Covid-19 : l'antiviral expérimental remdesivir efficace pour ralentir la progression

 |   |  413  mots
L'antiviral remdesivir de Gilead a fait partie des premiers médicaments utilisés comme traitement expérimental contre le nouveau coronavirus. Les essais cliniques aléatoires sont à un stade avancé de développement.
L'antiviral remdesivir de Gilead a fait partie des premiers médicaments utilisés comme traitement expérimental contre le nouveau coronavirus. Les essais cliniques aléatoires sont à un stade avancé de développement. (Crédits : STEPHEN LAM)
L'expérience préliminaire a été conçue pour compléter des études utilisant le remdesivir sur des patients hospitalisés infectés par le coronavirus dans un vaste essai clinique. Cet antiviral n'a pas encore été évaluée par la communauté scientifique.

L'antiviral expérimental remdesivir s'est montré efficace pour ralentir la progression du Covid-19 chez des singes, selon une étude américaine publiée vendredi par l'Institut national des maladies infectieuses. L'expérience préliminaire, qui n'a pas encore été évaluée par la communauté scientifique, a été conçue pour compléter des études utilisant le remdesivir sur des patients hospitalisés infectés par le coronavirus dans un vaste essai clinique.

Elle a été effectuée sur deux groupes composés de six singes, qui ont tous inoculés le virus SARS-CoV-2, responsable de la maladie Covid-19. L'un des groupes a reçu l'antiviral remdesivir, développé par le laboratoire américain Gilead Sciences, et l'autre groupe n'a reçu aucun traitement afin de servir de comparaison. Douze heures après l'injection du virus, le groupe de singes traité a reçu une "dose de remdesivir par intraveineuse", puis "une dose de rappel quotidien chaque jour pendant six jours", explique l'institut dans un communiqué. Les scientifiques ont fait en sorte d'administrer le traitement juste avant que la maladie atteigne sa plus forte virulence dans les poumons.

L'antiviral remdesivir, premier médicament expérimental

Un seul des macaques traités par le remdesivir a présenté de légères difficultés respiratoires tandis que les six singes non traités ont fait état d'une respiration rapide et difficile. "La quantité de virus présent dans les poumons était significativement plus basse dans le groupe traité par rapport au groupe non-traité, et le SARS-CoV-2 a causé moins de dommages aux poumons chez les animaux traités que chez ceux non-traités", indiquent les scientifiques. L'antiviral remdesivir a fait partie des premiers médicaments utilisés comme traitement expérimental contre le nouveau coronavirus. Les essais cliniques aléatoires sont à un stade avancé de développement.

Le site américain d'actualités de santé Stat a ainsi rapporté que le médicament avait démontré une grande efficacité dans un hôpital de Chicago où des patients participants à ces essais sont hospitalisés. Le remdesivir se modifie à l'intérieur du corps humain pour ressembler à l'un des quatre éléments constitutifs de l'ADN, les nucléotides. Lorsque les virus se répliquent, ils le font "rapidement et un peu négligemment", selon le virologue Benjamin Neuman. Le remdesivir pourrait être incorporé dans le virus lors d'une de ces réplications. L'antiviral ajouterait au virus des mutations non désirées qui pourraient le détruire.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/05/2020 à 8:26 :
Et sinon, Ginead vous paye de la pub en plus de vous fournir les photos et les infos?
a écrit le 24/04/2020 à 11:50 :
Le financial Times dit ce jour 24/04 l’inverse de votre titre.
Le traitement médiatique voulant imposer coûte que coûte gilead au peuple est très surprenant. Ça sent la manipulation de cours.
a écrit le 20/04/2020 à 15:49 :
Et c'est qu'une femme prénommée Karine est contente de ses futurs retours sur investissements.
a écrit le 20/04/2020 à 10:32 :
Lutte contre l’escroquerie organisée par certains grands laboratoires privés (François Asselineau dénonçait notamment et explicitement le laboratoire Gilead Sciences, qui est de nos jours le producteur du Remdesivir testé par l’étude européenne Discovery et l’un des lobbys les plus hostiles à l’utilisation de la chloroquine).. Etonnant, non ..?
Réponse de le 20/04/2020 à 19:00 :
D'après la revue médicale Prescrire du 16 avril: "Au 15 avril 2020, on ne connaît pas encore de traitement qui réduit le risque d'évolution vers un covid-19 grave. Exposer les patients à l'hydroxychloroquine et à l'azithromycine augmente le risque d'effets indésirables cardiaques graves."
Peut-être Asselineau devrait-il leur écrire ? Ca pourrait aider la médecine.
Réponse de le 20/04/2020 à 22:14 :
Pour le moment sur les plus de 3000 personnes traitées à Marseille à l'hydroxychoroquine + azithromycine aucune n'est morte de crise cardiaque.
Maintenant qu'on a des chiffres dans divers pays, comme le Brésil, les USA la France le Maroc, on peut dire que l'usage de cette thérapie est mieux que rien.
D'autre part d'autres médecins ont peut être trouvé l'origine de l'aggravation; elle a un nom : Privatella , Une bactérie qui pourrait être le chef d'orchestre de cette multi-infection et cela se soigne par antibiotique. gageons que la revue médicale Prescrire n'en parlera pas. cela ne va pas dans le sens de big pharma. Faite un recherche sur Google si cela vous interesse!
Réponse de le 20/04/2020 à 22:44 :
@Jesse: La revue Prescrire qui fait référence en France a son opinion. Raoult qui fait référence dans le monde a une autre opinion. Si vous êtes malade, libre à vous de refuser la chloroquine. Moi, j'en prendrai sous contrôle medicale, tout comme j'ai pris de la Nivaquine pendant des années et à 55 ans mon cœur va très bien.
a écrit le 20/04/2020 à 8:44 :
Publireportage? Il semblerait que les tests de ce medicament viennent d être abandonné...
mais le cours de l'action qui a decollé depuis le debut de la crise doit être soutenu... grace à ce pseudo medicament tres rentable... Il faut bien que la crise profite à quelqu'un...le probleme de la chloroquine... pas assez cher.. Il parait que le monde va changer... en pire?
Réponse de le 21/04/2020 à 5:32 :
Le remdesivir est efficace selon le ministère de la santé chinois (7eme guidelines ). Mais il n'a pas d'AMM, a beaucoup d'effets secondaires et coûte très cher.
a écrit le 19/04/2020 à 21:52 :
C'est comme la solidarité, le sujet est trop sérieux pour être géré et imposé collectivement. Je suggère donc que tous ceux qui veulent de l'hydroxychloroquine participent volontairement et gratuitement au test marseillais, après avoir signé une décharge.
Faute d'arguments scientifiques, j'invoquerai pour cela deux proverbes bien de chez nous :
- Comme on fait son lit on se couche (quitte à ne pas se relever)
- C'est la foi qui sauve.
Vive la bouillabaisse !
a écrit le 19/04/2020 à 18:51 :
Gageons que les puristes français de la méthodologie de recherche médicale, si réactifs lorsqu'il s'est agit de critiquer le premier essai de l'IHM Mediterranée, ne viendront pas sonder les failles de cette expérimentation, malgré la faible taille de la population considérée. Après tout si c'est pour un produit GILEAD, en en plus avec une population témoin, c'est du tout bon.
Réponse de le 19/04/2020 à 20:30 :
Allons, cet essai est méthodologiquement très supérieur.
Raoult a essayé sur des gens normaux.
Là il ont essayé sur des singes. C'est la pruve que leur produit fonctionne pour le gouvernement.
Réponse de le 20/04/2020 à 3:29 :
on est toujours devant le grand banditisme qui ne prend que ce qui l'arrange. Plu son va et plus l'administration hospitalière montre son vrai visage : scandale de plus dans une situation déjà fortement scandaleuse : ces gens méritent la tôle !!
Réponse de le 20/04/2020 à 16:51 :
@Rémi, comment ? Les singes ne sont pas des gens normaux ?
Réponse de le 21/04/2020 à 15:33 :
les tests auraient ete plus representatifs sur des moutons...
a écrit le 19/04/2020 à 13:16 :
gilead, un labo où siège le president du haut conseil de la santé publique, le machin monté par macron...qui essaie de dézinguer et sa chloroquine bon marché. parce que le remdesivir n'a absolumnt pas donné de meilleurs résultats que l'hydroxycloriquine sauf que ca rapportera bp plus a Gilead et à ses membres du conseil d'administration, dont le president , Mr chiriac.... c'est beau le souci de l'interet général !!!!
Réponse de le 20/04/2020 à 16:51 :
Pouvez vous me préciser ou vous trouvez vos informations quant au personnel français sur le CA de Gilead (représentant nommé par Macron, Mr Chiriac) ? C'est une entreprise US et je pensais que tous les membres du conseil d'administration sont américains.
a écrit le 19/04/2020 à 10:43 :
Le test sur les singes me fais froid dans le dos.
Combien de singes morts.
Quels dégâts sur leurs poumons ?
a écrit le 19/04/2020 à 4:10 :
On n'en veut pas de leur Remdensivir. On veut de la bonne vieille chloroquine et de l'azithromicine. Point barre !
Réponse de le 19/04/2020 à 8:44 :
Vivant 6-8 mois par an en Afrique comme expatrié, je suis sous antipalu (Mephaquine) depuis 10 ans lors de mes séjours. Ici tous les expats (Europe, Asie) sont sous anti-palu et aucun ne se trouve hospitalisé. Ceci mériterait investigation !
D'autre part, tous les hôpitaux traitent le Covid19 avec le protocole du Pr. Raoult.
Les passagers des derniers vols arrivés d'Europe ont été mis en quarantaine de 15 jours, testé et si positifs traités selon le même protocole.
Il est vrai que les moyens financiers de l'Afrique découragent les lobbies du Big Pharma et que les médecins peuvent encore pratiquer la médecine !
Réponse de le 19/04/2020 à 10:09 :
Après avoir lu l'ouvrage navrant d'un Eminent professeur en infectiologue sur la maladie de Lyme, j'ai eu l'impression que cette discipline était la digne héritière de la médecine de brousse. Autrement dit : on ne comprend rien à ce qui se passe, on a quelques médicaments ultra violents (à fortes dose, pas celles qu'on prend quelques mois en zone de paludisme) qui résistent au climat dans une vieille trousse moisie et on balance tout en vrac au patient avec trois résultats possibles : s'il s'en sort c'est grace au coktail détonnant, s'il laisse tomber parce que le traitement est trop dur c'est qu'il n'a pas suivi le traitement et s'il meurt c'est à cause de la maladie à laquelle on ne comprend rien. Dans tous les cas, le courageux médecin est une victime du manque de moyens (pas de crédits de recherche, pas de considération des autres médecins).
Evidemment tout est possible, peut-être qu'à dose massive l'hydrocloroquine crée un tel stress dans l'organisme que le système immunitaire déraille et renonce à la sur-réaction qui le conduit à cramer les alvéoles des poumons. En gros on écrase le pied d'un gars qui avait mal à la tête. Il y a peut-être aussi eu un miracle ...
N'empêche que prescrire à des gens dont on ignore s'ils sont sérieusement touché des traitements dont on ignore ce qu'ils font à un virus dont on ignore le mécanisme ... j'appelle ça de la sorcellerie. Autant opter pour la médecine vaudou, finalement moins dangereuse à hautes doses.
Réponse de le 20/04/2020 à 18:57 :
D'après la revue médicale Prescrire du 16 avril: "Au 15 avril 2020, on ne connaît pas encore de traitement qui réduit le risque d'évolution vers un covid-19 grave. Exposer les patients à l'hydroxychloroquine et à l'azithromycine augmente le risque d'effets indésirables cardiaques graves."
Peut-être devriez -vous leur écrire ? Ca pourrait aider la médecine.
a écrit le 18/04/2020 à 19:01 :
Et les résultats de l'opération "Discovery", quand seront-ils connus ? Car là, il s'agit de tests sur des humains, pas sur des singes. Et on espère que ceux qui donneront les résultats finaux seront indépendants des labos mondiaux genre Gilead. Qui vend son Remdesivir très cher. Contrairement au cocktail Hydrochloroquine/Azythromycine du Prof. Raoult, l'un et l'autre médicaments coûtant très peu cher, car développés et utilisées depuis de longues années, donc plus sous brevet. Ceci explique peut-être cela : ancun profit à en attendre pour les grands labos.
Réponse de le 18/04/2020 à 22:15 :
Vous avez raison de parler du coût. Apres avoir économisé en supprimant ou en n'installant pas les lits hospitaliers qui auraient pu sauver des milliers de gens, on ne va pas commencer à dépenser pour sauver les autres.
Le prochain covid, qui sera bien obligé de toucher les gens solides car il n'y aura plus assez de gens fragiles, se fichera pas mal des potions magiques du gourou marseillais. C'est des lits d'hopitaux qu'il faudra encore et encore. Tout le reste ne sert qu'à noyer le poisson. Les Allemands et les chinois l'ont bien compris avec les résultats qu'on peut constater.
A bas les cost killers et les tueurs de gens.
a écrit le 18/04/2020 à 17:38 :
Les gens étant de grands médecins, ils peuvent imaginer qu'une molécule pourra être utile au début, une autre au milieu, et autre chose si ça devient grave, non ? L'hydroxychloroquine est administrée (conjointement à un antibiotique) à quel moment de la maladie ? Virus détecté sans pathologie (asymptomatique ou en cours d'incubation), quand les gens toussent, ont de la fièvre ? Ou avant la réanimation voire l'intubation ?
On ne sait pas encore si un vaccin pourra être efficace, virus "malin" voire "vicieux" d'après certains.
Finalement trop d'information, c'est pas bon pour le grand public (qui a des idées fixes), il faut travailler dans l'ombre des publications scientifiques et labos d'hôpitaux.
a écrit le 18/04/2020 à 17:17 :
en france il ne sera de toute facon pas utilisable vu que le haut conseil en crabes dit qu'il faut 15 annees d'etudes confirmatoires, et apres on verra
a écrit le 18/04/2020 à 15:13 :
Mais le Remdesivir fait aussi déjà partie des traitements prescrits en France et en Europe lors de différentes essais cliniques depuis le début !
Notamment lors de l'Essai Européen Discovery .....cet article est une traduction pas chère d'un communiqué de presse US ?
Réponse de le 18/04/2020 à 17:28 :
Oui, mais ça n'empêche d'avoir des infos sur des essais sur ce produit, menés en // ailleurs. Avoir des résultats intéressant in vitro ou sur souris parfois ne débouche pas.
Il parait qu'on manque de volontaires pour Discovery, il faudrait un nombre très grand de patients pour que ça ait une valeur représentative. Mais étendu à divers pays ça doit pouvoir avancer.
Y a le mystère des fumeurs, ils semblent un peu moins concernés, étrange, va-t-on utiliser les patchs de nicotine en préventif ?
L'ennui est qu'on doit courir après le virus nouveau, à savoir si les coronavirus agissent-ils tous d'après un même mécanisme (pas grave en temps normal, on a fréquente d'autres, habituellement). Quand une épidémie s'arrête les crédits de recherche font pareil (ça n'est pas la peine de continuer, insister, ça coûte $$$$ ! La recherche fondamentale c'est "hors sol", ben, pas tant que ça).
a écrit le 18/04/2020 à 13:56 :
Bref, comme de la chloroquine, mais en plus cher quoi !
Tout cela pourrait nous faire sourire si il n’y avait pas eu des morts à causes de ces répartitions de business (avec les pots de vin qui vont avec).
J’espère que les tribunaux reprendront leur indépendance lorsque la vague de procès viendra demander de comptes à tous ses fonctionnaires des ARS, Direction d’hôpitaux , Centre de soins, etc
Réponse de le 18/04/2020 à 18:02 :
Ils nous prennent vraiment pour des c....!!! Gilead. , labo ameriquain , imposé par la force un traitement soit disant meilleur que l'hydroxychloroquine !!!! Dix fois plus cher, effectivement, et avec des tests moins longs que ceux de la chloroquine !!!! Combien touche le ministre de la santé, des américains, pour arriver à cette état de fait !!!!
Réponse de le 18/04/2020 à 18:02 :
@ Doxa
...mille excuses, je n'avais pas vu votre commentaire qui rejoins ma pensée...
Réponse de le 19/04/2020 à 20:36 :
Quoi des tribunaux qui reprendraient leur indépendance.
Criminel ici on est en France les tribunaux rendent la sanction que demande le gouvernment.
Pour preuve le procé Pétain a été mené par des juges qui avaient prété serment à ce même Pétain. Dommage ils ne sont pas venus au procés avec leur francisque.
a écrit le 18/04/2020 à 13:50 :
C'est donc pour cela qu'il y a très peu de cas en Afrique...
a écrit le 18/04/2020 à 12:16 :
Tant mieux pour les étasuniens ! Mais nous n'avons pas besoin d'utiliser leurs médicaments expérimentaux (vaseux ?).

En France, nous avons le protocole de traitement à base d'hydroxychloroquine proposé par le Professeur Raoult.

En 2019, l'hydroxychloroquine était commercialisé sous le nom Paquenil par Sanofi ; on en trouvait à 4,26 euros la boîte de 30 comprimés !
Réponse de le 18/04/2020 à 21:00 :
Oui, il y a aussi le dafalgan à 8 euros la boîte de 32 comprimés, le sucre en morceaux (1 euro les 168), et surtout l'eau bénite disponible gratuitement dans toutes les églises. Ca soigne le covid19 aussi bien que la chloroquine (pain au chlore, ailleurs que dans le Sud de la France), mais avec bcp moins d'effets secondaires. ;-)
a écrit le 18/04/2020 à 11:55 :
C'est beau des lobbyistes efficaces ! Bravo au mari de Mme Buzyn, bravo aux "médecins" invités sur les plateaux qui, comme disait l'un d'eux en défoncant Raoult, n'ont pas des conflits d'intérets avec Gilead mais des intérets croisés...

Le capitalisme de connivence tue

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :