Moscou veut faire payer à Kiev l'électricité produite dans une centrale nucléaire ukrainienne

La Russie veut couper l'Ukraine de sa centrale nucléaire de Zaporijjia, occupée par l'armée russe depuis début mars... sauf si Kiev paye Moscou pour l'électricité produite. L'agence nucléaire ukrainienne Energoatom a assuré que la centrale approvisionne toujours l'Ukraine pour le moment. La centrale se trouve dans le sud du pays, une région stratégique que la Russie souhaite voir rattacher à Moscou car elle permettait de constituer un pont terrestre pour relier le territoire russe à la péninsule de Crimée, annexée en 2014.

4 mn

En 2021, la centrale de Zaporijjia représentait 20% de la production annuelle ukrainienne d'électricité et 47% de celle produite par le parc nucléaire ukrainien.
En 2021, la centrale de Zaporijjia représentait 20% de la production annuelle ukrainienne d'électricité et 47% de celle produite par le parc nucléaire ukrainien. (Crédits : Reuters)

C'est la plus grande centrale nucléaire d'Europe : Zaporijjia. Située dans la ville d'Energodar, dans le sud de l'Ukraine, elle est occupée depuis début mars par les forces russes. Les affrontements qui s'y sont déroulés dans les premiers jours du conflit avaient d'ailleurs laissé craindre une possible catastrophe nucléaire dans le pays, plus de 30 ans après Tchernobyl.

Si, pour le moment, la centrale approvisionne toujours l'Ukraine en électricité d'après l'agence nucléaire ukrainienne Energoatom, cela pourrait bientôt ne plus être le cas. Moscou veut en effet faire payer l'électricité produite à Kiev.

« Si le système énergétique de l'Ukraine est prêt à prendre et payer, alors (la centrale) pourra tourner pour l'Ukraine. Si (l'Ukraine) n'accepte pas, alors (la centrale) tournera pour la Russie », a déclaré le vice-Premier ministre russe Marat Khousnoulline, lors d'un déplacement mercredi 18 mai sur le site de l'installation nucléaire, cité par les agences russes.

Le vice-Premier ministre a par ailleurs ajouté : « Nous avons une grande expérience des centrales nucléaires, nous avons des entreprises en Russie qui ont cette expérience, il n'y a aucun doute que (celle de Zaporijjia) continuera de travailler ».

Lire aussi 5 mnGuerre en Ukraine et sanctions: pourquoi le nucléaire américain continue à importer de l'uranium russe

« Pas la capacité technique »

Les Russes « n'ont pas la capacité technique de fournir de l'énergie depuis la centrale nucléaire de Zaporijjia », a néanmoins assuré à l'AFP un porte-parole, Leonid Oliynyk. « Cela requiert du temps et de l'argent. C'est comme construire un pont en Crimée. Et dans un mois ou deux, nous reprendrons tout sous contrôle ukrainien », a-t-il poursuivi.

Selon le porte-parole, « personne ne va rien leur acheter non plus ». Il a par ailleurs assuré que les Russes n'avaient pas la capacité de couper l'électricité aux régions de l'Ukraine n'étant pas sous contrôle russe. « Tous les équipements nécessaires sont sous contrôle ukrainien », a-t-il affirmé.

En 2021, soit avant l'offensive russe contre l'Ukraine lancée le 24 février 2022, la centrale représentait 20% de la production annuelle ukrainienne d'électricité et 47% de celle produite par le parc nucléaire ukrainien.

Lire aussi 3 mnGuerre en Ukraine : l'Iran se positionne en fournisseur de gaz de l'Europe

L'ombre de l'annexion russe

Marat Khousnoulline a en outre affirmé que la Russie était là pour rester, laissant entendre que l'annexion était une option. « Je considère que l'avenir de cette région est de travailler au sein de l'amicale famille russe. C'est pour ça que je suis venu, afin d'aider au maximum à l'intégration », a-t-il dit.

Cette déclaration rejoint celle d'autres responsables russes ces dernières semaines qui laissent entendre que la Russie prépare une occupation durable voire une annexion des zones du sud de l'Ukraine qu'elle contrôle, la région de Kherson et une importante partie de celle de Zaporijjia.

Des responsables russes et les autorités pro-russes mises en place par Moscou ont en effet dit la semaine dernière que la région ukrainienne de Kherson allait très probablement être annexée par la Russie. « Il y aura une demande (adressée au président russe) pour intégrer la région de Kherson en tant que sujet à part entière de la Fédération de Russie », avait déclaré Kirill Stremooussov, chef adjoint de l'administration de la cité côtière de Kherson, seule ville ukrainienne d'importance dont les Russes aient revendiqué le contrôle total en deux mois et demi de guerre en Ukraine.

Le contrôle par la Russie du littoral de la mer d'Azov (Kherson, Zaporijjia et Donestk) y compris le port de Marioupol, permet de constituer un pont terrestre pour relier le territoire russe à la péninsule de Crimée qu'elle a annexé en 2014. En lançant son offensive, Vladimir Poutine avait assuré que la Russie n'allait pas occuper de territoires ukrainiens.

Lire aussi 3 mnUkraine : 14 millions de personnes déplacées en seulement trois mois

(Avec AFP)

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 20/05/2022 à 9:57
Signaler
Poutine montre un visage de la russie que l'on avait oublié depuis les sombres années staliniennes : sordide et cynique

à écrit le 19/05/2022 à 19:34
Signaler
Ce qui est surprennant est que les russes n'aient pas coupé l'électricité à 100% se préoccuperaient ils des populations que cela impacterais?

à écrit le 19/05/2022 à 19:00
Signaler
Puisque les règles internationales ne jouent plus (350 milliards russes confisqués par les USA), c'est une bonne façon de récupérer son argent, via les centaines de milliards de subventions débloqués par l'Amérique à l'Ukraine, pour qu'elle fasse la ...

à écrit le 19/05/2022 à 16:57
Signaler
Quelle différence entre l'état islamique qui pille le pétrole et la confédération russe qui pille les centrales électriques?

le 19/05/2022 à 17:18
Signaler
L'état islamique s'est fait casser la g..., c'est nettement moins évident avec la Russie. Qui prend des gages, tout simplement. Hélas !

le 20/05/2022 à 12:33
Signaler
@Asimon Aux dernières nouvelles Biden a ramené d'Afghanistan 13 cercueils qui ont émerveillé les américains pour la célébration de Noël...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.