui prévoit un vaste plan de restructuration de sa branche pharmacie à la compétitivité "fragilisée".  Le comité central d'entreprise a commencé le 3 février la discussion du plan social de 551 réductions d'effectifs : la recherche-développement perdrait 272 salariés (255 en France, 17 à Barcelone) et le réseau commercial 279.

Après le décès du fondateur Pierre Fabre, à 87 ans en juillet 2013, le conseil d'administration du groupe avait nommé comme patron opérationnel un ancien de la maison, Bertrand Parmentier, qui avait alors quitté son poste de directeur général de Latécoère (équipements aéronautiques).

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 17/03/2015 à 20:28
Signaler
Pierre Fabre, l'homme, a construit pendant près d'un demi siècle un groupe pharmaceutique selon un modèle entreuprenarial, audacieux et respectueux des utilisateurs de ses produits, les malades. Mr Parmentier va transformer en quelques mois ce modèle...

à écrit le 16/02/2015 à 8:25
Signaler
Achetez des produits pierre fabre (dentifrice elgydium, savon, shampoing,etc) au lieu d'acheter des produits allemands henkel.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.