Pétrole : pourquoi la crise pourrait empirer

 |   |  851  mots
(Crédits : Ahmed Jadallah)
Cours négatifs, demande en berne, capacités de stockage presque pleines... Malgré la baisse historique de la production votée par l'Opep+, le marché pétrolier n'entrevoit toujours pas de sortie de crise.

Du jamais vu sur le marché pétrolier. Depuis lundi, le baril de WTI, le brut américain de référence, évolue en territoire négatif. Autrement dit: les vendeurs doivent payer les acheteurs pour se débarrasser de leur pétrole. Jusqu'à 37 dollars par baril ! Une situation inédite, impensable il y a encore quelque semaines, qui illustre le spectaculaire choc qui frappe le secteur depuis que la propagation de l'épidémie de coronavirus a mis à l'arrêt des pans entiers des grandes économies mondiales, et fait plonger la demande de pétrole.

Lire aussi : Pétrole : le prix du baril négatif en raison du mécanisme du marché à terme

Cette première historique est avant tout une "anomalie" technique. Elle s'explique par l'expiration des contrats pour livraison en mai, qui arrivent à échéance ce mardi. Les traders et les spéculateurs qui détiennent ces contrats à terme doivent en effet s'en séparer à la hâte avant qu'ils ne se transforment en livraisons physiques. Et ainsi éviter de se retrouver...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/04/2020 à 4:54 :
Pourtant simple... L'activité humaine chute donc normal que les perspectives de consommations et de bénéfices chutent... Et le cours actuel du pétrole reflète l'inadéquation entre la demande et les niveaux de surproductions lié a des enjeux plus politiques qu'économiques. De plus il faut assainir les pratiques boursières négatives pour le système: Interdire les marchés de valeurs dérivées, les ventes à terme comme les achats à découvert et le trading des robots...Ceci purgera sérieusement le marché boursier des parasites inutiles et dangereux pour tout le monde... Les autorités de régulations fonctionneront toujours aussi mal tant que les politiques à leurs têtes seront manipulés par la haute finance et tous leurs amis...
a écrit le 22/04/2020 à 23:56 :
C'est tout-de-même un comble: nous sommes entrés dans l'ère de l'électro-nucléaire suite à des hausses spectaculaires du prix du pétrole et la baisse actuelle de ce même prix du pétrole deviendrait aujourd'hui une catastrophe; pour les gouvernements français, ce l'est sans aucun doute puisque les pompes des stations services versent plus de taxes que de carburant sans que les comptes de l'Etat s'en trouvent ragaillardis; nos représentants au parlement ne semblent pas non plus s'en soucier: je n'ai ni lu ni entendu dire qu'ils feraient le même effort qu'ils exigent des actionnaires et des dirigeants d'entreprise; sans doute attendent-ils une nouvelle application du 49-3 et une Ordonnance.
a écrit le 22/04/2020 à 16:37 :
En provoquant la chute des cours, MBS a joué avec le feu au dessus d'un réservoir de gaz et ça lui pète à la figure.

A moins de 20 dollars, la pétromonarchie saoudienne perd des milliards de dollars de rentrées budgétaire chaque jour et ne peut compenser par ..... rien. sauf miracle, ils seront en faillite avant la fin de l'année.

idem pour Poutine mais la Russie peut compenser en partie grâce à ses autres richesses minière et naturelles (bois, charbon...). Il va devoir néanmoins rendre des comptes sur la gestion du virus et sur la tiers-mondialisation du pays. C'est probablement le mandat de trop pour celui qui devait rendre sa grandeur à l'Empire mais a surtout joué de la kalachnikov et pas de la truelle.

Et je pense à tous ces états producteurs d'Afrique dont l'équilibre financier et politique est précaire et dépend trop des ressources pétrolières.
a écrit le 22/04/2020 à 7:50 :
Qu'ils autorisent donc le fait de faire le plein comme motif de sortie en période de confinement!
a écrit le 21/04/2020 à 18:35 :
Je me répète, mais tout cela en dit long sur l'indifférence à l'écologie de la plupart des pays producteurs de pétrole, et sur l'absurdité de tenir tous les ans des réunions COP, qui sont elles mêmes très coûteuses et polluantes, tout ça pour faire du politiquement correct ...
a écrit le 21/04/2020 à 18:30 :
Cher pétrole...avec des écarts de prix à la pompe de plus en plus inexplicables...
Entre 112.9 cts le litre de gasoil à plus de 145cents....alors qu à Luxembourg il se vent 88 cents....et que dire quand le baril était à plus de ,$90 ceux là même qui vendent a 145 cents vendaient à 0lus de 165...
Réponse de le 22/04/2020 à 17:04 :
Ce genre de folie des marchés pourrait se produire avec n'importe quoi, du blé, du riz, des minerais, des tulipes...

Ce qui est en cause ce sont les instruments financiers secondaires qui rendent les marché spéculatifs.

Interdisez les marchés à terme et les effets de leviers, et les cours resteront logiques et sains parce que reliés aux réalités physiques du monde.

Pour ce qui est des prix à la pompe, faut voir avec votre gouvernement, c'est lui qui fixe les taxes. Les prix en sortie de raffinerie sont proches un peu partout sur la planète.
a écrit le 21/04/2020 à 18:12 :
vous connaissez bcp de pays africains qui vont payer pour qu'on prenne leur petrole?
limite ils le mettront a la mer
voila
simple, rapide, et efficace
ca va vite s'equilibrer et tout le monde sera participant a la solution pour ne pas arriver a pire
et quand ca repart, les prix vont repartir en fleche
Réponse de le 22/04/2020 à 16:33 :
D’abord la majeure partie des contrats est en Brent qui lui n’est pas négatif , environ 22 dollars.
Segondo les pays africains sont les avants derniers des groupes d’états producteurs (impact très faible), tertio ce sont des contrats qui viennent à échéance donc ceux qui perdent sont des stes de tradings ou intermédiaires.
a écrit le 21/04/2020 à 18:10 :
On ne paie quelqu'un pour se débarrasser de quelque chose que si on veut pouvoir utiliser la place laissée libre après enlèvement, ou ne plus s'en occuper. Mais payer pour vider un stockage de pétrole afin de remettre du pétrole dans ce même réservoir, c'est un non-sens complet. Et c'est bien davantage qu'une "anomalie technique"...
Réponse de le 21/04/2020 à 18:56 :
C'est en effet un non-sens complet. Mais cela reste quand même une anomalie. Un trader dans sa tour de verre de NYC a acheté en janvier à une compagnie texanne le pétrole que cette dernière allait produire en mai. Arrivé en mai, la compagnie se tourne vers son acheteur en lui demandant ou elle doit livrer. Notre trader qui voulait spéculer sur le cours est bien dépourvu, car il n'a pas d'acheteur pour refouler sa camelote, il va alors voir des entreprises d'entreposage qui répondent 'on est complet', s'avancent alors vers lui des vautours plus ratoureux que notre trader qui lui disent 'il est illégal de le jeter au sol, mais je peux faire venir un camion si tu payes'. Le trader n'a pas le choix, il doit payer mais il restera des traces de cette histoire dans le futur cours du pétrole : Il va rester au plancher, la compagnie texanne ne revendra pas en juin, d'autres vont fermer, et c'est une mauvaise nouvelle pour la planète.
a écrit le 21/04/2020 à 17:50 :
"Autrement dit: les vendeurs doivent payer les acheteurs pour se débarrasser de leur pétrole. Jusqu'à 37 dollars par baril !"

Donc si je vais à carrefour faire mon plein ils vont me donner de l'argent ? C'est bête de pas pouvoir bouger du coup ! ^^

C'est la finance dans son intégralité qui est une "anomalie technique". Une aberration totale même cette crise ne faisant qu'en entasser les preuves sous notre nez.
Réponse de le 21/04/2020 à 18:15 :
euh non
y a 70% de taxes, l'etat ne s'oublie jamais ( et entre temps y a les couts de raffinage)
carrefour ne va pas vous payer pour que l'etat touche ses taxes, vu que carrefour marge a 1 cent par litre, et que c'est un produit d'appel
par contre je rigole de voir vos amis venezueliens, eux ils vont en baver! et melenchon va etre furieux, c'est dire si c'est credible
l'ultra neo finance ultra etatiste dans sa neo paleo splendeur, comme on dit!
Réponse de le 21/04/2020 à 19:16 :
"par contre je rigole de voir vos amis venezueliens,"

Nimp, signalé.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :