Le gouvernement tranchera cette semaine sur les prix du gaz

 |   |  249  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Après l'annulation par le conseil d'Etat du gel des tarifs de GDF Suez jusqu'à la présidentielle, une hausse des prix semble inéluctable. Réponse dans deux ou trois jours, a précisé le ministre de l'Industrie, Eric Besson.

Les Français sauront cette semaine si leur facture de gaz augmentera le 1er janvier prochain ou pas. Eric Besson, ministre de l'Industrie, a indiqué ce lundi sur France Info que les tarifs de GDF allaient être fixés de "façon imminente". "Dans les deux-trois jours qui viennent".

L'invalidation la semaine dernière du gel des tarifs de GDF Suez imposé par le gouvernement au 1er octobre par le Conseil d'Etat rend l'hypothèse d'une hausse plus que probable. Ce à quoi le ministre de l'Industrie a répondu qu'il ne savait pas. "Le prix dont nous parlons est celui au 1er janvier prochain" a -t-il précisé.

L'arbitrage, par le Premier ministre, va être pris en tenant compte de "deux contraintes" : "sécurité d'approvisionnement et respect de la loi d'une part et, deuxièmement, préoccupation de pouvoir d'achat dans une période qui est une période complexe", a expliqué Eric Besson.

Extension des tarifs sociaux?

Gérard Mestrallet, PDG de GDF Suez,  "a conscience que cela pèse sur les revenus, le pouvoir d'achat des ménages modestes". Aussi a-t-il proposé jeudi dernier d'étendre les tarifs sociaux du gaz pour les plus modestes pour faire face à la hausse des prix qui s'annonce.  "Ce n'est pas une recette miracle puisque quand il y a tarif social, c'est le reste des abonnés qui finance le tarif social", a toufefois noté le ministre. "Cela peut être une bonne idée mais à utiliser avec modération", a-t-il souligné.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/12/2011 à 16:01 :
Ce prix du gaz fixé par l'Etat est un faux prix. Que les hauts fonctionnaires de l'Etat, nécessairement incompétents, cessent de fixer des tarifs artificiels, abrogent la plupart des taxes inutiles qui représentent la moitié de ce que nous payons, libèrent la production et laissent enfin la concurrence, notamment celle du gaz de schiste, déterminer le vrai prix du gaz.
a écrit le 05/12/2011 à 14:17 :
Les actionnaires sont favorables à cette hausse qui reste plus faible en coût que celle des opérateurs de téléphonie et ceci pour un besoin non vital. Il est grand temps que les français apprennent à prioriser leurs dépenses.
a écrit le 05/12/2011 à 14:01 :
>Il faut revoir le mode de calcul !
Le Gaz c'est du Gaz pas du pétrole !
Le Gaz baisse et seulement en France le prix du Gaz (très élevé) augmente ....
a écrit le 05/12/2011 à 12:52 :
Le prix du gaz est indexé sur celui du pétrole pourquoi?
Le prix du gaz sans cette indexation baisserait car cette énergie est très abondante.
a écrit le 05/12/2011 à 11:13 :
augmenter le nombre de tarifs sociaux pour certains ok mais pour les autres pour eux l'augmentation, une fois de ^plus.
a écrit le 05/12/2011 à 10:51 :
Si la formule de calcul des tarifs du gaz est changé et si les tarifs sociaux du gaz sont étendus, je pense que tous le monde s'y retrouve. EDF peut augmenter ses tarifs sans avoir à faire autant de démarche et bizarrement personne ne râle, alors pour une fois qu'une décision va dans le sens de GDF-Suez, je trouve ca normal. D'autant plus que GDF s'engage à augmenter le nombre de tarifs sociaux.
a écrit le 05/12/2011 à 10:42 :
Si la formule de calcul des tarifs du gaz est changé et si les tarifs sociaux du gaz sont étendus, je pense que tous le monde s'y retrouve. EDF peut augmenter ses tarifs sans avoir à faire autant de démarche et bizarrement personne ne râle, alors pour une fois qu'une décision va dans le sens de GDF-Suez, je trouve ca normal. D'autant plus que GDF s'engage à augmenter le nombre de tarifs sociaux.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :