Eolien en mer : les 80 éoliennes du parc de Saint-Nazaire sont en place

L'installation des 80 éoliennes du parc de Saint-Nazaire, qui sera ainsi le premier parc éolien en mer de France, vient de se terminer. Si la production d'électricité a déjà démarré, sa mise en service complète est attendue pour la fin de l'année 2022. Le pays reste encore toutefois très en retard dans le domaine.
D’une puissance de 480 MW, les 80 éoliennes sont situées entre 12 et 20 km des côtes, au large de la Loire-Atlantique.
D’une puissance de 480 MW, les 80 éoliennes sont situées entre 12 et 20 km des côtes, au large de la Loire-Atlantique. (Crédits : Reuters)

Cinq mois après la pose de la première éolienne, le parc de Saint-Nazaire est au complet. 80 éoliennes au total ont ainsi été installées depuis avril. La dernière a pris place ce lundi 5 septembre « à l'aube ».

« Les fondations sont toutes installées, les câbles sont tous installés et la dernière éolienne, c'est quelque part, la fin du gros œuvre », a résumé à l'AFP Olivier de La Laurencie, directeur du parc éolien en mer de Saint-Nazaire.

Lire aussiPonction des superprofits : la filière des énergies renouvelables tire la sonnette d'alarme

Si la mise en service complète du parc est attendue d'ici la fin de l'année, les premières éoliennes posées ont déjà commencé à produire de l'électricité depuis le mois de juin. Il s'agissait alors des « premiers mégawattheures issus de l'éolien en mer français ». « Depuis le printemps, nous injectons de l'électricité dans le réseau national. La dernière éolienne injectera son courant dans les semaines qui viennent », a indiqué Olivier de La Laurencie.

Les 80 éoliennes du parc de Saint-Nazaire doivent permettre de produire l'équivalent de 20% de la consommation électrique annuelle du département de la Loire-Atlantique. D'une puissance de 480 MW, elles sont situées entre 12 et 20 km des côtes, au large de la Loire-Atlantique.

Lire aussiLes éoliennes terrestres, si mal aimées, vont rapporter près de 8 milliards d'euros à l'Etat

La France en retard sur l'éolien

D'autres parcs éoliens en mer sont en cours de construction en France. Celui de Fécamp (Seine-Maritime) doit être mis en exploitation courant 2023, avant ceux de Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor) et de Courseulles-sur-Mer (Calvados). Emmanuel Macron souhaite installer 50 parcs éoliens en mer d'ici 2050, d'une puissance totale de 40 GW. Il souhaite en revanche freiner le développement prévu de l'éolien terrestre.

Lire aussiÉolien en mer : les premières fondations métalliques du parc de Saint-Brieuc installées durant l'été

La France a pris du retard dans le domaine, même si elle a accéléré leur développement au premier semestre 2022. Sur cette période, elle a raccordé un gigawatt d'électricité éolien supplémentaire, soit quatre fois plus qu'au cours de la même période de l'année 2021, selon les statistiques du ministère de la Transition énergétique publié fin août. Près de la moitié de cette augmentation de capacités provient de la mise en service au printemps 2022 des premières éoliennes du parc de Saint-Nazaire.

Au 30 juin 2022, le parc éolien français atteignait ainsi une puissance de 20,0 gigawatts (GW), loin derrière l'objectif du pays de produire 24,1 GW d'électricité éolienne d'ici fin 2023.

Par ailleurs, la production d'électricité éolienne, qui représente 7,8% de la consommation électrique française, a fortement chuté par rapport au deuxième trimestre 2021 (- 11 %), « du fait de conditions de vent plus défavorables », d'après le service des données et études statistiques du ministère.

Lire aussiLe plus grand parc éolien offshore d'Ecosse commence à produire de l'électricité

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 07/09/2022 à 21:41
Signaler
Une fraction de la cout et le temps de construction de nucléaire avec "carburant" gratuit - le vent - qui souffle presque tout le temps en mer au large du cote ouest - sans déchets toxiques qui perdurent plus longtemps que l'existence de la race huma...

à écrit le 07/09/2022 à 13:23
Signaler
Il faut arrêter de parler en puissance installée, puisqu’en éolien terrestre les taux de charge sont très faibles (en 15 et 20%). Parlons en production réelle, et finançons selon les productions! Il n’y a aucun sens pour la puissance publique de fina...

à écrit le 07/09/2022 à 12:49
Signaler
Quelle est la production électrique issue des éolienne chez nos voisins?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.