Le parc de loisirs Europapark installe sa filiale multimedia en Alsace

 |   |  1159  mots
Le choix de l'Alsace par Mack Media, filiale d'Europapark, constitue une surprise pour la filière régionale de l'audiovisuel et du multimedia, dont les ambitions de croissance ont longtemps été contrariées.
Le choix de l'Alsace par Mack Media, filiale d'Europapark, constitue une surprise pour la filière régionale de l'audiovisuel et du multimedia, dont les ambitions de croissance ont longtemps été contrariées. (Crédits : DR)
EXCLUSIF. Le parc de loisirs allemand Europapark va implanter sa filiale Mack Media à Plobsheim, en périphérie de Strasbourg. Spécialisée dans la production de contenus vidéo, elle créera 50 emplois. Ce projet pourrait devenir le fer de lance international d'une industrie balbutiante de l'image numérique en Alsace.

C'est une surprise pour l'Eurométropole : le parc de loisirs allemand Europapark a décidé d'implanter sur l'autre rive du Rhin, à Plobsheim (Bas-Rhin), sa filiale Mack Media consacrée à la production vidéo et au multimédia. Ce projet générera 50 emplois d'ici 2020. Les films conçus en Alsace alimenteront les nouveaux manèges du parc, de plus en plus tournés vers l'image animée et la réalité virtuelle. La société entend aussi produire des produits dérivés (jeux, applications mobiles) et vendre des contenus audiovisuels sur un marché à conquérir, tourné vers les sociétés de production et les chaînes de télévision à l'international.

Opportunité inattendue

Pour Anne-Catherine Weber, maire (DVG) de Plobsheim, la venue d'Europapark représente une opportunité inattendue. "Nous n'avons même pas une zone d'activité digne de ce nom", rappelle l'élue de cette commune périurbaine de 4300 habitants, rassurée par les ambitions architecturales d'Europa Park. Rodée à la construction de bâtiments qui singent toutes les traditions régionales dans son parc de 95 hectares à Rust (Bade-Wurtemberg), la famille Mack, propriétaire d'Europapark, promet un projet architectural intégré dans son nouvel environnement alsacien de fermes à colombages.

Cette implantation, que La Tribune révèle en exclusivité, devra encore franchir l'obstacle administratif d'une modification du plan local d'urbanisme intercommunal (PLUI) de l'Eurométropole de Strasbourg. Le site sur lequel Mack Media entend construire ses bâtiments est classé en zone agricole. Le terrain (1,5 hectare) acquis par Europapark, cédé par les héritiers d'une entreprise meunière à Strasbourg, se situe dans un environnement paysager privilégié à côté du golf du Kempferhof. "Pour répondre aux exigences réglementaires de l'exploitation agricole, nous devrons trouver sur notre territoire d'autres terres agricoles en compensation", confirme Robert Herrmann, président (PS) de l'Eurométropole.

5,5 millions de visiteurs en 2016 pour Europapark

Originaire de la Forêt-Noire, l'entreprise Mack est née à la fin du XVIIIème siècle dans la fabrication de chariots agricoles. Vers 1880, elle s'est orientée vers des cirques mobiles et des carrousels. En 1921, elle a livré son premier "grand huit" mobile, en bois. Dès 1975, année d'ouverture de son parc d'attractions à Rust, un village de pêcheurs situé au bord du Rhin, elle était devenue un leader européen avec des exportations jusqu'aux Etats-Unis. Europapark revendique le leadership européen parmi les parcs d'attraction indépendants (hors Disneyland Paris), avec 5,5 millions de visiteurs en 2016 pour 264 millions d'euros de chiffre d'affaires. Un second parc aquatique, attenant au parc actuel à Rust, est en chantier depuis septembre 2017. Sur 35 000 mètres carrés couverts, il représentera un investissement auto-financé de 150 millions d'euros.

Le choix de l'Alsace par Mack Media constitue une surprise pour la filière régionale de l'audiovisuel et du multimédia, dont les ambitions de croissance ont longtemps été contrariées. "Nous aurions pu choisir la Suisse pour des raisons fiscales, mais ce ne serait pas idéal", reconnaît Michael Mack, le jeune (39 ans) directeur général d'Europa Park. "Le Luxembourg, où une telle filière existe déjà, serait trop éloigné de nos bases dans la vallée du Rhin et en Forêt-Noire. Nous avons besoin d'un lieu au calme pour développer nos idées. On est plus efficace dans un endroit où l'on se sent bien", estime le dirigeant.

Un écosystème audiovisuel et multimédia peu structuré

Europapark arrive dans un écosystème audiovisuel et multimédia alsacien peu structuré. Le cluster de l'image numérique Iconoval, qui fut labellisé jusqu'en 2012 par l'Union européenne, a cessé ses activités. Ses membres n'ont jamais su créer une dynamique internationale qui aurait associé d'Arte, dont le siège est à Strasbourg, et des petites sociétés de production dépendantes des donneurs d'ordres publics. L'école de management de la télévision et des médias (ETMA), financée à hauteur de 2 millions d'euros par les collectivités locales, a tourné court après deux promotions formées à Strasbourg.

Essaimés, les professionnels indépendants restent pourtant nombreux dans la région. "Nous trouverons n'importe où des spécialistes du film d'animation", tranche Michael Mack. "Les productions audiovisuelles constituent un marché volatile. L'accessibilité de l'Alsace est facilitée par les TGV vers Paris. Luc Besson a fait venir en France des professionnels du cinéma du monde entier. Pourquoi pas à Plobsheim ? C'est plus joli que Paris", propose Michael Mack. "Les compétences concentrées par Mack Media seront très utiles aux sociétés audiovisuelles déjà implantées à Strasbourg, dont Arte", confirme Monique Jung, directrice adjointe de l'agence territoriale de développement économique (Adira).

Les nouvelles ambitions de la famille Mack

L'activité de Mack Media, en rodage depuis 2002, est en effet appelée à une croissance rapide. Etablie en tant que département au service de la documentation interne du parc, l'équipe (12 salariés à ce jour) a réalisé en 2004 son premier film de promotion consacré à l'hôtel Colosseo, structure monumentale pour l'hébergement des visiteurs d'Europapark. Après sa diversification dans le design graphique, elle a été filialisée et s'est lancée dans la production audiovisuelle à grand spectacle. Son dernier film en date, un documentaire paysager de 270 secondes, est projeté sur un écran de 425 mètres carrés à Europapark.

Ce spectacle nommé Voletarium atteste des nouvelles ambitions de la famille Mack. Il tient autant du manège que du cinéma : en remplacement des fauteuils habituels, les ingénieurs d'Europapark ont imaginé des nacelles dynamiques et mobiles. Inclinables à 20 degrés, elles apportent un sentiment d'immersion dans le film. L'impact visuel des images en 8K, un nouveau format supérieur à l'Ultra HD, est renforcé par des effets spéciaux sensoriels (vent, pluie, odeurs...), mis au point en interne. Ce projet a mobilisé un budget de 25 millions d'euros et nécessité une année de demandes d'autorisations de tournages en drones ou en hélicoptères, au-dessus de 15 sites naturels (le Cervin) ou urbains (lagune de Venise, parlement européen à Strasbourg). "Des studios américains comme Dreamworks étaient les seuls capables de produire un tel film. Mais les tarifs de leurs prestations sont trop chères pour nous. C'est ce qui nous a convaincus de renforcer nos compétences en interne", explique Michael Mack.

"Nous avons toujours été des bricoleurs, des "Tüftler" comme on dit dans ce coin de la Forêt-Noire. Ce trait de caractère fait partie de notre ADN", ajoute Roland Mack, le président d'Europapark. "Mon coeur est à moitié allemand et à moitié français", insiste le francophile père de Michael Mack. "30 millions de visiteurs français sont venus chez nous depuis 1975. Mon rêve serait d'accueillir Emmanuel Macron et Angela Merkel pour une rencontre au sommet dans notre parc", lâche-t-il en gage de son engagement bi-national. Entre Rust et Plobsheim, il ne voit pas de frontière : "Ce ne sont que 30 kilomètres. 30 minutes en voiture", rappelle-t-il.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/12/2017 à 13:03 :
Coup dur pour Mickey!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :