Le français Da Volterra reçoit 20 millions pour protéger le microbiote de l'antibiorésistance

 |   |  399  mots
L'antibiorésistance est devenue un problème sanitaire en France. Elle est à l'origine de 12.500 décès par an dans le pays.
L'antibiorésistance est devenue un problème sanitaire en France. Elle est à l'origine de 12.500 décès par an dans le pays. (Crédits : Reuters)
La biotech a obtenu un financement de la Banque européenne d'investissement pour un produit thérapeutique protégeant le microbiote de la perturbation engendrée par la prise d'antibiotiques et luttant ainsi contre la résistance aux antibiotiques.

Après l'aide reçue par Deinove auprès de la BPI, le français Da Volterra a obtenu 20 millions d'euros auprès de la Banque européenne d'investissement (BEI). La biotech française va utiliser l'argent pour développer son produit phare DAV132 qui a terminé deux essais cliniques de phase I. Le produit vise à éviter des maladies nosocomiales comme le Clostridium Difficile et à lutter contre l'antibiorésistance. Ce denier projet a convaincu la BEI, qui justifie son financement par les "projets d'innovation et de développement sur la résistance bactérienne aux antibiotiques", de la biotech française.

Un filtre contre la perturbation du microbiote

Le DAV132 est "un produit à base d'absorbant délivré uniquement dans la partie basse de l'intestin grêle. Coadministré avec des antibiotique, n'importe lesquels, il permet d'éviter les effets néfastes de ces derniers sur la flore intestinale" explique à La Tribune Florence Séjourné, présidente de Da Volterra. Pour éviter l'émergence de la résistance aux antibiotiques", le DAV132 agit comme "un filtre", précise-t-elle. En clair, lorsque un antibiotique est administré seul, il perturbe le microbiote - composé de milliards de microbes participant à la protection de la santé humaine -, la proportion de bactéries multirésistantes augmente alors dans l'intestin, ce qui peut être à l'origine d'une l'antibiorésistance.

Avec son produit, Da Volterra espère protéger la richesse du microbiote, qui joue un rôle "dans les fonctions digestive, métabolique, immunitaire et neurologique". Néanmoins, le produit a un objectif préventif, et ne pourrait pas agir en cas d'existence d'une résistance aux antibiotiques, explique Florence Séjourné.

En s'associant à des labos pharmaceutiques, Da Volterra espère lancer le produit en 2019-2020 en Europe. Pour les Etats-Unis, ce ne sera pas avant 2021, souligne Florence Séjourné.

12.500 décès par an en France

L'antibiorésistance est devenue un problème sanitaire en France. Elle est à l'origine de 12.500 décès par an dans le pays. Elle est aussi devenue un enjeu mondial. L'Assemblée générale des Nations unies s'est réunie le 21 septembre 2016 afin de discuter des mesures à prendre pour lutter contre la menace grandissante de l'antibiorésistance.

Dans le monde, d'ici à 2050, les coûts directs et indirects de la résistance aux agents antimicrobiens vont grimper à 100.000 milliards de dollars, selon un rapport britannique, et tuer 10 millions de personnes par an.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :