Suez Environnement candidat pour l'eau francilienne face à Veolia

Suez Environnement s'est porté candidat au prochain appel d'offres pour la distribution d'eau en Ile-de-France, actuellement gérée par Veolia, dans une lettre adressée aux maires des communes concernées.

2 mn

Suez Environnement s'est porté candidat au prochain appel d'offres pour la distribution d'eau en Ile-de-France, dans une lettre adressée aux maires des communes concernées, a déclaré à l'AFP une porte-parole, confirmant une information des "Echos". L'appel d'offres, qui sera international, doit être lancé au printemps 2009.

Aujourd'hui, le Syndicat des eaux d'Ile-de-France (Sedif) est lié à Veolia dans la plus importante délégation de service public d'Europe, d'un montant de plus de 350 millions d'euros, avec 1 million de mètres cubes d'eau distribués chaque jour à 4,2 millions de Franciliens, rappellent Les Echos.

Les 144 communes membres du Sedif doivent voter le 11 décembre sur le futur mode de gestion du syndicat, le contrat de régie dite "intéressée", en vigueur actuellement, arrivant à échéance à la fin 2010. Quatre scénarios sont à l'étude, deux en gestion directe avec régie publique, et deux en gestion déléguée au privé, précise le journal Les Echos.

Par ailleurs, lundi, le maire PS de Paris Bertrand Delanoë a fait voter par le conseil de Paris la remunicipalisation de l?eau dans la capitale, gauche et droite s'opposant frontalement sur ce "choix idéologique". Un seul établissement public (EPIC) sera créé début 2009 pour assurer toute la chaîne de l'eau, de la production à la distribution. La réforme, promise par le maire pendant la campagne des municipales, entrera en vigueur dans un an et un mois au 1er janvier 2010.

La distribution de l?eau à Paris, actuellement assurée par Veolia et GDF Suez, avait été privatisée en 1984 par Jacques Chirac.

Le maire socialiste, soutenu par sa majorité PS, PC, Verts et MRC, a revendiqué ce choix "politique et pragmatique", déjà fait par des villes comme New York, Amsterdam ou Bruxelles. L'UMP et le Nouveau Centre et indépendants ont voté contre.

La mairie s'engage à stabiliser, en euros courants, la part communale du prix de l'eau : celle-ci est facturée 2,81 euro le mètre cube (la moins chère d'Île-de-France) alors que la moyenne nationale avoisine les 3 euros.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
logique: un parti socialiste fait des mesures socialistes; bon, citer d'autres villes qui ont une gestion publique de l'eau, pourquoi pas, il faut pourtant s'assurer du coût de cette opération: le traitement de l'eau ne peut être fait par un comité d...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
suez et veolia Quelle honte pur la France, "patrie" des droits de l'homme...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Paris remunicipalisé sans baisse du prix de l'eau. Très bien, le personnel sera compétant puisqu'il sera issu des équipes en place (suez et véolia).Embauché au prix fort. D'ici 2 ou 3 mandats la ville n'arrivera pas à tenir les investissements, va la...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
la raison de la privatisation de l'eau paris par jacques chirac etait que le reseau etait delabre fuillard les deux societes on reconstruit les canalisations avec un prix de l'eau maitrisee et pour des raisons ideologique on va revenir a la fiscalisa...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.