Energie en Italie : Eni souffre, Enel progresse

 |   |  215  mots
En Italie, le grand électricien Enel s'en sort bien malgré la crise alors que le pétrolier Eni subit la chute sur un an des prix du pétrole.

Comme EDF et Total en France, l'Italie compte aussi ses champions de l'énergie, avec le grand électricien Enel et le pétrolier Eni. Et comme les autres acteurs de leur secteur , le premier s'en sort bien malgré la crise alors que le second subit la chute sur un an des prix du pétrole.

Ainsi, le bénéfice net d' ENI a plongé au deuxième trimestre de 75,8% à 832 millions d'euros. Le bénéfice net ajusté, hors stocks, a reculé de 60% à 902 millions, en dessous des attentes des analystes. Le résultat opérationnel a chuté de 58,5% à 2,405 milliards, le chiffre d'affaires plonge sur la période de 32,6% à 18,267 milliards. Sa production d'hydrocarbures a baissé de 2,2% sur le trimestre à 1,733 million de barils par jour. Les ventes de gaz reculent de 7,7%.

Sur l'ensemble du premier semestre, le bénéfice net du groupe plonge de 59,5% à 2,736 milliards d'euros.
Du coup, ENI va baisser de 23% le montant de l'acompte sur son dividende versé aux actionnaires qui sera de 0,50 euro par action.

A l'inverse, ENEL, qui a racheté 25% de l'espagnol Endesa, affiche au premier semestre une hausse de 28,7% de son bénéfice net et de 8,4% de son excédent brut d'exploitation (Ebitda) à 7,939 milliards d'euros, au dessus des attentes.Il prévoit des résultats annuels supérieurs à ceux de 2008.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Une rectification sur l'accord d'Endesa et d'Enel:
- Enel a rachté les actifs d'Endesa à hauteur de 92 % et non de 25 %

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :