La Caixa renonce à vendre ses parts dans Repsol

 |   |  241  mots
En novembre dernier, la banque espagnole se disait prête à vendre sa participation dans Repsol au géant russe Loukoil. Mais l'éventuelle entrée du groupe russe dans le principal groupe pétrolier espagnol a provoqué une vive polémique en Espagne.

La Caixa fait marche arrière dans le dossier Repsol. La caisse d'épargne espagnole  a en effet indiqué ce lundi qu'elle ne négociait plus la vente de sa participation dans le groupe pétrolier espagnol dont elle détient de manière indirecte 14,1%. Dans un bref communiqué transmis à l'autorité espagnole des marchés (CNMV), la banque indique que "le groupe La Caixa ne mène aucune négociation relative à la vente" de la participation du groupe. 

Pourtant, le 21 novembre dernier, la Caixa a annoncé qu'elle négociait avec le groupe privé Loukoïl pour lui vendre une partie de sa participation dans Repsol si le russe parvenait à acheter la part de 20,01% détenue par le premier actionnaire de Repsol, le groupe de BTP Sacyr Vallehermoso. Elle a alors déclenché une véritable tempête de protestation en Espagne.

Les opposants à l'opération accusaient en effet le gouvernement socialiste de laisser un groupe stratégique passer sous le contrôle d'un autre groupe qui, certes privé, serait proche du Kremlin.

Avec le retrait de la Caixa, la menace semble donc écartée. Pourtant, sur le plan économique, l'opération avait de quoi séduire tout le monde. Sacyr, menacé d'étranglement financier, aurait pu par la vente de ses parts réduire son endettement. Loukoil se serait lui implanté en Espagne tandis que Repsol aurait pu s'allier à un géant russe aux réserves bien supérieures aux siennes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :