Sarkozy à nouveau boycotté par la CGT

 |   |  281  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
La visite du président de la république aux chantiers navals de Saint-Nazaire a donné lieu à une nouvelle manifestation de mauvaise humeur de la CGT à l'endroit de Nicolas Sarkozy. La CGT a boycotté cette visite et près de 350 ouvriers des chantiers navals STX de Saint-Nazaire ont manifesté mardi à l'appel de leur syndicat à l'extérieur de l'entreprise.

La CGT avait été aux abonnés absents lors de la cérémonie des voeux présidentiels dédiés aux partenaires sociaux. Elle a renouvelé ce mardi, dans un autre registre, sa façon de manifester haut et fort son hostilité à Nicolas Sarkozy. Près de 350 ouvriers des chantiers navals STX de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) ont manifesté mardi à l'appel de la CGT à l'extérieur de l'entreprise au moment de la visite du président de la république.

Les syndicalistes reprochent à Nicolas Sarkozy de venir "se racheter une virginité" après la réforme contestée des retraites. "Depuis que je suis au syndicat, c'est la première fois qu'on boycotte la visite d'un président de la république", a déclaré Joël Cadoret, secrétaire général des ouvriers CGT des chantiers navals. "C'est notre façon de dire stop, et qu'il faut aussi nous écouter."

"Or, après avoir méprisé le peuple français cet automne, Sarkozy veut se racheter une virginité à l'approche des élections présidentielles", a-t-il poursuivi. "Nous n'avons pas besoin de voir à Saint-Nazaire un candidat en campagne, mais un président de la république qui porte une véritable politique de développement industriel".

Les manifestants ont aussi reproché à Nicolas Sarkozy de venir donner "un chèque en blanc" à la direction de l'entreprise dans son "plan social déguisé". Celle-ci avait engagé en novembre 2009 un plan de 351 départs volontaires pour ses 2300 salariés, qui s'est soldé en octobre dernier par finalement 235 départs.

"Il est inacceptable que la direction de STX recoure à l'intérim pour remplacer les CDI partis avec ce plan social déguisé", estime Joël Cadoret.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/01/2011 à 14:16 :
Au fait , la CGT ,c'est combien de travailleurs à jour de cotisations ?
Réponse de le 25/01/2011 à 16:08 :
@ tutu: bon, je ne suis pas cégétiste, mais je voudrais quand même rappeler que si personne ne se battait, vos enfants en seraient encore à travailler dans les mines à partir de 4 ans. Et n'oubliez pas non plus de refuser les avantages obtenus par d'autres :-)
Réponse de le 25/01/2011 à 18:22 :
c'est une question pour savoir ce qu'ils représentent , enfin boycotter c'est le contraire de négocier.
a écrit le 25/01/2011 à 12:40 :
Que c'est agréable de vivre dans un pays sans ces râleurs, toujours à quémander .. Si ces gens pouvaient rester chez eux, on pourrait faire avancer notre pays ... Pour la CGT leur refuser quelque chose est considéré comme du mépris !!! Un manque de discernement de la part de ce syndicat
Réponse de le 25/01/2011 à 16:10 :
@ Peyo: tout à fait d'accord, mais faut pas être si sélectif. Il n'y a pas que la CGT qui quémande. J'entendais récemment aux infos un patron qui disait que si l'État ne l'aidait pas, sa boîte était perdue. Moi qui croyait qu'une entreprise était faite pour gagner de l'argent et pas pour pomper le fric du contribuable :-)
a écrit le 25/01/2011 à 12:16 :
La CGT devrait s'absenter plus souvent......C'est mieux pour tout le monde.
a écrit le 25/01/2011 à 12:00 :
Qu'il arrête d'inviter ces ruffians, ce n'est pas vis à vis de Sarkozy, mais il représente la France, mais cela fait longtemps que la CGT se nourrie plus à l'Est, et crache sur notre Pays.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :