Charbon : Engie ferme Hazelwood, la centrale la plus polluante d'Australie

 |   |  241  mots
Selon certaines estimations, Hazelwood (photo), représente 5% du marché australien de l'énergie.
Selon certaines estimations, Hazelwood (photo), représente 5% du marché australien de l'énergie. (Crédits : Reuters)
Faute d'acheteur, "un accord de principe" sur la fermeture du site avait été conclu en octobre. Le coût du démantèlement s'annonce très élevé.

Engie a confirmé jeudi qu'il allait fermer au printemps 2017 la centrale au charbon d'Hazelwood (Australie), présentée comme la plus polluante du pays. Le groupe français a justifié sa décision en expliquant que le coût des investissements nécessaires au maintien du site étaient trop élevés. Par ailleurs, deux autres centrales australiennes (Loy Yang B et Kwinana) seront mises en vente.

Engie dit avoir réfléchi à plusieurs scénarios pour éviter la fermeture d'Hazelwood, dont celui d'une alimentation en gaz naturel, mais ce projet aurait coûté des centaines de millions de dollars. "Dans les conditions actuelles du marché, un tel niveau d'investissements n'est pas justifié", a expliqué Alex Keisser, directeur général du groupe, dans un communiqué.

Selon certaines estimations, Hazelwood, qui représente 5% du marché australien de l'énergie, contribue à 3% des émissions australiennes de CO2, soit 18 millions de tonnes de dioxyde de carbone.

Combien pour le démantèlement ?

Le groupe français avait "hérité" de la centrale au moment du rachat du britannique International Power en 2010. Cinq ans plus tard, l'énergéticien tricolore indiquait qu'il cessait d'investir dans les projets de production d'électricité au charbon, pour se concentrer sur les énergies bas carbone.

La fermeture du site d'Hazelwood implique un démantèlement des infrastructures et une remise en état. Selon le quotidien Les Echos, le coût de l'opération pourrait atteindre le milliard d'euros.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/11/2016 à 11:33 :
On sait que le démantèlement coutera entre 800 millions et un milliard d'euros. Le site a brulé en 2014 entrainant des dégâts importants et une cascade de contentieux juridiques locaux (une ville de 7000 habitants avait même du être évacuée).

IP lors de son achat (en 2010 ) était valorisé à 27 milliards d'euros, que Engie a fini par acheter à 100%... que vaut actuellement ce qu'il en reste?
Réponse de le 04/11/2016 à 11:21 :
Et combien de licenciements?
a écrit le 03/11/2016 à 10:36 :
Encore une preuve que les industriels français sont incapables de gérer la mondialisation à force d'être des bénis oui-oui des anglo-saxons. L'indépendance de la réflexion stratégique industrielle devient urgente pour les français, pour les industriels comme pour l'Etat, que ce soit pour les chantiers STX, l'armement, Alstom, le futur d'Edf, le spatial, l'ensemble des filières industrielles à redévelopper pour que le pays existe.
Mais pour atteindre ce but, il faut supprimer en priorité l'ENA et Polytechnique, cette forme d'ancien régime (qui n'existe ni en Allemagne ni aux USA) qui est sensé fournir des dirigeants, alors qu'il ne s'agit que de donner des postes à des rejetons de milieux trop aisés pour défendre leur pays, trop serviles à une culture étrangère à l'Europe, d'où le suivisme incroyablement débile des USA d'un Hollande par exemple, d'un Giscard, d'un Juppé !
Ce système empêche les vraies compétences de la société civile de venir sur ces postes de dirigeants, ce qui bloque ainsi tout le pays, public ou privé, et empêche toute réflexion stratégique indépendante !
a écrit le 03/11/2016 à 9:15 :
Et ça ferme non pas parce que c'est ultra polluant mais parce que cela ne rapporte plus.

Indirectement que l'argent soit monopolisé dans quelques mains et que du coup le pouvoir d'achat des ménages soit en berne est bon pour la planète, pas pour l'humanité mais bon au moins pour notre environnement.
Réponse de le 03/11/2016 à 16:00 :
@citoyen blasé: 1) rappel pour les nuls: une entreprise, c'est fait pour gagner de l'argent. 2) vas-tu lancer ta propre entreprise pour concurrencer les monopoles ou te contenter de pleurnicher et de jalouser ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :