Électricité : à l'approche d'un hiver tendu, RTE en appelle aux écogestes

Le gestionnaire du transport d'électricité haute tension reste en vigilance particulière et n'exclut pas totalement le recours, entre la mi-novembre et Noël, à des coupures d'électricité organisées. Toutefois, pour éviter une telle situation, RTE, dont les prévisions sont perturbées par le couvre-feu, mise sur la prévention. Il va lancer une sorte de "météo de l'électricité" sous forme d'appli en ligne. Objectif : inciter les Français à repousser certaines opérations consommatrices d'électricité lorsque le réseau est en tension.
Malgré le relèvement des capacités de production d'électricité, la période hivernale s'annonce tendue pour RTE, notamment entre le 15 novembre prochain et la période de Noël.
Malgré le relèvement des capacités de production d'électricité, la période hivernale s'annonce tendue pour RTE, notamment entre le 15 novembre prochain et la période de Noël. (Crédits : Reuters)

La crise sanitaire et le confinement auront de nombreux effets à retardement. Parmi eux, le risque de coupures d'électricité cet hiver. Le confinement a en effet engendré des retards sur le calendrier des opérations de maintenance des centrales nucléaires, qui ont généralement lieu au printemps et à l'été. Et ces décalages, parce qu'ils ont conduit à arrêter certains réacteurs, ont entraîné une baisse de la production d'électricité nucléaire. Or, le parc nucléaire fournit un peu plus de 70% de l'électricité en France.

En plein confinement, EDF tablait ainsi sur une production de 300 térawatt-heures (TWh) pour l'année 2020. Avec la reprise, l'énergéticien a progressivement relevé ses prévisions et a annoncé, la semaine dernière, qu'il visait désormais une fourchette située entre 325 TWh et 335 TWh. Ce qui reste inférieur à l'année 2019 où la production des centrales nucléaires françaises avait atteint 379,5 TWh.

Tensions entre le 15 novembre et Noël

"Aujourd'hui, 38 réacteurs tournent. Notre objectif, c'est bien sûr d'augmenter ce niveau-là et d'approcher (...) de 42 ou 43 réacteurs au mois de novembre, c'est-à-dire au moment des premiers froids. Et nous serions alors dans une moyenne assez classique du fonctionnement du parc nucléaire ces dernières années", a assuré Cédric Lewandowski, directeur du parc nucléaire et thermique du groupe EDF, le 15 octobre, lors d'un point d'étape sur le plan Excell visant à redresser la filière.

Malgré ce relèvement, la période hivernale s'annonce tendue pour RTE, le gestionnaire du transport d'électricité haute tension. Celui-ci s'attend à ce que les plus grandes difficultés pour équilibrer l'offre et la demande (ce qui permet de garantir à tous les foyers et entreprises de l'électricité à chaque instant) se concentrent entre le 15 novembre prochain et la période de Noël.

Baisses de tension et coupures d'électricité "organisées"

"Aujourd'hui, malgré les efforts d'EDF et les gigawatts d'électricité nucléaire supplémentaires mis à disposition, nous restons en vigilance particulière. Cela reste compliqué pour nous, et il ne faut pas totalement exclure d'avoir recours à des moyens post-marché", a prévenu Xavier Piechaczyk, tout juste nommé à la présidence du directoire de RTE, lors d'un rendez-vous avec la presse le 16 octobre.

Dans le détail, trois leviers "post-marché" peuvent être activés : la coupure d'électricité auprès de grands industriels, la baisse de tension de 5%, et, en dernier recours, le "délestage tournant des ménages", ce qui revient à couper le courant des particuliers par grappe de 200.000 habitants.

De possibles marges grâce au couvre-feu

"Au mois de septembre, nous avions une prévision de consommation électrique de -3% à -4% par rapport à une année normale. Mais ces prévisions n'intègrent pas les conséquences d'un couvre-feu, dont aujourd'hui nous ne savons pas mesurer l'impact exact. Il faudra confronter nos modèles à la réalité de la consommation", indique Xavier Piechaczyk. "En revanche, si demain nous constatons que la consommation d'électricité française baisse davantage [en raison du Covid et du couvre feu, Ndlr], cela créera des marges sur le système électrique", poursuit-il.

Pour éviter de subir les conséquences de la crise sanitaire sur un système électrique déjà souvent en tension l'hiver, RTE mise cette année sur la prévention.

"Pour passer cet hiver, nous allons mettre en ligne le site EcoWatt. Celui-ci a été refondu et ressemble à une 'météo de l'électricité' avec une carte indiquant les zones qui sont en vigilance", explique le président du directoire.

Décaler la lessive d'une journée

Dès le début du mois novembre, n'importe quel développeur pourra s'y connecter via une API (interface de connexion informatique) pour mettre à disposition ces informations de vigilance sur une application mobile. Cette carte de vigilance, région par région, permettra de répondre à la question suivante : pour demain, devons-nous consommer moins ou non ? Et d'inciter, par exemple, à décaler une machine à laver d'une journée dans le cas où le système électrique serait en tension. "L'objectif est d'inciter les Français à faire des écogestes en les prévenant", résume Xavier Piechaczyk. Ce dispositif a déjà été testé par 50.000 particuliers en Bretagne.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 20/10/2020 à 21:27
Signaler
Donc, on nous a confinés et on nous impose un couvre feu parce qu'ils ont trop supprimé de lits et de capacités d'accueil dans les hôpitaux. On va nous rationner l'électricité et on risque d'avoir froid ou de ne pas voir clair cet hiver parce qu'ils ...

à écrit le 20/10/2020 à 10:43
Signaler
Comme ca quand ca coupera je serai toujours au chaud.

à écrit le 20/10/2020 à 9:56
Signaler
LOL ! C'est un peu comme si la société marchande nous disait que pour pouvoir gagner toujours plus de fric elle allait nous faire monter nos propres meubles ! Ah ben c'est bien ce qu'elle fait finalement...

à écrit le 20/10/2020 à 8:42
Signaler
Formidable ! Espérons que le vent soufflera sinon demandons à nos amis allemands de booster leur centrales à charbon.

à écrit le 20/10/2020 à 7:53
Signaler
...Des "écogestes" et une "météo de l'électricité" pour dissimuler l'état de décrépitude avancé du réseau électrique français, MAL GÉRÉ par l'État (production et distribution) ! Et, "Ça" déclarera ensuite dans les médias que les coupures sont de ...

à écrit le 19/10/2020 à 22:11
Signaler
Puisque Pour avoir Hulot au gouvernement, fallait liquider Fessenheim remis à neuf. Taxe EDF passée de 20 à 39.7% du H.T, et le prix du KW/H Flambe : +22% en 3 Ans pour financer le gouffre sans fin de Flamanville et d'Angleterre. Et punition ...

à écrit le 19/10/2020 à 20:57
Signaler
Encore une preuve que fermer Fessenheim, et en plus avant l’hiver, a été une erreur technique, économique et environnementale. Nous importerons de l’électricité d’Allemagne au prix fort produite par des centrales à charbon. Rappelons que l’hiver es...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.