Pourquoi Wikipédia porte plainte contre la NSA

 |   |  365  mots
Wikipedia a publié une tribune dans le New-York Times expliquant les raisons de sa plainte.
Wikipedia a publié une tribune dans le New-York Times expliquant les raisons de sa plainte. (Crédits : Reuters)
L'entreprise américaine a annoncé ce mardi son dépôt de plainte contre l'agence de renseignement nationale. Wikipédia annonce vouloir "protéger" ses 500 millions de visiteurs mensuels.

"Cessez d'espionner les utilisateurs de Wikipédia." Le titre de la tribune publiée dans le New-York Times est sans ambages et elle s'adresse à l'Agence américaine de renseignements (NSA). Le fondateur du site américain de recherches collaboratives Jimmy Wales et la directrice exécutive de la fondation Wikipedia Lila Tretikov ont détaillé ce mardi 10 mars dans le quotidien américain les raisons de leur dépôt de plainte contre l'agence américaine, dans la tourmente depuis les révélations d'Edward Snowden en 2013.

"Nous portons plainte car un pilier fondamental de notre démocratie est en jeu", expliquent les deux cadres de l'entreprise. "Le libre partage de connaissances et d'idées."

La NSA est au coeur d'un scandale mondial depuis que l'informaticien Edward Snowden a révélé en 2012 les pratiques d'écoutes illégales réalisées par l'agence dans le monde entier, notamment via de grandes entreprises telles que Microsoft, Google ou Facebook. Des pratiques qui violent selon ces cadres de Wikipédia le quatrième amendement qui protège le droit à la vie privée ainsi que le premier amendement sur la liberté d'expression. Wikipédia s'insurge que ses 75.000 contributeurs dans le monde puissent encore être surveillés par l'agence.

Programme Upstream

Wikipédia vise en particulier le programme Upstream qui permet à la NSA de collecter des communications directement sur les câbles de fibre optique et les infrastructures du réseau. Un réseau où Wikipédia est particulièrement exposé, selon les deux dirigeants.

"Les volontaires discutent de leur travail, de la Place Tiananmen aux droits des homosexuels en Ouganda. Nombre d'entre eux souhaitent travailler anonymement, particulièrement ceux qui traitent des sujets controversés ou qui ont des gouvernements répressifs. Ils devraient pouvoir faire ce travail sans se demander si le gouvernent américain est en train de les surveiller", expliquent Jimmy Wales et Lila Tretikov.

Wikipédia rappelle que cette crainte de voir ses contributeurs surveillés par la NSA ne tient pas de la "paranoïa". L'un des documents révélés par Edward Snowden sur le programme Prism montrait que la NSA ciblait entre autres l'entreprise d'encyclopédie numérique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/03/2015 à 12:55 :
Le nom de la fondation, celle qui porte plainte, c'est wikiMedia.
Mais bon, l'exactitude n'est pas au cahier des charges du journalisme...
a écrit le 11/03/2015 à 9:44 :
alors pourquoi la Tribune impose t elle désormais de compléter l'adresse mail aux lecteurs donc aux apporteurs de VA, qui souhaitent effectuer un commentaire, ceci est scandaleux....et imbécile car ce sont eux qui en partie ont fait de la Tribune.
a écrit le 11/03/2015 à 5:09 :
La plupart des "agences" d'état violent la constitution américaine mais on ne voit pas non plus beaucoup de juges faire condamner les directeurs de ces agences. Ils ne sont pas suicidaires un Kennedy n'a pas fait le poids alors vous pensez un petit juge.
a écrit le 10/03/2015 à 22:49 :
Et pourtant, rien d'anormal : les "amendements" ne sont que la façade pour amuser les peuples.
Voyez les "droits de l'homme"...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :