ERDF et Schneider Electric vont tester une application de réseau électrique intelligent

 |   |  199  mots
Cet outil logiciel appelé StruxureWare Flexible Resources Operation sera déployé d'ici la fin de l'année dans le cadre du projet Greenlys, un démonstrateur de réseau électrique intelligent. (Jean-Pascal Tricoire, PDG de Schneider Electric)
Cet outil logiciel appelé "StruxureWare Flexible Resources Operation" sera déployé d'ici la fin de l'année dans le cadre du projet Greenlys, un démonstrateur de réseau électrique intelligent. (Jean-Pascal Tricoire, PDG de Schneider Electric) (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
L'application permettra "d'identifier précisément toutes les ressources distribuées sur le réseau", notamment la production électrique issue des énergies renouvelables, le plus souvent intermittentes et "d'optimiser les coûts d'exploitation et d'investissements au niveau du réseau", la gestion intelligente du réseau pouvant permettre de limiter le besoin de renforcer certaines lignes.

ERDF et Schneider Electric vont tester à Lyon une application pour améliorer la gestion du réseau électrique, notamment pour mieux accompagner l'intégration des énergies renouvelables, ont annoncé les deux groupes mercredi. Cet outil logiciel appelé "StruxureWare Flexible Resources Operation" sera déployé d'ici la fin de l'année dans le cadre du projet Greenlys, un démonstrateur de réseau électrique intelligent, ont précisé les deux groupes qui ont dévoilé ce partenariat lors de la European Utility Week à Amsterdam, consacrée à l'énergie.

Optimiser les coûts d'exploitation

Concrètement, l'application permettra "d'identifier précisément toutes les ressources distribuées sur le réseau", notamment la production électrique issue des énergies renouvelables, le plus souvent intermittentes et "d'optimiser les coûts d'exploitation et d'investissements au niveau du réseau", la gestion intelligente du réseau pouvant permettre de limiter le besoin de renforcer certaines lignes.

Elle sera également utilisée dans le cadre de la mise en place du marché de capacité ou d'ajustement afin de "qualifier techniquement" les offres de marché et "éviter les problèmes techniques" liées à l'activation de sources de production d'électricité et leur impact sur le réseau.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/11/2014 à 11:04 :
Certains utilisent la météo locale pour anticiper les rendements des panneaux photovoltaïques, ça permet d'avoir une idée (selon le modèle mathématique à développer) de l'énergie qui sera délivrée. Nuages -> moindre rendement. Pour la neige, c'est autre chose, une fois recouvert, c'est comme la nuit, plus rien...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :