Embarquer les citoyens, principal défi face au changement climatique

 |   |  856  mots
Les comportements vertueux sont plus vite acceptés lorsqu'ils répondent aussi à d'autres préoccupations, économiques ou de santé, par exemple.
Les comportements vertueux sont plus vite acceptés lorsqu'ils répondent aussi à d'autres préoccupations, économiques ou de santé, par exemple. (Crédits : iStock)
La sixième édition du "Forum Météo et Climat", qui se tient à l'Hôtel de Ville de Paris jusqu'au 28 mai inclus, se penche sur la nécessaire évolution de nos modes de vie et de consommation. En effet, le comportement du consommateur-usager peut représenter un frein ou au contraire un levier essentiel de la transition écologique.

« Pour le climat, changeons nos comportements ». Le thème du sixième Forum international de la météo et du climat, dont La Tribune est partenaire, et qui se tient à Paris du 25 au 28 mai, a pris une signification nouvelle ces derniers mois. En effet, comme cela a beaucoup été commenté depuis l'éclatement de la crise des « Gilets jaunes », déclenchée par la hausse annoncée du prix des carburants en partie due à la taxe carbone, l'adhésion du consommateur est une condition sine qua non de l'efficacité de certaines politiques publiques. En l'espèce, un manque de pédagogie, de transparence de l'utilisation des revenus et de justice sociale a été incriminé pour expliquer la réaction épidermique suscitée par cette perspective.

Dans le même temps, les mouvements citoyens (marches pour le climat, grèves scolaires, recours en justice de « l'affaire du siècle », etc.) se sont multipliés. À tel point que de nombreuses listes françaises candidates aux européennes du 26 mai ont mis du vert dans leur programme.

Pour modifier leurs comportements, les consommateurs ou usagers ont d'abord besoin que les entreprises ou les services publics leur proposent des innovations technologiques ou...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/05/2019 à 10:45 :
Arrêtez "la mondialisation" et une grande partie du problème sera réglé!
Mais vous préférez mondialiser "la lutte contre ce réchauffement", en faire un dogme, afin de mieux l'exploiter..., comme le reste!
a écrit le 27/05/2019 à 8:57 :
"LE libre arbitre est une notion inventée par les classes dirigeantes". Nietzsche.

Dis autrement par Machiavel" À peu près la moitié de nos actes le sont du fait de notre volonté et l'autre du fait du hasard".

IL n'y a pas de "conscience collective" il y n'y a que des gens qui font ce qu'ils peuvent avec ce qu'ils ont et beaucoup ont peu, je ne parle pas de matérialisme mais de patrimoine culturel.

On sait comme el dit Bourdieu que" une partie importante de la population pense comme les médias", du coup si on utilisait ces médias pour nous dire de consommer moins et mieux et de nous expliquer comment en 6 mois on renverse la tendance.

Mais les médias appartenant aux pollueurs inconscientes et irresponsables mégas-riches ben nous sommes condamnés et alors même que nous agonisons rien ni personne pour désigner nos bourreaux, involontaires certes de part leur abyssale bêtise générée par leur cupidité illimitée.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :