Électricité : à l'approche d'un hiver tendu, RTE en appelle aux écogestes

 |  | 714 mots
Lecture 4 min.
Malgré le relèvement des capacités de production d'électricité, la période hivernale s'annonce tendue pour RTE, notamment entre le 15 novembre prochain et la période de Noël.
Malgré le relèvement des capacités de production d'électricité, la période hivernale s'annonce tendue pour RTE, notamment entre le 15 novembre prochain et la période de Noël. (Crédits : Reuters)
Le gestionnaire du transport d'électricité haute tension reste en vigilance particulière et n'exclut pas totalement le recours, entre la mi-novembre et Noël, à des coupures d'électricité organisées. Toutefois, pour éviter une telle situation, RTE, dont les prévisions sont perturbées par le couvre-feu, mise sur la prévention. Il va lancer une sorte de "météo de l'électricité" sous forme d'appli en ligne. Objectif : inciter les Français à repousser certaines opérations consommatrices d'électricité lorsque le réseau est en tension.

La crise sanitaire et le confinement auront de nombreux effets à retardement. Parmi eux, le risque de coupures d'électricité cet hiver. Le confinement a en effet engendré des retards sur le calendrier des opérations de maintenance des centrales nucléaires, qui ont généralement lieu au printemps et à l'été. Et ces décalages, parce qu'ils ont conduit à arrêter certains réacteurs, ont entraîné une baisse de la production d'électricité nucléaire. Or, le parc nucléaire fournit un peu plus de 70% de l'électricité en France.

En plein confinement, EDF tablait ainsi sur une production de 300 térawatt-heures (TWh) pour l'année 2020. Avec la reprise, l'énergéticien a progressivement relevé ses prévisions et a annoncé, la semaine dernière, qu'il visait désormais une fourchette située entre 325 TWh et 335 TWh. Ce qui reste inférieur à l'année 2019 où la...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/10/2020 à 21:27 :
Donc, on nous a confinés et on nous impose un couvre feu parce qu'ils ont trop supprimé de lits et de capacités d'accueil dans les hôpitaux. On va nous rationner l'électricité et on risque d'avoir froid ou de ne pas voir clair cet hiver parce qu'ils ont refusé pendant des années de construire davantage de réacteurs nucléaires. C'est quoi la prochaine étape ? Ne plus manger à notre faim parce qu'on n'aura pas fait assez de réserves et qu'on ne produira plus assez? Et dans le Sahara, ils arriveront encore à trouver du sable ? Pathétique...
a écrit le 20/10/2020 à 9:56 :
LOL !

C'est un peu comme si la société marchande nous disait que pour pouvoir gagner toujours plus de fric elle allait nous faire monter nos propres meubles !

Ah ben c'est bien ce qu'elle fait finalement...
a écrit le 20/10/2020 à 7:53 :
...Des "écogestes" et une "météo de l'électricité" pour dissimuler l'état de décrépitude avancé du réseau électrique français, MAL GÉRÉ par l'État (production et distribution) !

Et, "Ça" déclarera ensuite dans les médias que les coupures sont de notre faute ! (comme pour la propagation du coronavirus)

Et, "en même temps", "Ça" promeut les voitures électriques...ça promet de beaux hivers À LA BOUGIE !

Honteux ! Scandaleux !

Et, que font les députés et les sénateurs ? RIEN !
a écrit le 19/10/2020 à 20:57 :
Encore une preuve que fermer Fessenheim, et en plus avant l’hiver, a été une erreur technique, économique et environnementale.
Nous importerons de l’électricité d’Allemagne au prix fort produite par des centrales à charbon.
Rappelons que l’hiver est la période durant laquelle l’électricité est la plus demandée mais également celle où le vent et la durée d’ensoleillement sont les plus faibles.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :