Face au redémarrage industriel, la Bourgogne-Franche-Comté cible les candidats de toute la France

Où postuler en 2022 ? Avec un taux de chômage en dessous de la moyenne nationale, à seulement 6,8%, la région conforte sa troisième place au palmarès des plus forts taux d’activité en France, derrière la Bretagne et les Pays de la Loire. Certains secteurs sont en pénurie de main-d’œuvre. Focus sur l’Industrie et la santé.

4 mn

(Crédits : CONNECTT)

La Bourgogne-France-Comté suit la tendance nationale avec une année 2021 record en termes de créations d'activité. « Dans de nombreux bassins d'emplois, le taux de chômage résiduel est proche des 6%, voire 5% dans certaines villes. Cela signifie que nous touchons des populations éloignées de l'emploi, donc plus compliquées à remettre au travail. Or, le besoin de main-d'œuvre est fort car les activités industrielles et logistiques reprennent très fortement. Il faut capter des candidats intérimaires sur d'autres régions », constate Ludovic Dinkel, responsable district Est de Synergie

Le groupe a présenté fin janvier dernier un baromètre emploi relevant les dernières tendances de recrutement. Il indique notamment que le marché de l'emploi en Bourgogne-Franche-Comté confirme sa reprise. L'offre en CDI est ainsi passée d'un niveau moyen de 2.000 propositions par semaine, sur les 5 premiers mois de l'année 2021, à plus de 3.000 sur les 6 mois suivants, avec des pointes à 4.000 offres en septembre dernier. Parmi les départements les mieux placés, le Jura arrive en tête avec un taux de chômage à 5,5% devant la Côte-d'Or (6%) et la Nièvre (6,4%).

top 10 CDI

Industrie : une situation plus contrastée

Première région industrielle de France pour la part de l'emploi industriel dans l'emploi salarié total, soit 45.000 salariés, la Bourgogne-Franche-Comté a été impactée, en particulier dans le secteur automobile, par la pénurie mondiale de semi-conducteurs et par la mutation rapide du thermique vers l'électrique.

« Sur la Franche-Comté, le secteur automobile a subi une importante baisse de l'activité jusqu'en octobre mais depuis le début de l'année, la demande repart et on constate une forte reprise de la chaine logistique avec des problématiques de recrutement », souligne Ludovic Dinkel.

Selon le baromètre Synergie, l'aéronautique régionale souffre quant à elle d'un climat pandémique peu propice au transport aérien, les autres fiefs industriels bourguignons-francs-comtois (nucléaire, bois, agroalimentaire, santé, plasturgie, luxe, lunetterie...) résistent bien et apportent leur contribution au dynamisme de l'emploi local.

« Les agents de production et de fabrication figurent dans le top 10 des offres d'emploi en intérim, tandis que le technicien de maintenance, en charge de l'entretien des machines et robots industriels, se hisse à la 7e place des métiers les plus demandés en CDI », observe Christelle Duthu, consultante en recrutement chez Synergie.

Parmi les filières d'avenir, la Région investit fortement dans l'hydrogène, sur le territoire de Nord Franche-Comté, et plus largement dans un pôle de compétitivité Véhicule du Futur.

TOP 10 CDD

Santé : des métiers en tension

En première ligne durant cette période de crise sanitaire, les métiers de la santé arrivent en pole position dans les offres d'emploi régionales en CDD et intérim : l'aide-soignant(e) est le premier ciblé par les recruteurs, immédiatement suivi par l'infirmier(e).

À Dijon, par exemple, l'agence d'intérim du groupe national Connectt, spécialisée dans le secteur médical, connait depuis son ouverture en mai 2021, une croissance de 600%. « Nous sommes passés de 30 demandes par mois à plus de 1.000 contrats signés en décembre dernier », constate Sihame El Himdi, directrice de l'agence de Dijon.

Actuellement, l'agence dispose d'une centaine de dates par mois à pourvoir par établissement pour combler les absentéismes et les besoins de renfort des équipes médicales. Sihame El Himdi constate que les vagues de Covid-19 ajoutent à la surcharge de travail et à l'épuisement des personnels de santé.

Elles augmentent encore les difficultés à recruter sur des métiers, à tous les niveaux et dans tous types d'établissements, en particulier par les hôpitaux et les Ehpad où il faut du personnel qualifié. Aujourd'hui, les employeurs médicaux-sociaux de la région emploient le CDD et l'intérim pour remédier à des situations d'urgence, éviter des fermetures de lits et de services entiers. « Nous avons la chance d'avoir un personnel très investi et à l'écoute. Certains n'hésitent pas à se mettre en disponibilité lorsque leurs collègues sont en isolement pour cas positif de Covid », souligne Sihame El Himdi.

Le groupe Connectt - qui compte 32 agences couvrant 7 secteurs d'activités sur l'ensemble de l'Hexagone - se déploie également cette année sur la toile, en lançant une agence d'Interim digitale : myconnectt.fr afin de toucher une nouvelle cible de travailleurs. De quoi facilité la venue des candidats de toute la France...

TOP 10 INTERIM

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.