La dernière idée de Carrefour ? Vendre les murs de ses magasins

 |  | 217 mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Carrefour a annoncé mardi la cession des murs de 97 supermarchés en France pour 365 millions d'euros.

Carrefour a annoncé mardi la cession des murs de 97 supermarchés en France pour 365 millions d'euros à des véhicules d'investissements gérés par le gestionnaire d'actifs La Française AM.

Ce portefeuille immobilier est détenu par Carrefour Property, les magasins étant exploités par Carrefour Market dans le cadre de baux longs à loyers fixes indexés, précise le deuxième distributeur mondial dans un communiqué.

"Par cette transaction, Carrefour optimise l'utilisation de ses capitaux employés et les réalloue notamment au financement de projets de développement immobilier", fait valoir le groupe.
Carrefour a aligné cinq avertissements sur résultats en l'espace d'un an, nourrissant les spéculations sur un prochain remplacement de son PDG Lars Olofsson.

Le distributeur précise qu'il continuera à exploiter les supermarchés concernés sous enseigne Carrefour Market sur la base de baux d'une durée initiale de 12 ans, assortis d'options de renouvellement multiples.

La Française AM, issue en 2009 de la fusion entre UFG et La Française des placements investissements, gérait 35 milliards d'euros d'actifs fin 2010, dont 5,8 milliards dans l'immobilier. Crédit Mutuel Nord Europe est son actionnaire de référence.

Carrefour a clôturé en hausse de 0,21% à 17,085 euros mardi, donnant une capitalisation de 11,6 milliards. Elle a chuté de près de 45% depuis début 2011.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/01/2012 à 17:46 :
Les premiers sont vendus à Super U et les derniers, qui seront les moins rentables seront vendus à WallMart !!!
a écrit le 30/12/2011 à 11:45 :
moutarde, si il applique çe que vous dîtes, les grandes enseignes CARREFOUR + AUCHAN + LECLERC + CORA + CASINO et j'en passe, vont mettre la clé sous la porte.
a écrit le 29/12/2011 à 10:28 :
l'inventeur de la grande distribution en France à la fin des années 60, va de plus en plus mal, vends les murs... Récupérer du cash c'est bien, mais le modéle économique de Carrefour est en panne depuis plusieurs années déjà comme en témoigne la valse de ses PDG depuis maintenant 10 ans !
a écrit le 28/12/2011 à 15:54 :
Je n'ai pas de sympathie particulière pour cette enseigne. Côté alimentaire, en fonction des magasins, les prix sont souvent plus élevés... ce qui me rebute le plus, c'est la vente par lots ou l'impression que carrof veut nous donner que c'est moins cher par 2, 3 ou 4..... ughhh Ensuite, côté boulangerie, c'est plutôt cher. les prix sont proches des prix boulangerie traditionnelle donc, aucun intérêt. Sinon, sur les produits electro et tutti quanti, c'est du Made in China pour 99% des produits vendus... idem pour le textile. Bref, c'(est un magasin que je n'apprécie pas trop... même leur lait frais vendu sous la marque Carrefour coûte plus cher que les laits de marque, tels Bridel, Even .....Je suis adepte du " pick and choose"....bref, je suis INFIDELE à toute enseigne...et je choisis en fonction des besoins et des prix...
a écrit le 28/12/2011 à 15:28 :
en matière de distribution, l'emplacement est important, ce n'est guère une nouveauté :
un supermarché ne peut pas déménager facilement, mais vit en fonction de son environnement urbain... En théorie, un bail à long terme et la propriété du bien, c'est presque pareil pour les affaires, dans les faits, il est surtout important de savoir quel projet justifie ce changement... Nul doute que quelques analystes financiers de 25 ans seront fortement impressionnés par cette belle opération !
a écrit le 28/12/2011 à 10:54 :
Ils peuvent vendre , bientot il n'y aura plus de Carrefour comme dans ma région ou les enseignes passent Hyper U au premier Janvier car ils n'etaient pas proprietaire des murs donc : dehors
a écrit le 28/12/2011 à 10:46 :
C'est un vieux mécanisme qui peut être de la bonne gestion.
Réponse de le 28/12/2011 à 11:18 :
c'est plutôt une gestion à court terme pour faire du cash le problème est de savoir ce que l'on va faire de ce cash si il est réinvesti à bon escient cela peiut être poditif si il ne sert qu'à faire augmenter le cours de bourse et le dividende versé aux actionnaiures c'est une politique à courte vue. j'ai la faiblesse de penser que c'est la 2ème hypothèse la bonne. Mais avec la supoer direction de Carefour il ne faut s'étonner de rien!
a écrit le 28/12/2011 à 9:31 :
La prochaine idée de Carrefour sera de fermer définitivement. Et c'est bien parti pour.
a écrit le 28/12/2011 à 8:18 :
je vends cash, je paie mes fournisseurs à 90 ou 120 jours.....et je suis en impasse de tréso quand même....quel exemple de gestion catastrophique...si vous êtes encore actionnaires, il faut se tirer vite....c'est perdu.
a écrit le 28/12/2011 à 7:48 :
Carrefour serait bien inspiré de revoir rapidement la conception de ses hypers lesquels sont souvent d'une saleté repoussante, mal entretenus et vieillots. On se croirait parfois en ex-URSS. Avec cerise sur le gâteau un personnel totalement démotivé.
a écrit le 28/12/2011 à 7:33 :
Je leur suggere de nous facturer 1? ,l'utilisation du chariot , et 1? pour le parking !
a écrit le 28/12/2011 à 5:43 :
pourquoi ne pas sous traiter le personnel a des boites d'intérim?cela ferait encore plus de sous a se partager
Réponse de le 28/12/2011 à 9:47 :
On peut aussi demander à des clients de tenir bénévolement les caisses, d'aller chercher les cageots à Ringis avec leurs voitures perso et de mettre les fruits et légumes en rayon eux-mêmes. On ne peut pas faire confiance aux employés. Ils volent !
Réponse de le 28/12/2011 à 10:36 :
non,mais on peut franchiser les caissiers:il suffit de leur vendre la charge d'hotesse de caisse,charge qu'elles revendront a leur retraite comme les taxis
a écrit le 28/12/2011 à 2:04 :
Carrefour accepte d'une certaine façon ce qui avait été voulu par un certain milliardaire pour augmenter rapidement sa plus-value, c'est à dire augmenter la valorisation de carrefour en prenant en compte son immobilier.
C'est malheureusement une énorme mauvaise idée à long terme, puisque si on rajoute un intermédiaire entre le locataire et la propriété, cela fait automatiquement baisser les marges sur le long terme même si sur le cours terme cela peut créer ce que les financiers appellent "de la valeur"( ce même raisonnement qui a coulé l'économie), il faut aussi remarquer que ce genre de logique existe aussi pour la gestion moderne du pays, une grande perte d'argent au final pour l'état, mais permettant de réduire le déficit en trompe-l'oeil.
Enfin, grâce à ce genre de rentrée financière exceptionnelle, certains décideurs peuvent ainsi justifier leur bonus, il y a aussi tout un système complexe de reports de plus-values et moins-values qui peuvent faire varier les résultats de l'entreprise.
Il ne reste plus beaucoup d'entreprises bien gérées, beaucoup trop de financiers de la nouvelle génération ont pris le pouvoir.
Réponse de le 28/12/2011 à 7:03 :
Merci pour ce post
Réponse de le 28/12/2011 à 13:08 :
j'applaudi à deux mains.. ou va la france??
a écrit le 27/12/2011 à 22:23 :
Triste à voir.
Quel grand n'importe quoi.
C'est désolant.
a écrit le 27/12/2011 à 19:19 :
Comme le dit si bien ce si véridique proverbe auvergnat : "Qui touche à son capital prend le chemin de l'hôpital"....
a écrit le 27/12/2011 à 18:27 :
B Arnault s'est fourvoyé dans cette affaire car l'action était au départ à 50 euros.
Le fonds de pension est en train de couper cette boite en deux pour se débarraser de ce qui rapporte pas ( assez).Le groupe ACCOR a subit le meme traitement .
Réponse de le 28/12/2011 à 2:09 :
C'est un exemple pratique entre un actionnaire court terme et un actionnaire long terme, Arnault, qui voulait juste faire un coup rapide en bourse en profitant à l'époque de grandes discussions sur la prise en compte de l'immobilier dans la valorisation des entreprises( prendre en compte donc la bulle immobilière), s'est planté dans son investissement court terme fait d'ailleurs à crédit, il a mis la pression sur l'entreprise ce qui a coulé encore plus vite cette dernière et il s'est retrouvé actionnaire long terme par la force. On retrouve aussi avec Wendel sur St-Gobain un jeu très dangereux à cause d'effet de levier excessif, sauvé uniquement par le rebond boursier de 2009.
On doit sans doute parler de ces 2 cas d'école récents dans les classes d'économie.
Réponse de le 28/12/2011 à 13:09 :
en tout cas, on en parle pas de manière très explicite dans la presse!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :