Spectaculaire offensive de Total en Russie

Le géant pétrolier français va prendre 12% du groupe gazier russe Novatek. Il rachète au passage une part du projet Yamal de gaz naturel qualifié (GNL).

2 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

Total a annoncé mercredi soir qu'il débourserait quatre milliards de dollars (2,9 milliards d'euros) pour prendre une participation de 12% dans le producteur de gaz russe Novatek, devenant ainsi la troisième "major" à nouer une alliance en Russie depuis le début de l'année. L'entrée du capital du groupe français dans Novatek, qui s'accompagne d'un rachat d'une part de 20% dans Yamal, le projet de gaz naturel liquéfié (GNL) dans l'océan Arctique de la société russe, intervient après les partenariats dans l'exploration offshore conclus par Rosneft avec BP et ExxonMobil. L'ensemble de ces transactions, signées sous le patronage du Premier ministre russe Vladimir Poutine, marque une rupture par rapport à la stratégie du capitalisme oligarchique qui avait prévalu dans le secteur énergétique du pays dans les années 1990.

Les compagnies nationales, qu'elles soient publiques ou amies du Kremlin, gardent le contrôle des réserves mais font désormais une place aux groupes internationaux, sollicités pour leur savoir-faire et leurs compétences techniques. L'accord conclu entre Total et Novatek, qui avait été initié vers la mi-2010, entre dans ce cadre, le groupe français devenant ainsi le partenaire technique de l'un des plus ambitieux projets russes dans le domaine du GNL.

Total a signé deux protocoles d'accord avec Novatek, le premier portant sur l'entrée à hauteur de 12% dans Novatek, participation que le groupe français veut porter à 19,4% d'ici trois ans, et le second sur le rachat de 20% de Yamal LNG. S'exprimant lors d'une cérémonie de signature des accords, présidée par le Premier ministre russe Vladimir Poutine, le P-DG de Novatek Leonid Mikhelson a déclaré qu'il céderait certains de ses titres à Total, de même que Guennadi Timchenko, l'autre co-propriétaire de la société russe. "Il s'agit d'un très bon accord offrant d'immenses perspectives", a dit Vladimir Poutine. "Total se réjouit de la concrétisation de cette alliance stratégique avec la société Novatek, qui permet d'accélérer son développement en Russie. Ce partenariat vient compléter la collaboration étroite engagée depuis 2007 avec Gazprom dans le projet Shtokman", déclare pour sa part Christophe de Margerie, P-DG de Total, cité dans un communiqué.

Total disposera d'un représentant au conseil d'administration de Novatek. Cette acquisition, lorsqu'elle sera finalisée, se traduira pour Total par l'accès à une production de 120.000 barils équivalent pétrole par jour et à des réserves prouvées et probables d'environ 1 milliard de bep, ajoute encore le groupe.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 22/10/2013 à 11:23
Signaler
J'attire votre attention sur ceci : les accords ont-ils été conclus lorsque V Poutine était Premier Ministre (et dans ce cas la signature ayant eu lieu dernièrement, devait donc être présidée par le Président Poutine) ou bien lorsque Poutine est Prés...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.