Les dépenses de loisirs de plein air des Français explosent

 |  | 666 mots
Lecture 4 min.
La part des activités sportives sur l'ensemble des loisirs de plein air représente plus du tiers du total des dépenses.
La part des activités sportives sur l'ensemble des loisirs de plein air représente plus du tiers du total des dépenses. (Crédits : Reuters/Matthew Childs)
[Graphiques] Une grande partie des dépenses des ménages pour les loisirs extérieurs est consacrée aux activités sportives, selon l'Insee.

Les loisirs en plein air (*) ont la cote auprès des Français. Selon une récente étude de l'Insee, les dépenses des consommateurs dans les activités de plein air ont bondi durant ces dernières décennies. Ce dynamisme s'explique en partie par l'essor des achats de biens durables (bicyclettes, camping-cars, appareils photo...) dans les années 1960-1973 et 1998-2007 et au fait que les loisirs et le temps libre occupent une place grandissante dans la vie quotidienne des Français.

1.000 euros par ménage en moyenne

D'après les résultats de l'étude, les ménages ont dépensé près de 30 milliards d'euros en 2015 à des achats de biens et services de loisirs en plein air, soit 1.050 euros par ménage en moyenne. En 2000, les Français dépensaient environ 18 milliards d'euros sur un périmètre de biens et services équivalent. Depuis 1960, le rythme annuel de consommation s'élève à 7,5% en valeur. A titre de comparaison, le total des dépenses des ménages "s'accroît sur la même période de 7,2 % par an en moyenne."

La part du sport s'accroît

Sur l'ensemble des loisirs de plein air, les dépenses liées au sport augmentent à un rythme relativement soutenu (+8,2% par an). A l'inverse, les dépenses de jardinage augmentent moins que la moyenne (+6,8% par an). Par ailleurs, "si le sport et le jardinage représentaient respectivement 25 % et 35 % du budget loisirs de plein air en 1960, les poids sont désormais inversés, avec 35 % pour le sport et 23 % pour le jardinage en 2015".

 En valeur absolue, les dépenses consacrées aux activités sportives en plein air ont quasiment doublé passant de 5,8 milliards en 2000 à 10,5 milliards en 2015.

Hausse des achats de caravanes et campings

Les statisticiens de l'Insee soulignent une première période dynamique pour la consommation des loisirs qui se situent entre 1960 et 1973. Dans le contexte des 30 Glorieuses, les Français se sont équipé en caravanes et remorques, camping-cars ou vélos. Avec la loi du 27 mars 1969 instaurant la quatrième semaine de congés payés, les Français vont profiter de ces vacances supplémentaires pour voyager en utilisant ces moyens de locomotion.

Sur l'ensemble de la période étudiée (1960-2015), l'institut de statistiques indique que la période 1998-2007  "est marquée non seulement par une phase de reprise économique en début de période, mais aussi par un tournant numérique et technologique". Les Français vont alors renouveler certains biens en achetant de nouvelles générations de campings cars et vont s'équiper d'appareils plus innovants. "À titre d'exemple, les appareils photo argentiques sont progressivement remplacés par les appareils numériques". Les Français vont également profiter de la réduction du temps de travail pour consacrer une part croissante de leur budget aux loisirs.

Enfin les comportements d'achat ont également changé. L'essor du commerce en ligne a favorisé les achats de loisirs de plein air. Selon des chiffres de la fédération de e-commerce et de vente à distance (Fevad), les ménages achètent en ligne 17 % des articles de sports.

___

(*) Le budget "loisirs de plein air" des ménages appréhendé dans cette étude englobe :

- le sport, qui comprend l'achat de bicyclettes, articles de sport (raquettes de tennis, skis, etc.), les forfaits de remontées mécaniques et téléphériques, les inscriptions en clubs ou associations sportives ;

- le jardinage, à savoir les plantes, fleurs (coupes, boutons, semences, etc.), engrais et pesticides, meubles de jardin, tracteurs agricoles, taille-haies, tondeuses, etc. ;

- le camping, qui comprend les dépenses en tentes et chaises de camping, camping-cars, carrosseries et remorques, parcs pour caravanes ou véhicules de loisirs ;

- les divers loisirs d'extérieur, qui regroupent un large éventail d'autres biens ou activités : tickets d'entrée pour les parcs d'attractions, manèges, fêtes foraines, parcs zoologiques ou jardins des plantes ; appareils photo et caméscopes ; bateaux de plaisance, aéronefs et engins volants de type ULM.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/09/2017 à 12:58 :
Et en plus cela participe à une meilleure santé.
A condition de pouvoir encore pratiquer un sport.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :