Le bénéfice 2010 de Total dopé par la hausse des cours du brut

 |   |  422  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le groupe pétrolier français a enregistré l'année dernière un bénéfice net en hausse de 32% et propose un dividende maintenu à 2,28 euros par action. Le groupe indique qu'il compte augmenter ses investissements en 2011.

Total a publié ce vendredi un résultat net part du groupe de 10,6 milliards d'euros pour 2010. En termes de résultats ajustés en 2010, il ressort à 10,3 milliards d'euros en hausse de 32%. Au quatrième trimestre 2010, les résultats de Total s'affichent également en progression de 23%, une nouvelle fois portés par la progression des prix du pétrole.

La troisième compagnie pétrolière européenne par la capitalisation boursière, derrière Royal Dutch Shell et BP, a indiqué dans un communiqué que son budget d'investissement pour 2011 s'établissait à 20 milliards de dollars, contre 18 milliards en 2010.

Total souligne que 80% de ce budget sera consacré à l'amont et que son budget d'exploration serait porté à 2,1 milliards de dollars, contre 1,8 milliard en 2010. Le groupe précise qu'il mettra en oeuvre "une démarche plus audacieuse et diversifiée (dans l'exploration) afin de réaliser des découvertes de taille plus importante".

Par ailleurs, Total propose un dividende de 2,28 euros par action au titre de 2010, stable par rapport à celui versé au titre de 2009.

Depuis le début du premier trimestre 2011, "l'environnement du raffinage européen reste (...) difficile avec des marges en retrait par rapport à celles du quatrième trimestre 2010", a souligné Total.

Le groupe a ajouté qu'il poursuivrait "ses acquisitions d'actifs ciblées et ses cessions d'actifs non stratégiques".

Hors exceptionnels, son bénéfice net s'est élevé à 2,556 milliards d'euros au quatrième trimestre (+23%), en ligne avec les 2,553 milliards attendus par les analystes interrogés par la rédaction de Reuters.

En incluant un effet de stock après impôt positif de 283 millions d'euros et d'autres éléments non récurrents qui ont eu un impact négatif de 809 millions - notamment des dépréciations exceptionnelles d'actifs de raffinage en Europe -, le bénéfice net atteint 2.030 milliards d'euros (-2%).

Là où Shell et BP ont respectivement annoncé une hausse de 5% et une baisse de 9% de leur production au troisième trimestre, Total a enregistré une progression de 0,4% à 2,387 millions de barils équivalent pétrole par jour, soit un niveau en ligne avec les 2,388 millions attendus par les analystes interrogés par la rédaction de Reuters.

Le résultat opérationnel net ajusté des secteurs a progressé de 32% à 2,736 milliards d'euros sur le trimestre pour un chiffre d'affaires de 40,157 milliards, en hausse de 11%.

Total a fait savoir en septembre que sa production de pétrole et de gaz serait stable en 2011 même s'il entend toujours la faire progresser de 2% par an en moyenne d'ici à 2014, notamment grâce à la contribution de nouveaux projets.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :