Air Liquide s'offre l'américain Airgas pour 12,5 milliards d'euros

 |   |  845  mots
Selon l'accord trouvé, les actionnaires d'Airgas vont recevoir une offre en numéraire de 143 dollars par action pour toutes les actions d'Airgas
Selon l'accord trouvé, les actionnaires d'Airgas vont recevoir une offre en numéraire de 143 dollars par action pour toutes les actions d'Airgas (Crédits : © JP Moczulski / Reuters)
En achetant Airgas, le leader mondial des gaz pour l'industrie et la santé, s'offre une présence plus importante sur le marché américain, le plus grand marché des gaz industriels du monde. Ai Liquide sera le numéro un en Amérique du Nord.

Publié le 17/11/2015 à 23:56. Mis à jour le 18/11/2015 à 10:16.

C'est un super coup pour Air Liquide. Le leader mondial des gaz, technologies et services pour l'industrie et la santé Air Liquide a annoncé mardi soir un accord pour acquérir l'un des principaux fournisseurs de gaz industriels aux Etats-Unis, Airgas. Une fois le feu vert des autorités de la concurrence acquis, le groupe américain va devenir une filiale entièrement détenue par Air Liquide. "Ce rapprochement est très créateur de valeur pour l'ensemble de nos parties prenantes grâce à la forte complémentarité des deux entreprises. Il renforce l'ambition d'Air Liquide d'être le leader de son industrie", a expliqué le PDG d'Air Liquide, Benoît Potier.

L'opération a été approuvée à l'unanimité par le conseil d'administration d'Air Liquide et par celui d'Airgas, y compris par le président exécutif d'Airgas, Peter McCausland, qui est un actionnaire important de la société. Selon l'accord trouvé, les actionnaires d'Airgas vont recevoir une offre en numéraire de 143 dollars par action pour toutes les actions d'Airgas émises ou à émettre. Soit une valeur d'entreprise totale de 13,4 milliards de dollars (12,5 milliards d'euros) prenant en compte la dette existante d'Airgas.

"L'opération représente une prime de 50,6 % par rapport à la moyenne du cours de l'action Airgas sur un mois avant la transaction, et de 20,3 % par rapport au cours le plus élevé de l'action sur les 52 dernières semaines", a précisé Air Liquide dans un communiqué publié mardi soir.

Numéro un en Amérique du Nord

Cette acquisition va renforcer la position de leader mondial d'Air Liquide avec une hausse du chiffre d'affaires gaz et services d'environ 30%. Le nouvel ensemble aura une position de leader en Amérique du Nord, qui va compléter les positions de numéro un en Europe, en Afrique/Moyen-Orient et en Asie-Pacifique du groupe français. "Il sera également leader mondial dans l'industriel marchand et la grande industrie, et co-n°1 dans l'électronique", a expliqué Ar Liquide.

Les deux groupes ont des activités complémentaires. Aux Etats-Unis, la position de leader d'Airgas sur le marché des gaz conditionnés et des produits et services associés, combinée à la forte présence d'Air Liquide dans des activités complémentaires, permettra d'élargir l'offre de produits du nouvel ensemble et d'accroître sa compétitivité. "Le nouvel ensemble bénéficiera de la longue expérience opérationnelle réussie d'Air Liquide aux Etats-Unis et du maillage territorial sans équivalent d'Airgas dans ce pays au service de plus d'un million de clients", a fait valoir Air Liquide.

"La vision de long terme d'Air Liquide et son ancrage aux Etats-Unis, en font l'entreprise la mieux positionnée pour continuer de servir nos clients", a estimé le président exécutif d'Airgas, Peter McCausland. "Nous sommes heureux d'engager le processus d'intégration des deux entreprises pour créer la plus grande entreprise de gaz industriels du monde".

Une transaction créatrice de valeur

L'acquisition d'Airgas par Air Liquide est "très créatrice de valeur pour les actionnaires des deux sociétés", a assuré le communiqué. Les actionnaires d'Airgas recevront un montant substantiel et immédiat en numéraire, en échange de leurs actions. "Cette opération, résultant de la mise en oeuvre continue de notre stratégie depuis plus de trente ans est particulièrement attractive pour nos actionnaires", a affirmé Peter McCausland.

L'opération devrait être relutive dès la première année, a estimé le groupe français. Air Liquide prévoit de réaliser plus de 300 millions de dollars de synergies (synergies de coûts et de volume, gains d'efficacité) avant impôt, "dans les deux à trois ans pour la majorité d'entre elles", a estimé Air Liquide. Pour financer cette acquisition, le groupe français a déjà obtenu un prêt relais pour l'opération et a l'intention de se refinancer à travers une augmentation de capital entre 3 milliards et 4 milliards d'euros, et un mix d'obligations à long terme en dollars américains et en euros.

Chute d'Air Liquide en Bourse

Le groupe français perdait 6,63% en Bourse à 12h00 (heure française), l'action baissait alors à 115,45 euros. Airgas prenait quant à lui 29,36% à la clôture du NYSE. Air Liquide accuse donc la plus forte baisse du CAC 40 et du SBF 120 mercredi matin à la Bourse de Paris au lendemain de l'annonce d'un projet de rachat amical de son concurrent américain Airgas , des professionnels s'interrogeant sur les multiples payés par le groupe français.

UBS estime que l'opération est "chère" par rapport à l'offre d'Air Products sur Airgas qui avait échoué en 2010. "Avec une valorisation représentant 23 fois le bénéfice par action estimé 2017, l'opération devra produire un accroissement substantiel du BPA", dit le broker. Pour UBS, ce rapprochement s'inscrit dans le contexte du ralentissement de la croissance de l'industrie des gaz industriels. Liberum estime que la prime va probablement susciter des inquiétudes mais que l'opération fait sens stratégiquement. Selon le broker, le prix offert vise à décourager une surenchère.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/11/2015 à 15:32 :
La chimie des gaz est un petit marché dont les acteurs principaux se comptent sur les doigts d'une seule main. Le secteur est en effet limité formant corner dans son ensemble, Air Liquide en est le numéro un avec une part de marché dépassant largement selon les époques les 25%. La baisse des opérations pétrolières oblige à d'inévitables diversification comme la suite des concentrations. Dispersés sur 3 acteurs les américains vont pouvoir créer leur champion avec la fusion probable à venir des sociétés Praxair et Air Products. Par la suite il leur faudra vraiment diversifier pour continuer d'avancer.
a écrit le 18/11/2015 à 10:41 :
Un match impitoyable entre Linde et AL qui dure depuis plus d'un siècle.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :