Industrie : la reprise se confirme

 |   |  531  mots
L'usine Bosch à Rodez.
L'usine Bosch à Rodez. (Crédits : DR)
La désindustrialisation de la France semble ralentir depuis plusieurs semestres. Pour la première fois depuis 2009, les ouvertures de sites industriels ont été nettement plus nombreuses que les fermetures en France sur les huit premiers mois de l'année selon le cabinet Trendéo.

Même si l'entreprise américaine Caterpillar prévoit de fermer une usine dans le Pas-de-Calais et qu'il ne se passe pas une semaine sans l'annonce d'une fermeture de site, les dernières tendances annoncées par l'Observatoire Trendéo de l'emploi et de l'investissement semblent rendre compte d'une réelle amélioration de l'activité industrielle.

> Lire aussi : Les 25 ans de déclin industriel de la France

Un solde positif

Selon les derniers chiffres du cabinet, il y a eu 87 créations d'usines contre 61 fermetures sur les huit premiers mois de l'année. Ce qui fait un solde positif de 26 usines ouvertes après être revenu tout juste à l'équilibre (+1) en 2016. Pour la première fois depuis 2009, les ouvertures de sites industriels ont été nettement plus nombreuses que les fermetures en France sur cette même période. Les experts de la firme expliquent que cette amélioration dans l'industrie provient principalement de l'automobile, suivie de la métallurgie, de l'électronique, des produits métalliques et de l'industrie alimentaire.

Pour les auteurs de la note, "les usines nouvelles sont légèrement moins capitalistiques, avec un montant moyen de 10 millions d'euros qui reflète deux tendances contraires : l'investissement moyen par emploi est à la hausse, mais le nombre d'emplois moyen plus faible."

> Lire aussi : La France se réindustrialise, une première depuis 2009

Une reprise sur le front de l'emploi

Le solde positif concernant le nombre d'usines présentes sur le territoire français s'est traduit sur le marché du travail par des signes d'amélioration depuis 2014. D'après les données de l'observatoire, la France a enregistré une perte nette de 19.320 emplois industriels sur la période 2014-2015 contre un solde positif de 14.646 emplois industriels créés sur 2016-2017. Trendéo souligne que ce sont les villes moyennes qui sont spécialement dynamiques en matière de créations d'emplois industriels

Cette reprise sur le front de l'emploi s'est accompagnée d'une réelle embellie du climat des affaires dans le secteur de l'industrie. Selon les dernières données publiées par l'Insee il y a quelques jours, cet indicateur s'élève de trois points dans l'industrie en août par rapport à juillet, pour atteindre son plus haut niveau depuis décembre 2007. Le moral des chefs d'entreprise dans l'industrie a donc retrouvé des niveaux d'avant crise.

> Lire aussi : France : le climat des affaires toujours au sommet

Dans une publication plus précise livrée à la fin du mois de juillet, les experts de l'Insee notaient que les chefs d'entreprise dans l'industrie étaient poussés par un climat de confiance.

"Les industriels sont encore plus optimistes qu'en juin sur les perspectives générales de production du secteur. Le solde [d'opinion, Ndlr] correspondant continue de s'améliorer pour atteindre son plus haut niveau depuis décembre 2000, très supérieur à sa moyenne de long terme."

Par ailleurs, l'institut souligne que les chiffres sur les carnets de commandes restent stables, "nettement au-dessus de la normale". Un constat d'optimisme après des années de baisse et de morosité dans le secteur. Reste à savoir si la politique économique du président Macron va permettre de poursuivre cette dynamique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :