Electricité : l'allemand RWE prévoit 6.700 suppressions de postes supplémentaires

 |   |  238  mots
(Crédits : reuters.com)
La compagnie allemande de production d'électricité, affectée par le choix gouvernemental d'abandonner le nucléaire au profit d'autres sources d'électricité, va tailler encore dans ses effectifs, qui, au total, seront réduits de 30%.

RWE en perte de puissance. Le groupe allemand prévoit  6.700  suppressions de postes sur deux ans qui s'ajouteront aux 13.000 déjà prévus antérieurement et qui s'échelonneront également jusqu'en 2016. En tout, c'est donc 30% des effectifs dans le monde qui doivent être supprimés d'ici cette date. 

Le producteur d'électricité souffre notamment de la décision d'abandonner le nucléaire outre-Rhin au profits de sources alternatives subventionnées comme les centrales à charbon.  Il est également affecté par une baisse globale des prix en Europe. Une situation qui explique cette vaste restructuration incluant une réduction des investissements de l'ordre de 6 milliards d'euros répartie par an sur trois ans.  Peter Terium, qui dirige RWE a regretté que :

"le sol se dérobe sous nos pieds dans notre activité traditionnelle"

Recul de 5% de la production d'électricité

Depuis le début de l'année, grâce à la résolution d'un litige avec Gazprom, le chiffre d'affaires du groupe allemand a augmenté de 4%.  Mais la production d'électricité a reculé de 5% et surtout, comme l'a expliqué Peter Terium, elle n'est plus rentable. "Et là, c'est à la sphère politique de prendre ses responsabilités", a-t-il dit, taclant les promesses d'Angela Merkel au sujet du nucléaire. 

Pour l'année prochaine, le groupe prévoit une baisse d'au moins 17% de son bénéfice d'exploitation, hors éléments exceptionnels, la chute prévue est encore pus vertigineuse: entre 38% et 48%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/11/2013 à 10:59 :
C est un fait qu en Allemagne la priorité est donnée à l ´energie renouvelable donc que le conventionel ( Charbon + Nuc.) ne peut vendre que la production de renouvelable ne suffit pas en particulier la nuit.
Mais ce n est pas tout ! Entretemps les coûts de production éolien sont inferieurs aux coût de production des centrales au charbon et a peine superieur a la lignite .
RWE et les autres 3 grands producteurs conventionnels ont raté le coche et voient leur marges bénéficiaires tomber a la verticale.
Le resultat : coupe des coûts et suppressions d´emplois en grand style, et pas seulement cheu RWE !!
Réponse de le 15/11/2013 à 14:10 :
@ventrachoux j'abonde dans votre sens. RWE, E On, Wattenfal sont les pires pollueurs d'Allemagne: charbon, lignite, nucléaire... Ils font un intense lobbying contre la Transition Energétique dans laquelle ils n'ont d'ailleurs quasiment rien investi. Heureusement la population Allemande ne se laisse pas faire et va finir par avoir gain de cause: d'ici quelques années des centaines ou des milliers de coopératives d'énergies propres, délocalisées auront remplacé les gros monopoles. C'est un mouvement presque entièrement financé et approuvé (à 80%) par la population Allemande qui va ainsi devenir maitre de son destin énergétique . Il ne restera aux gros opérateur que le role de gestionnaire de la distribution, et encore c'est même pas certain, dans certaines villes/régions c'est le gouvernement local qui rachète tout le réseau électrique, par ex. à Hambourg. On peut sérieusement se demander si en France EDF ne va pas subir le même sort.
Réponse de le 15/11/2013 à 15:06 :
@Solarhome : si bien sûr, à long terme EDF & Cie vont subir le même sort. Car derrière la bataille médiatique sur le choix des énergies se cache une mutation beaucoup plus importante dont on ne parle jamais : la transition du modèle économique, en particulier au niveau de l'énergie. Aujourd'hui, le modèle c'est d'énormes centrales (nucléaires ou au charbon) branchées à un unique réseau gigantesque et à terme ce sera des habitations et des usines qui produiront elles-mêmes leur énergie et mettront le surplus sur des minis-réseaux (ou des minis-sous-réseaux).
Réponse de le 15/11/2013 à 21:49 :
@Photoscope d'ac avec vous, Jeremy Rifkins explique bien ce qui va se passer lors de la 3° révolution industrielle
a écrit le 15/11/2013 à 10:50 :
La lignite et le charbon, dont RWE est champion toute catégories, ne doivent plus être des activités aussi rentable apparemment...
a écrit le 15/11/2013 à 10:22 :
Siemens aussi à été sonné par l'abandon du nucléaire. Tout cela pour favoriser le lignite et
le gaz de l'ami Putin, qui comme tout le monde le sait, ne produisent pas de C02 !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :