Areva : le report au printemps de l'augmentation de capital se confirme

 |   |  261  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
La presse française fait état de difficultés dans les négociations avec le fonds souverain du Qatar, avec lequel la France négocie.

Les négociations sur l'augmentation du capital d'Areva "se poursuivent", a-t-on appris ce lundi soir dans l'entourage du ministre de l'Economie, Christine Lagarde, rapporte l'agence Reuters.

Cette déclaration fait suite à une information du quotidien Le Figaro, ce mardi, selon qui l'opération, que le gouvernement espère boucler avant la fin de l'année, serait finalement repoussée au moins jusqu'au printemps.

Contrôlé à près de 90% par l'Etat français, Areva doit procéder à une augmentation de capital de 15%, estimée entre 1,5 et 3 milliards d'euros, pour financer ses investissements. Cette levée de fonds, décidée en juin 2009, est censée avoir lieu avant fin 2010 mais le processus a pris du retard ces dernières semaines.

Selon Les Echos à paraître ce mardi, la levée de fonds semble compromise après le refus par l'Elysée, le week-end dernier, des conditions posées par le fonds souverain du Qatar, un des deux fonds souverains avec lesquels la France négocie. Le quotidien rapporte également que l'Elysée s'est opposé à la participation du japonais Mitsubishi Heavy Industries au tour de table.

Les Echos rapportaient la semaine dernière que le Qatar subordonnerait sa participation à la possibilité d'investir dans les activités minières d'Areva.

L'Elysée n'a fait aucun commentaire lundi sur ces éventuelles discussions récentes avec le fonds du Qatar.

"S'il n'y a pas encore eu de confirmation officielle, c'est tout simplement parce que l'Etat cherche la solution pour permettre à chacun de sortir par le haut", indique un spécialiste du dossier cité par Le Figaro.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :