Bond des profits du pétrolier italien Eni

 |  | 261 mots
Lecture 1 min.
Les bénéfices du géant italien du pétrole Eni ont bondi de plus de 50% au troisième trimestre et approche les 3 milliards d'euros.

Grâce à la hausse de sa production 6,3% à 1,76 million de barils par jour suite à des acquisitions et du développement d'activité, le grand groupe pétrolier italien Eni a fait nettement mieux que prévu au troisième trimestre. Il a en effet enregistré un bond de 52,7% de son bénéfice net ajusté à  2,89 milliards d'euros contre moins de 2,5 milliards attendus.

Le bénéfice net monte de 37% à 2,94 milliards d'euros, le bénéfice opérationnel bondit 43,3% à 6,27 milliards, le tout avec un chiffre d'affaires en croissance de 39,5% à 28,161 milliards.

Sur les neuf premiers mois de l'année, le bénéfice net ajusté progresse de 21,6% à 8,258 milliards d'euros, le bénéfice opérationnel de 32,7% à 18,177 milliards et le chiffre d'affaires de 35,1% à 83,583 milliards.

Le groupe italien revoit à la hausse ses perspectives de production portées de 2% à 3% de progression (face au 1,736 million de baril par jour de 2007) sur la base d'un prix moyen du baril ramené de 112 à 100 dollars sur l'année, compte tenu de sa récente chute des prix (de son record de 147 dollars le baril en juillet à moins de 70 dollars aujourd'hui)

Eni va également investir davantage : 14,4 milliards d'euros soit 400 millions d'euros de plus que prévu.

Il ne devrait pas en rester là puisqu'on apprend ce vendredi que le groupe pétrolier norvégien StatoilHydro a découvert en mer de Barents un gisement dont il détient 30% baptisé Caurus susceptible de receler entre 2 et 14 milliards de m3 de gaz naturel récupérable. Or ce gisement est aussi détenu à 30% par Eni ainsi que par le britannique BG (20%) et le norvégien Petoro (20%).

 

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :